Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Jeunes agriculteurs, ils vont cultiver des légumes à la Meinau
L'actu 

Jeunes agriculteurs, ils vont cultiver des légumes à la Meinau

par Marie Marty.
Publié le 24 février 2014.
Imprimé le 30 janvier 2023 à 18:26
4 326 visites. 10 commentaires.
Nouvelle exploitation maraîchère avec serres en cours de montage à la Meinau, sur des terres appartenant à la Ville, la CUS et la congrégation des sœurs de la Croix (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Nouvelle exploitation maraîchère avec serres en cours de montage à la Meinau, sur des terres appartenant à la Ville, la CUS et la congrégation des sœurs de la Croix (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

La nouvelle exploitation maraîchère de 11 hectares a été baptisée L’îlot de la Meinau. A deux pas de la mosquée turque Eyyub Sultan et de l’institution Saint-Joseph, rue de la Fédération dans le quartier de la Meinau à Strasbourg, ces terrains, propriété de la Ville de Strasbourg, de la communauté urbaine et de la congrégation des sœurs de la Croix, étaient jusqu’en 2013 cultivés en maïs et en blé.

Trois agriculteurs dont un jeune qui s’installe – Jean-Nicolas et Daniel Hoerlé, céréaliers, ainsi que Geoffroy Andna – se sont associés et engagés auprès des propriétaires à se lancer dans la production de légumes et de fruits pour fournir les Strasbourgeois en produits locaux.

Système de paniers à récupérer en drive

Des serres sont en cours de montage et les premiers semis ont été réalisés. Objectif : récolter dès 2014 de la rhubarbe, des carottes, des oignons, des fraises, des asperges, des tomates ou de l’ail, et les vendre localement, via un système de paniers pour les particuliers (sous forme de drive) et de distribution en circuit court aux restaurateurs, comités d’entreprises ou artisans locaux, etc. Cette installation s’inscrit dans une politique commune menée par la ville de Strasbourg et la chambre d’agriculture depuis 2010, avec pour objectif de rapprocher les citadins du monde rural et de la production de denrées alimentaires.

Dans cette logique, une clause environnementale est intégrée dans le bail qui lie la collectivité aux exploitants pour au moins 2,5 hectares sur les 11. Cette clause négociée porte sur la création de haies fruitières, dans un espace pour le moment complètement ouvert et adapté à la production de céréales.

Article actualisé le 01/07/2014 à 09h52
L'AUTEUR
Marie Marty
Marie Marty
Journaliste indépendante, co-fondatrice de Rue89 Strasbourg. Membre de l'association des Journalistes - écrivains pour la nature et l'écologie.

En BREF

Consultation citoyenne sur la sobriété énergétique : forte participation, peu de solutions radicales

par Maud de Carpentier. 801 visites. 3 commentaires.

Face à la protestation, le directeur marketing de TotalEnergies annule sa venue à Sciences Po Strasbourg

par Loris Rinaldi. 2 095 visites. 9 commentaires.

Europa-Park renonce à son projet de téléphérique entre la France et l’Allemagne

par Thibault Vetter. 7 442 visites. 7 commentaires.
×