GCO : et le concessionnaire est… encore Vinci !
L'actu 

GCO : et le concessionnaire est… encore Vinci !

(Dessin Guillaume Decaux)

(Dessin Guillaume Decaux)

Alain Vidalies, secrétaire d’État aux transports, a communiqué mardi soir le nom de l’entreprise qui aura la charge de construire le Grand contournement ouest (GCO) de Strasbourg. Après plus d’un an d’étude du dossier, ce sera le groupement d’entreprises Arcos, dont le mandataire est Vinci concessions. La mise en service est prévue pour un vague « horizon 2020 ». Quatre groupements avaient candidaté pour ce marché d’environ 400 millions d’euros, dont 200 millions d’argent public : Vinci, Bouygues, Eiffage ainsi que plusieurs entreprises de taille moyenne constitué de NGE, Fayard et du groupe Lingenheld.

Un temps rendu nécessaire par la complexité du dossier, puisqu’il s’agira d’une autoroute de contournement à péage, dont l’équilibre financier est très contesté. En janvier 2012, le groupe Vinci avait déjà été retenu comme concessionnaire, mais il s’était vu retirer cette qualité en juin, en raison d’insuffisances dans son montage financier et aussi, d’un changement de majorité au gouvernement.

Remis au goût du jour en 2013

Mais les partisans du GCO n’ont jamais désarmé. En septembre 2012, la chambre de commerce et d’industrie du Bas-Rhin a lancé une campagne pour réhabiliter le projet autoroutier, en proposant que le transit poids-lourds dans l’agglomération soit interdit. Un an plus tard, un rapport du conseil général de l’environnement et du développement (CGED) préconise de relancer le GCO, dans une version légèrement modifiée.

Face à ce retournement de la situation auquel les élus de l’Eurométropole, hors écologistes, se sont ralliés, le collectif « GCO Non Merci » s’est remobilisé et a érigé sur le parcours prévu du GCO plusieurs « cabanes », pour sensibiliser le public aux étendues de terres agricoles que cette autoroute détruirait. La troisième a été inaugurée en janvier 2015. Quant à l’association environnementaliste Alsace Nature, elle a publié un rapport contre le GCO, déclinant 10 propositions alternatives.

Le PS reste divisé

Au sein du PS local, le projet reste controversé. La première secrétaire du PS bas-rhinois Pernelle Richardot a affirmé le 11 octobre lors d’un débat sur les transports dans la future grande région qu’elle était opposée. Mais le maire de Strasbourg Roland Ries et le président de l’Eurométropole Robert Herrmann se sont ralliés au projet une fois qu’il est passé d’un 2×3 voies à 2×2 voies.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : Vingt ans de grand contournement ouest de Strasbourg

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Manifestation contre la réforme des retraites jeudi

par Pierre France. 5 321 visites. 11 commentaires.

Grève du 5 décembre : toutes les perturbations à Strasbourg

par Guillaume Krempp. 34 503 visites. 30 commentaires.

89dB, l’émission de radio du Rue89 Strasbourg, paye son Noël ce vendredi !

par Tristan Kopp. 419 visites. 2 commentaires.