Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
À l’école maternelle de la Musau, plus qu’une maîtresse pour 90 élèves…
L'actu 

À l’école maternelle de la Musau, plus qu’une maîtresse pour 90 élèves…

par Millie Brigaud.
Publié le 3 mai 2022.
Imprimé le 25 juin 2022 à 01:12
10 056 visites. 4 commentaires.

Mardi 3 mai, il n’y a plus qu’une seule enseignante présente à l’école maternelle de la Musau. Elle doit théoriquement accueillir les élèves de trois classes, soit potentiellement environ 90 enfants. Dans cette école de six classes, l’absence régulière de deux ou trois enseignants non remplacés perturbe l’école depuis la rentrée.

Lundi 2 mai à 10h, Christine Lambert Mochel, la directrice de l’école maternelle de la Musau, a envoyé un mail à tous les parents d’élèves : « Nous vous demandons de bien vouloir garder vos enfants avec vous demain (3 mai, NDLR) dans la mesure du possible. » Le motif : trois enseignants ne travailleront pas. Une enseignante est en arrêt maladie depuis début novembre, deux autres seront absents et deux classes sont en sortie ce jour-là.

Dans l’école, qui compte six classes en tout, il ne reste donc mardi plus qu’une enseignante pour accueillir les élèves de trois classes, soit environ 90 enfants. D’après les parents d’élèves, cette situation est le point d’orgue d’une série d’absences régulières depuis le début de l’année scolaire.

Un long arrêt maladie jamais remplacé

« Une des enseignantes est absente à cause d’un accident depuis fin octobre », explique Isabelle Lonjon, mère d’une fille scolarisée à l’école de la Musau, et représentante des parents. Elle détaille :

« Son médecin prolonge son arrêt maladie toutes les deux semaines au lieu de lui donner un prolongement de longue durée. Des parents ont régulièrement demandé un remplaçant à la directrice de l’école et au rectorat, mais la réponse a toujours été la même : il n’y a pas de remplaçant disponible. Apparemment, le rectorat trouve plus rapidement un remplaçant pour un arrêt maladie de longue durée qu’une absence de deux semaines. »

Les élèves de cette enseignante sont dans une classe bilingue. Lundi et jeudi, ils ont une institutrice en langue allemande. Mais mardi et vendredi ils doivent être répartis dans les autres classes depuis le début de l’année.

Des enseignants d’autres sections sont régulièrement absents aussi. Selon Laetitia Ballarin, parent d’élève, « deux ou trois enseignants ont été absents en même temps cinq fois depuis septembre ». En raison du protocole sanitaire, le brassage des classes était interdit de novembre à janvier et les élèves ont dû rester chez eux à chaque absence.

L’école maternelle de la Musau. (Photo Google street view)

Tout le monde souffre : élèves, parents, enseignants

Rue89 Strasbourg s’est entretenu avec six parents d’élèves. Tous témoignent des difficultés que génèrent ces changements de dernière minute dans leur travail et dans la gestion du quotidien. Une mère d’une élève raconte :

« Mon mari et moi travaillons à temps plein. Deux jours par semaine, j’ai dû garder mon enfant et travailler à distance, c’était difficile. D’autres parents d’élèves ont pris des jours de congé ou raté des rendez-vous… Nous avons décidé de mettre notre fille dans une école privée l’année prochaine, pour ne plus subir cela, c’était intenable. »

En février, la réautorisation du brassage des classes n’a pas fait disparaître les difficultés. Laetitia Ballarin décrit une situation vécue par de nombreux enfants :

« Ma fille se trouvait dans une nouvelle classe tous les deux jours. Mis à part les lundis et jeudis, elle ne savait pas qui serait son enseignant, ou si elle serait avec au moins une de ses copines. La maternelle, c’est le moment où les enfants apprennent comment être élève. Avec le Covid, et face aux incertitudes dans sa scolarité, ma fille n’aime plus l’école et ne comprend pas l’obligation d’y aller. »

Contactée, la directrice de l’école n’a pas répondu à nos questions. Le rectorat de l’académie de Strasbourg n’a pas non plus souhaiter répondre à nos questions.

Une parent d’élève a envoyé un mail aux parents de l’école maternelle de la Musau pour appeler à un rassemblement ce mardi 3 mai devant l’école à 8h10, afin de protester contre cette situation et demander des remplaçants.

L'AUTEUR
Millie Brigaud
Millie Brigaud

En BREF

Après avoir saisi le parquet financier, le directeur général de l’IHU de Strasbourg démis de ses fonctions

par Pierre France. 3 345 visites. 2 commentaires.

Un « job dating » au lycée Marcel Rudloff pour devenir… prof d’allemand

par Thibault Vetter. 1 106 visites. 2 commentaires.

Des salariés d’Adidas protestent contre le projet de déménagement du siège vers Paris

par Achraf El Barhrassi. 968 visites. 2 commentaires.
×