Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Fin d’Aptis à Hangenbieten, 141 emplois supprimés
Vigies 

Fin d’Aptis à Hangenbieten, 141 emplois supprimés

par Pierre France.
Publié le 6 mai 2021.
Imprimé le 15 juin 2021 à 08:58
1 729 visites. 3 commentaires.

À LIRE SUR FRANCE 3 ALSACE

Les bus électriques Aptis ne seront plus construits par une filiale d’Alstom à Hangenbieten d’ici le premier trimestre 2022. Plus de 140 emplois vont être supprimés.

Le bus électrique Aptis était la dernière création de NTL New Translohr, une filiale d’Alstom plutôt spécialisée dans les tramways, installée à Hangenbieten près de Strasbourg. Mais mardi, l’entreprise a annoncé en plein Comité social et économique (CSE) que la construction de ces bus prendrait fin au premier trimestre 2022, selon France 3 Alsace. Un projet de fin d’activité a été annoncé aux salariés, prenant effet dès lundi 10 mai. 141 emplois sont concernés et seront supprimés, faute de repreneur. 

Les bus Aptis équipent la ligne H depuis janvier 2020 (doc remis / CTS)

Lancé en 2018, les bus Aptis devaient s’imposer sur le marché des bus électriques urbains de nouvelle génération, silencieux, spacieux et confortables. Mais Alstom a bien eu du mal à les vendre. En mars 2019, la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS) avait opté pour une douzaine de ces bus afin d’armer sa ligne entre la gare et le Parlement européen. Arrivés en janvier 2020, ils ont dû être retirés de la circulation un an plus tard, en raison de problèmes mécaniques, selon une information de Rue89 Strasbourg.

De son côté, Alstom met plutôt en avant sur France 3 Alsace un « décalage des besoins des opérateurs en France et en Europe sur le marché du bus électrique » par rapport à son offre, ainsi qu’une « forte concurrence sur le marché européen ». Les bus Aptis, vendus 500 000€ l’unité environ, sont concurrencés par des produits « bas de gamme » selon Alstom.

Du côté des syndicats, cités par France 3 Alsace, c’est l’incompréhension qui domine. Les délégués syndicaux détaillent leurs efforts réalisés pour la réussite d’Aptis et déplorent une forme de trahison d’Alstom, depuis que le groupe est propriétaire de Translohr, une ancienne gloire de l’industrie alsacienne.

Lire l’article complet sur France 3 Alsace

Le constructeur de bus électriques Aptis mettra fin à ses activités d’ici mars 2022

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

La Maison des associations condamnée pour le licenciement d’une salariée victime de harcèlement sexuel

par Pierre France. 793 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Zoo de l’Orangerie : la Ville veut obtenir de l’association gestionnaire la libération des animaux sauvages

par Manuel Magrez. 3 253 visites. 12 commentaires.

Une nouvelle Vélorution ce vendredi pour plus de pistes cyclables à Cronenbourg

par Manuel Magrez. 676 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×