Foyer Saint Louis : le promoteur se retire, le projet remis à plat
L'actu 

Foyer Saint Louis : le promoteur se retire, le projet remis à plat

actualisé le 07/08/2017 à 08h29

Cris de victoire au collectif « Un cœur pour la Robertsau » ! Icade lâche l’affaire du Foyer Saint Louis. Le promoteur immobilier se retire du projet. La Ville se dit prête à ouvrir de nouvelles discussions sur ce lieu devenu emblématique.

Le promoteur immobilier Icade laisse tomber son projet de 37 logements à la place du foyer Saint-Louis à la Robertsau (lire tous nos articles). La paroisse catholique n’arrivant plus à gérer l’établissement, elle l’avait vendu pour la somme de 2,7 millions d’euros, afin d’en construire un plus petit et moderne.

La Ville de Strasbourg annonce dans un communiqué que le maire Roland Ries (PS) et Nicole Dreyer (PS), l’adjointe du quartier « prennent acte de cette décision d’Icade » et qu’elle « ouvre de nouvelles perspectives pour l’avenir de ce site ».

Une partie de la majorité se réjouit

Un brin plus enthousiaste, Philippe Bies, président du groupe PS à Strasbourg, a souligné qu’il s’agissait d’une « bonne nouvelle ». Signe que tout le monde ne partageait pas la décision du maire et de certains adjoints au sein de la municipalité.

Comme quelques-uns de ces collègues, il s’était discrètement absenté de l’hémicycle lors du vote au conseil municipal de mars 2016 pour valider la vente, selon la technique connue du « parti pisser » lorsque l’on est en désaccord avec une décision de son groupe. La délibération avait rassemblé peu de voix (33 votes pour, 17 contre, 2 abstentions, et 13 conseillers municipaux absents).

L’adjoint au maire Eric Schultz (La Coopérative), la vice-présidente du nouveau groupe La Coopérative, Édith Peirotes, qui s’était exprimée contre cette décision en séance, ou encore le conseiller municipal d’opposition Thierry Roos (apparenté LR) ont eu des réactions similaires.

Le foyer Saint-Louis est un gouffre énergétique, mais des habitants y sont attachés (Photo Emmanuel Jacob / Blog de la Robertsau)

Le foyer Saint-Louis est un gouffre énergétique, mais des habitants y sont attachés (Photo Emmanuel Jacob / Blog de la Robertsau)

Le collectif se réjouit

Cette nouvelle réjouit le collectif « Un cœur pour la Robertsau » qui souhaitait que la Ville use de son droit de préemption pour en faire un lieu de vie, au centre du quartier. Une demande à laquelle la municipalité s’est toujours refusée. Une nouvelle « concertation » de plus d’un an avait pourtant été relancée début 2015, mais le collectif avait contesté sa sincérité. Le projet n’avait bougé qu’à la marge.

Le collectif avait attaqué toutes les décisions dont les permis de détruire, déjà délivrés. Il reste donc vigilant quant à leur annulation cet été et espère qu’un projet de lieu de vie sera imaginé. Les quatre recours et les probables délais suspensifs qui en auraient découlés ont peut-être découragé le promoteur immobilier, qui n’a pas indiqué les raisons de son choix. Le collectif pensait notamment avoir détecté des vices de forme dans l’autorisation de la vente par la Préfecture.

De nouvelles possibilités

Cette nouvelle donne pourrait « faire l’objet d’une nouvelle concertation dans le respect des objectifs du Plan local d’urbanisme (PLU), des enjeux de centralité de ce terrain de propriété privée et des contraintes financières de la collectivité », ajoute la Ville de Strasbourg dans son communiqué. À la rentrée, « un travail avec le Conseil de quartier, les associations et collectifs concernés sera lancé, sur ces bases, à la rentrée ».

Peu avant l’annonce officielle, l’ancien président de l’Eurométropole (ex-CUS) de Strasbourg et Robertsauvien Robert Grossmann avait rencontré le maire à ce sujet. Membre du collectif, il se réjouit de ce retournement de situation surprise :

« Le communiqué permet de penser que le foyer sera sauvegardé. Je voudrais saluer l’action du collectif à l’origine des recours qui ont sans doute découragé Icade. »

 

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Venu de l’Ouest, Actu.fr se lance à Strasbourg

par Jean-François Gérard. 1 199 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Trois syndicalistes de France Bleu assignés en justice par leur direction

par Pierre France. 3 391 visites. 5 commentaires.

À Kolbsheim, 10 jours pour envisager l’après-GCO

par Rue89 Strasbourg. 1 310 visites. Aucun commentaire pour l'instant.