Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Hip-hop from Elsass, tremplin essentiel du flow des Alsaciens
Culture 

Hip-hop from Elsass, tremplin essentiel du flow des Alsaciens

par Guillaume Krempp.
Publié le 23 juillet 2022.
Imprimé le 07 octobre 2022 à 23:47
991 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Sur les ondes de la radio RBS, sur Instagram ou lors de soirées… Hip-hop from Elsass met en avant les talents régionaux du rap, de la trap et autres RnB depuis 2018. Un média indispensable pour faire vivre la scène locale.

Infatigable. Ce samedi 16 juillet, en fin d’après-midi, Pierre Liermann n’est pas derrière le micro de Radio Bienvenue Strasbourg (RBS). Tout de noir vêtu, casquette à l’envers vissée sur la tête, l’animateur s’active au Wagon Souk pour la dernière soirée de la saison du média protéiforme Hip-hop from Elsass. Au fond de la cour située rue des Remparts vers 20 heures, le fondateur du projet assiste aux derniers réglages de la balance des sons. À ses côtés, l’animateur de la soirée Ugo Ayss et deux jeunes artistes qui se produiront ce soir, Guig’z et Kya.

À gauche, l’animateur de la soirée Ugo Ayss. A droite, DJ Full J. (Photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg / cc)

Un projet né sur RBS

Sur le mobilier de récup’ du Wagon Souk, Pierre Liermann se pose un temps pour retracer l’histoire de Hip-hop from Elsass. Le projet a commencé en 2018 avec une émission de radio de deux heures par semaine sur RBS. Puis le jeune animateur s’est mis à programmer du rap, de la trap ou du RnB local en dehors des créneaux de son émission. Le Strasbourgeois de 29 ans remercie RBS « qui m’a permis de diffuser des sons à cinq vues sur Youtube. Un truc impossible dans une radio commerciale. »

Dès 2018, le projet se diversifie, avec le compte Instagram hiphopfromelsass. Le passionné de rap y balance clips et autres productions de la semaine :

« Je ne fais pas de favoritisme. Je cherche à donner un aperçu le plus neutre possible. Je me vois plutôt comme un filtre qui ne laisse passer que les projets qui sont un minimum professionnels. Sachant que 95% des artistes locaux ne sont pas payés pour ce qu’ils font. »

Concert de Guig’z avec son backeur Prof Kush au Wagon Souk dans la soirée du samedi 16 juillet. (Photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg / cc)

« Une rampe de lancement »

Hip-hop from Elsass, ce sont aussi des soirées. « Les open mics (qui permettent à toutes et tous de rapper en public, NDLR) constituent l’ADN du projet, décrit l’animateur, c’est ce qui permet à de nombreux artistes de faire leur première expérience sur scène. » Les événements sont ponctués de plusieurs concerts. Pierre Liermann se souvient notamment d’une « ambiance incroyable » pour la date d’Hiba et d’Hotel Paradisio à la Péniche mécanique en 2021 : près de 200 personnes, une salle pleine d’un public bouillant qui finit par porter l’un des rappeurs lorsqu’il s’est jeté sur la foule…

Lors de la soirée au Wagon souk (doc remis)

Aux côtés de Pierre Liermann, le rappeur mulhousien Ugo Ayss joue les animateurs de soirée après avoir dévoré un mafé poulet vendu à prix libre au Wagon Souk. Il est près de 21 heures lorsque l’artiste haut-rhinois annonce un premier concert d’un confrère du 68 : Guig’z est venu à Strasbourg pour présenter son projet « Salut ça rappe ». Dans un style « boom bap à l’ancienne », le rappeur de 28 ans raconte une vie passée entre le Mexique et Dijon, dans un style plein de second degré et d’arrogance. Accompagné du backeur (second rappeur) Prof Kush et du DJ Dee Juli 1, c’est son troisième concert en Alsace. Il décrit la valeur de projets comme Hip-Hop From Elsass :

« Je suis arrivé en Alsace en 2018. Je ne connaissais personne. J’ai rencontré Prof Kush et Dj Dee Juli 1 grâce à un open mic sauvage sous un pont. À Mulhouse, c’est la radio MNE qui nous a donné de la visibilité. Et ici c’est pareil. En considérant ce qu’on fait, en nous donnant une exposition et en organisant des soirées comme celle-ci, Hip Hop From Elsass nous offre une rampe de lancement. »

Kya au micro de la scène de Hip hop from Elsass (Photo Takkami / Hip hop from Elsass / doc remis)

« Donner la parole aux gens de l’ombre »

Programmée après Guig’z, Karla de Cronenbourg, alias Kya, joue aussi pour la troisième fois à Strasbourg. Après un concert au Pelpass festival et une performance à la Strasbourg african fashion week, l’étudiante de 26 ans se félicite de l’existence de Hip-hop from Elsass : « en Alsace, le hip hop a dû mal à se déployer alors c’est top ce média qui met en lumière les artistes de Strasbourg à Mulhouse ». Rappeuse polyglotte (entre anglais, dialectes camerounais et français), Karla s’est lancée dans la musique grâce à un atelier d’écriture organisée par la Fabrique artistique culturelle et citoyenne (Facc) dans le quartier du Neuhof. C’est ensuite dans les studios d’enregistrement de la Facc à la Meinau que Kya a pu enregistrer son premier projet, « Evasion stellaire » en mars 2022.

En fin de soirée, Vannel au micro (Photo Takkami / Hip hop from Elsass / doc remis)

La dernière partie de la fête commence peu avant minuit. « C’est le climax de la soirée, quand la magie s’opère », avait promis Pierre Liermann. Une dizaine d’artistes, rappeurs comme rappeuses, se succèdent au micro. Les proches de chaque artiste, plus ou moins débutant, sont là pour soutenir. Ils forment alors une foule compacte et motivée, prête à donner de la force aux potes qui se produisent.

Une saison s’achève ce soir pour Hip-hop from Elsass mais l’animateur de RBS compte bien continuer le projet à la rentrée :

« On va continuer de développer les événements pour que les gens continuent de découvrir les rappeurs à côté de chez eux. Et on va aussi continuer de donner la parole aux beatmakers, aux DJ et aux ingé sons, en général à tous ceux qui restent dans l’ombre. »

Article actualisé le 23/07/2022 à 16h50
L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Une pétition pour mettre fin aux plats réchauffés dans les cantines scolaires de Strasbourg

par Thibault Vetter. 4 471 visites. 14 commentaires.

Une manifestation en solidarité avec le peuple iranien mardi

par Pierre France. 622 visites. 2 commentaires.

Le Conseil d’État maintient la suspension du confinement de Stocamine

par Pierre France. 624 visites. 1 commentaire.
×