La deuxième version du futur Parc des expositions sera en bois
L'actu 

La deuxième version du futur Parc des expositions sera en bois

Les dirigeants strasbourgeois ont présenté dimanche la nouvelle version du nouveau Parc des expositions de Strasbourg, qui doit remplacer l’actuel au Wacken.

Le Parc des expositions (PEX) de Strasbourg va déménager de quelques centaines de mètres. Finis les halls vétustes du Wacken, ils seront démontés pour faire place au quartier d’affaires Archipel. Le nouveau PEX va s’installer sur les terrains derrière l’hôtel Hilton, où se trouvaient jusqu’en 2017 les terrains sportifs du SUC.

Cinq halls en bois, de l’autre côté du Palais de la musique des Congrès (voir le plan plus bas), accueilleront 26 000 mètres-carrés de surface d’exposition. Les quatre premiers bâtiments doivent être terminés en 2021 et le cinquième espace vers 2022.

Présentation en vidéo

Robert Herrmann, président (PS) de l’Eurométropole de Strasbourg a partagé un petit clip de présentation sur sa page Facebook. La proximité du centre-ville et des institutions européennes est notamment mise en avant.

Pour la réalisation de cette nouvelle mouture, après le projet de 2013 abandonné pour causes de difficultés budgétaires, un jury de l’Eurométropole de Strasbourg a choisi à l’architecte japonais Kengo Kuma. Les concepteurs ont insisté sur l’architecture « sobre et frugale », avec une grande ouverture sur l’extérieur. Une petite terrasse se logera en haut, dans la toiture.

L’aménagement fait la part belle au bois et au métal, mais entre les bâtiments, les cheminements et un petit espace central extérieur sont en béton, avec assez peu de place pour des sols plus naturels pour limiter l’impact du changement climatique.

Le futur parc des expositions en images

Lors de la présentation de la nouvelle version du PEX, l’opposition de droite avait notamment regretté que les surfaces sont équivalentes à celles de l’ancien Parc des expositions, en passe d’être détruit. Les dirigeants strasbourgeois répondent que cette enveloppe réduite est « mieux adaptée aux besoins actuels » et que les halls sont modulables.

Le choix de ce projet définitif doit encore l’objet d’un vote lors du conseil de l’Eurométropole du vendredi 28 septembre.

Encore pas mal de béton sur les parties communes, malgré un petit fossé le long de la sortie de l’A35 (Credit Kengo Kuma and Associates)

Vue aérienne du futur parc des expositions de Strasbourg (Credit Kengo Kuma and Associates)

Vue aérienne du futur parc des expositions de Strasbourg (Credit Kengo Kuma and Associates)

Le canal le long de la sortie de l’A35 semble un peu plus large qu’en vrai (Credit Kengo Kuma and Associates)

L’intérieur se veut très ouvert sur l’extérieur et modulable. Ici dans le Hall 5 (Credit Kengo Kuma and Associates)

(Credit Kengo Kuma and Associates)

Plan général

Un des halls doit être proche du Palais de la musique et des congrès, les quatre autres plus éloignés. (doc Eurométropole)

Financement public

Ces halls, d’un coût prévisible de 65 millions d’euros, sont financés principalement par l’Eurométropole de Strasbourg, à hauteur de 34 millions d’euros, mais aussi par la Ville (10 millions), la Région Grand Est (10 millions), le Département du Bas-Rhin (6,5 millions), et l’État (3,8 millions) via le contrat triennal 2018/2020, une exception strasbourgeoise qui consacre et finance les projets à vocation européenne.

Par ailleurs 10 000 m² de surfaces utiles pour les services locaux techniques et l’accueil et 18 000 m² de plateformes logistiques sont prévus. À cela s’ajoute un parking à étages (900 places couvertes et 400 en extérieur) à côté de la chaufferie biomasse du Wacken.

Pour rappel un premier projet présenté en 2013 ressemblait à ceci :

LeParc des expositions de Strasbourg version maousse (Crédit Dietmar Feitinger)

Esquisses pour un Parc des expositions à Strasbourg (Dietmar Feitinger)

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : Un parc des exposition réduit de moitié verra le jour au Wacken en 2021 (décembre 2017)

Sur Rue89 Strasbourg : Nouveau Parc expo, le mastodonte de trop au Wacken ? (été 2013)

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Une marche dimanche contre le centre de primatologie

par Rue89 Strasbourg. 727 visites. 1 commentaire.

Ce week-end, le Selbst Gemacht à la Semencerie sera bien le dernier

par Pauline Ruhlmann. 1 306 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Mercredi, image rare d’une Justice accessible

par Pierre France. 1 114 visites. 3 commentaires.