Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Le tramway de Strasbourg autorisé à retourner à Kehl
L'actu 

Le tramway de Strasbourg autorisé à retourner à Kehl

par Guillaume Krempp et Jean-François Gérard.
Publié le 15 mai 2020.
Imprimé le 28 novembre 2021 à 12:37
41 459 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

En raison de la modification des règles d’entrée en Allemagne à partir de ce samedi 16 mai, les barrières qui bloquaient le pont Beatus Rhenanus depuis le 16 mars ont été retirées ce vendredi 15 mai dans l’après-midi. Il reste des barrières côté français.

Côté allemand, les barrières ont disparu. (photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg)

Des contrôles à l’arrêt Bahnhof

Le tramway D pourra à nouveau circuler de part et d’autre du Rhin, aux trois arrêts. Mais les contrôles de la rame s’effectueraient à l’arrêt à la gare de Kehl (Kehl Bahnof), a-t-on appris auprès de la police allemande placée à la frontière. Les contrôles devraient être systématiques. Un tel procédé est en place avec les trains TER entre Strasbourg et Offenbourg depuis la fermeture de la frontière. Le train est entièrement contrôlé avant de repartir.

Averti ce vendredi, le président de la CTS, Alain Fontanel est favorable à une réouverture mais attend des précisions :

“Nous sommes prêts à relancer l’exploitation de la ligne, mais nous attendons des clarifications sur le protocole de contrôles. Un tram peut contenir 70 personnes et un contrôle de tous les passagers sur le quai aurait un impact sur le fonctionnement de la ligne.”

Des nouveaux motifs autorisés

En plus des autorisations déjà en place pour travailleurs frontaliers, d’autres motifs sont désormais autorisés pour se rendre en Allemagne, comme la visite des conjoints, la poursuite de scolarité ou des soins. Le tourisme et les courses sont exclues. Voici les principales raisons valables :

L’Eurodistrict a traduit les motifs valables d’entrée

Ces règles sont valables jusqu’au 15 juin. Ensuite les contrôles seraient aléatoires et non-systématiques.

Côté français, la barrière est toujours là. (photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg)

Article actualisé le 16/05/2020 à 10h42 : Pour ajouter la réaction d'Alain Fontanel sur l'incertitude des contrôles
L'AUTEUR
Guillaume Krempp et Jean-François Gérard

En BREF

À Reichshoffen, l’usine Alstom reprise par l’Espagnol CAF, préféré par les salariés

par Jean-François Gérard. 674 visites. 2 commentaires.

À Kilstett, des hooligans néonazis se battent en plein centre-ville

par Guillaume Krempp. 13 359 visites. 1 commentaire.

Jeudi, une marche contre les violences sexistes et sexuelles

par Maud de Carpentier. 1 001 visites. 2 commentaires.
×