Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Réalisées sept jours après l’incendie d’un centre de tri, des analyses ne détectent pas de pollution
Environnement 

Réalisées sept jours après l’incendie d’un centre de tri, des analyses ne détectent pas de pollution

par Nicolas Cossic.
Publié le 17 août 2022.
Imprimé le 30 septembre 2022 à 05:59
862 visites. 2 commentaires.

Les analyses prescrites par la préfecture du Bas-Rhin à la suite de l’incendie du centre de tri de déchets industriels de Sardi à Strasbourg ne détectent pas de pollution anormale. Mais ces analyses ont été effectuées sept jours après le sinistre…

Rien à signaler. C’est du moins ce que constate le laboratoire d’analyses Aspect Service Environnement, chargé de mesurer la pollution des eaux souterraines et de surface suite à l’incendie du centre de tri de déchets industriels, survenu le 18 juillet au port du Rhin à Strasbourg. Le rapport d’analyses complet a été transmis à la Direction régionale de l’environnement (Dreal) vendredi 12 août. Rue89 Strasbourg a pu consulter ce document.

Dans un arrêté du 20 juillet, la préfecture du Bas-Rhin avait ordonné à la Société alsacienne de recyclage et de triage des déchets industriels (Sardi), l’exploitant du site incendié, à mener des « investigations d’urgence », comme l’avait relaté Rue89 Strasbourg. « Les eaux d’extinction de cet incendie n’ont pu être efficacement retenues sur site (…), ces eaux polluées par les produits de combustions et d’extinction ont rejoint la darse proche », expliquait l’arrêté. La darse étant un bras du Canal d’Alsace, lui-même connecté au Rhin.

Une centaine de pompiers ont été mobilisés pour circonscrire les flammes. (Photo Protection civile du Bas-Rhin)

Vingt paramètres testés

Les analyses qui devaient être réalisées « au plus tôt » selon l’arrêté de la préfecture n’ont été effectuées que le samedi 25 juillet, soit sept jours après l’incendie. Le laboratoire mandaté par Sardi a effectué des prélèvements à quatre endroits, dans les eaux souterraines, en amont et en aval du site industriel. Ces données ont ensuite été analysées entre le 25 et le 29 juillet. Aucun des vingt paramètres (qualité physico-chimique, présence de métaux lourds, de micropolluants, etc.) testés dans l’eau prélevée ne présente des concentrations supérieures à la limite règlementaire. Le laboratoire conclut à la conformité des quatre échantillons.

Lors de l'incendie du centre de tri et de déchets industriels de Sardi, 2 000 m² de matériaux non dangereux, tels que du bois ou des encombrants, ont pris feu, sur les 8 000 m² que compte le site implanté au 15, route du Rohrschollen au sud de Strasbourg. Plus de cent pompiers et une quarantaine d'engins ont été mobilisés pendant près d'une journée pour endiguer les flammes. Le sinistre n'a fait aucune victime.

L'AUTEUR
Nicolas Cossic
Nicolas Cossic
Journaliste en stage à Rue89 Strasbourg.

En BREF

Mobilisation et manifestation intersyndicale jeudi 29 septembre pour « l’urgence sociale et écologique »

par Maud de Carpentier. 3 094 visites. 5 commentaires.

Les cars du Kochersberg plus rapides grâce à une voie dédiée presque jusqu’à Strasbourg

par Rue89 Strasbourg. 1 958 visites. 3 commentaires.

Oui, l’État a l’obligation légale de proposer aux étrangers un hébergement d’urgence, même sans titre de séjour

par Camille Balzinger. 34 272 visites. 2 commentaires.
×