Enseigner le temps à l’école est devenu plus difficile
Papier, crayon, ciseaux
À l'école, on gagne un coup sur trois, on apprend le reste du temps.
blogs  Papier, crayon, ciseaux 

Enseigner le temps à l’école est devenu plus difficile

Les questions concernant le temps sont fréquentes chez les enfants. Temps scolaire, temps périscolaire, garde alternée : parce qu’aujourd’hui l’enfant se retrouve soumis à un découpage strict de son temps, prévu par l’adulte, se projeter dans l’avenir proche est plus difficile que par le passé.

« C’est dans longtemps Noël ? » Calendriers de l’Avent et leurs petites surprises, couronne de l’Avent décorées de leurs quatre bougies… Des réponses ont été trouvées par des éducateurs au fil des décennies pour attendre Noël et faire vivre aux plus jeunes ce temps « d’avant ». Ils restent d’excellents moyens pour apprendre l’anticipation, la projection dans l’avenir.

Pour petits et gourmands

Toujours apprécié le calendrier gourmand permet d’apprendre l’anticipation (photo M.C./Rue89Strg)

Allez ! on ne traîne pas ! On n’a pas le temps !

« Mais dépêche-toi, tu sais qu’on n’a pas le temps ! » Cette injonction des adultes, les enfants la connaissent tous.

Il y a quelques années, j’ai monté une comédie musicale avec ma classe de C.P, soit 26 enfants de six ans. Je me souviens combien les enfants ont eu d’idées lorsqu’il fallait imaginer, autour d’une grande horloge, la scène qui représenterait l’accélération du temps dans le monde moderne :

« Maîtresse, on ne mettrait qu’une sandalette, l’autre on la tiendrait à la main. Et la veste, on en enfilerait qu’une seule manche et puis on court, on court autour de l’horloge ! Viiiite ! Cerise sur le gâteau, la tartine : on en mangerait qu’une partie, puis on arriverait sur scène et on mâcherait vite en courant, comme quand on fini le petit-déjeuner dans la voiture le matin. »

Ainsi fut fait. Il n’y avait qu’à noter et à leur fournir les accessoires.Les parents, eux, ont bien ri en reconnaissant des scènes vécues.

Chez Papa ou chez Maman ? L’enfance du temps partagé

Pour les enfants « qui ont deux adresses » comme on dit dans les écoles, l’annonce de projets, d’événements, est vu à travers leur découpage du temps qui est celui a été décidé par le juge. « C’est quand je serai chez Papa ou chez Maman ? » m’a-t-on demandé parfois.

J’ai observé chez les petits, comme une segmentation du temps, une difficulté à percevoir la continuité des mois, des années. Il me semble qu’évoquer avec eux, l’histoire de la famille depuis Papy et Mamie ou même bien avant, les rencontres, les étapes et les lieux où l’on a vécu, les aide à s’ancrer dans une histoire qui permet de se construire et de reconstruire un fil nécessaire.

Le Temps historique

Au CM1 : Entre rois et familles royales, dessiner pour mémoriser (photo M.C./Rue89Strg)

 

Avant, après… Du temps vécu au temps historique

Aujourd’hui c’est maintenant ! L’enfant vit d’abord au présent. L’école lui propose des représentations pour construire le concept de temps. Les axes des temps ont une place réaffirmée dans les nouveaux programmes de 2016. En Histoire bien sûr, en conjugaison, en mathématique, le temps s’invite dans les domaines d’apprentissage. Les spécialistes du domaine nous incitent représenter la chronologie, non seulement de gauche à droite, mais aussi d’en haut vers le bas : une idée, à ne pas oublier la prochaine fois qu’on leur affichera un « mémo » dans leur chambre ou sur la porte du frigo !

« C’est beaucoup une heure ? » demandait Clémence qui cherchait à résoudre un problème de CE1. Les camarades de son  groupe lui expliquèrent que cela dépendait si l’on était au cinéma ou si l’on attendait l’autobus. Du temps vécu individuel à la perception du temps reconnu par la collectivité il y a un chemin qui fait grandir.

Tu te souviens ? Que voudrais-tu faire plus tard ?

Parlons de temps à nos enfants et pas seulement pour se plaindre de toujours en manquer. Évoquer les vacances passées en Bretagne, les fêtes auxquelles on a participé, la naissance du petit frère, le déménagement… T’en  souviens-tu mon fils  ? Le sens du passé s’apprend et s’affine progressivement.  Il est tout aussi important  d’imaginer demain, de se donner le droit de se projeter.

C’est essentiel pour grandir et oser aller de l’avant.

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Maîtresse Charlotte
Maîtresse Charlotte
Professeur des écoles, j'adore les enfants en fait. Mais si, vraiment.

En BREF

Les syndicats des agents de la Région Grand Est dénoncent une « méthode pour supprimer des postes » dans les lycées

par Lola Scandella. 351 visites. 2 commentaires.

Le plan d’un collectif de parents pour pallier le manque d’Atsem en maternelle

par Hélène Janovec. 1 241 visites. 4 commentaires.

Les jardins d’enfants obtiennent un délai de cinq ans pour se transformer

par Hélène Janovec. 464 visites. 2 commentaires.