Enquêtes et actualité à Strasbourg et Eurométropole

En Alsace, Stellantis roule sur le droit local et les jours fériés avec le soutien de l’État

Chaque année, le groupe Stellantis obtient l’autorisation de faire travailler ses ouvriers pendant la quasi-totalité des jours fériés. En parallèle, le constructeur automobile obtient des millions d’euros d’indemnisation au titre de l’activité partielle.

Édition abonnés
En Alsace, Stellantis roule sur le droit local et les jours fériés avec le soutien de l’État

Il y a des batailles qui semblent perdues d’avance. Dans l’usine de construction automobile Stellantis, à Mulhouse, le syndicat CGT se bat depuis plus de cinq ans pour la défense des dimanches et des jours fériés en tant que jours chômés. Une disposition du droit local appliqué en Alsace-Moselle interdit le travail les dimanches et jours fériés. Mais en 2023 encore, la direction du groupe a obtenu des dérogations pour autoriser le travail tous les dimanches, du 15 janvier 2023 au 20 août 2023 inclus et pour la moitié des jours fériés de l’année – comme le lundi de Pâques, le 8 mai – jour de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie – l’Ascension ou encore la Saint-Etienne.
>

Lisez la suite pour 1€ seulement

  • Jouez un rôle actif dans la préservation de la pluralité médiatique
  • Plongez en illimité dans nos articles et enquêtes exclusives
  • Participez librement à la discussion grâce aux « identités multiples »

Je m’abonne 

Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89 Strasbourg. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#économie

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options