Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Les infirmières scolaires peuvent désormais soutenir le personnel des hôpitaux et des Ehpad
L'actu 

Les infirmières scolaires peuvent désormais soutenir le personnel des hôpitaux et des Ehpad

par Guillaume Krempp.
Publié le 31 mars 2020.
Imprimé le 16 janvier 2022 à 20:12
2 400 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un arrêté ministériel autorise les infirmières scolaires à prêter main forte au personnel soignant des hôpitaux et Ehpad débordés par la pandémie de coronavirus.

« Ça nous a paru une éternité, mais au moins nous n’avons pas été oubliées », lâche Ingrid (le prénom a été modifié), infirmière scolaire dans un lycée du Haut-Rhin. Rattachées au ministère de l’Education nationale, les infirmières scolaires se plaignaient de ne pas pouvoir participer à l’effort du corps médical contre la pandémie de Coronavirus. Depuis le 28 mars, un arrêté ministériel donne un cadre légal permettant à Ingrid et ses collègues de se porter volontaires dans les hôpitaux ou les établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Dessin de Louna Peter, 22 ans, en soutien à la mobilisation des infirmières scolaires volontaires face à l’épidémie de Coronavirus (Document remis)

« Notre colère a été entendue »

Ingrid travaillera bientôt dans un Ehpad haut-rhinois. L’infirmière scolaire était en contact avec un établissement avant la publication du décret. Domiciliée à quelques kilomètres d’une maison de retraite, la professionnelle de santé y a déjà travaillé avant de rejoindre l’Education nationale. Elle devrait y retourner la semaine prochaine :

« Au début, je vais surtout m’occuper des soins de base, des toilettes. La partie plus technique du travail d’infirmière, ça reviendra progressivement. Je suis heureuse que notre colère a été entendue au sein de l’Education nationale. On donnera une bouffée d’oxygène au personnel des maisons de retraite, qui souffre déjà de sous-effectifs en temps normal, alors avec l’épidémie ça doit être pire encore… »

La fin du blocage administratif

Armelle Lablanche, déléguée syndicale Snies-Unsa des infirmiers scolaires d’Alsace, se félicite de la fin du blocage administratif : « Ce cadre légal permet au rectorat de nous lâcher hors de l’Education nationale tout en nous garantissant une protection pour les soins prodigués et une indemnisation pour le travail supplémentaire (notamment pendant les vacances scolaires à venir, ndlr). »

La représentante syndicale estime qu’une cinquantaine d’infirmières scolaires sont prêtes à renforcer le personnel soignant des Ehpad et des hôpitaux d’Alsace. « Beaucoup de collègues ont ainsi repris contact avec des Ehpad et des structures de soin où elles ont déjà travaillées, affirme Armelle Lablanche, pour ma part, j’ai été contacté l’hôpital de Saverne pour intégrer leur service Covid. »

Au total, 240 infirmières scolaires exercent en Alsace. Elles disposent d’un diplôme d’État et ont souvent travaillé dans des établissements de soins avant d’exercer dans un collège ou un lycée. Au niveau national, 7 500 infirmières scolaires et un peu plus de 1 000 médecins scolaires exercent en France.

L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

« Nous n’en pouvons plus » : grève et manifestations des enseignants jeudi 13 janvier

par Thibault Vetter. 2 760 visites. 3 commentaires.

« Les enseignants nous appellent en pleurs » : les écoles du Bas-Rhin sous-équipées face à la pandémie

par Thibault Vetter. 18 683 visites. 13 commentaires.

« Pour la mort annoncée de l’hôpital public » : initiée à Strasbourg, la minute de silence gagne toute la France

par Guillaume Krempp. 2 845 visites. 6 commentaires.
×