Environ 200 lycéens dans les rues pour la journée « Lycées morts »
L'actu 

Environ 200 lycéens dans les rues pour la journée « Lycées morts »

Partis de huit lycées, un cortège d’environ 200 lycéens a traversé les rues de Strasbourg ce jeudi 31 mai, dans la matinée. Cette manifestation s’inscrivait dans le cadre d’une journée de mobilisation nationale appelée « Lycées morts ».

À l’heure où plus de 240 000 futurs bacheliers ne savent pas où ils seront affectés à environ deux semaines de leurs épreuves (569 322 ont obtenu au moins une proposition, mais seuls 227 410 en ont acceptée une), ils s’opposent au système « Parcoursup », la plateforme qui remplace Admission Post Bac (APB), et la sélection qu’elle induit à l’entrée de certaines formations des universités.

Le cortège a grossi au fur et à mesure (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Court passage devant le rectorat

Les délégations des différents lycées se sont rejoint au fur et à mesure, comme sur la place de la République, avant de converger devant le Rectorat, près des Halles. Devant l’institution, bien gardée par plusieurs policiers, ils ont entonné quelques slogans, avant de partir 5 minutes plus tard. Le cortège était encadré par quelques policiers en scooter pour organiser la circulation et superviser l’avancée du groupe.

Les manifestants ont scandé les slogans habituels contre la réforme de l’orientation et la plateforme Parcoursup (« fac ouverte à tous les bacheliers » ; « trions les déchets, pas les bacheliers », « Et Parcoursup, c’est dégueulasse » etc.), ainsi que « Mc Do paie tes impôts » en passant devant l’un des restaurants américains ou encore « solidarité avec les cheminots » devant la gare, elle aussi bien gardée.

Dans la rue du rectorat à une centaine de mètres, sous le regard d’une habitante (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Attablés à certaines terrasses du centre-ville, les passants ont beaucoup regardé le cortège avec un air étonné (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

8 lycées mobilisés, pas de blocage

Des élèves scolarisés aux Pontonniers, à Jean Rostand, Fustel de Coulanges, Marie Curie, Jean Monnet, Jean Rostand, Émile Mathis, Marc Bloch et Louis Pasteur ont participé à la mobilisation.

Les étudiants n’ont pas procédé à des blocages physiques devant leurs établissements, pour éviter les interventions des forces de l’ordre ou des sanctions de leur administration. Le contexte est tendu, à Paris 27 lycéens avaient été interpellés le 22 mai et 14 seront présentés devant un juge. À Strasbourg, deux lycéens ont aussi été passé plusieurs heures en garde à vue après une manifestation.

Devant le lycée Marie Curie, l’un des organisateurs a aussi tenté de mobiliser d’autres élèves en rappelant les heures de colles, voire les jours d’exclusion qu’ont connu quelques leaders du mouvement.

Après la manifestation, les lycéens se sont ensuite rendus au Palais universitaire, non sans quelques accrochages avec des policiers, pour y tenir une assemblée générale, afin d’aborder les suites à donner à leur opposition.

A quelques mètres de la gare. (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Devant la gare de Strasbourg (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Aller plus loin

Sur Facebook : nos deux direct, en début de manifestation, puis devant le rectorat

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

L’Elsauvien Michael Cuisance recruté par le Bayern Munich

par Jean-François Gérard. 1 307 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

De nouveau, une centaine de migrants installés aux Canonniers

par Emeline Burckel. 2 938 visites. 58 commentaires.

Des livreurs Deliveroo en grève, contre des courses à moins de 3€

par Emeline Burckel. 1 959 visites. 4 commentaires.