Un mois d’expos, de balades et de conférences aux Journées de l’Architecture
Vie pratique 

Un mois d’expos, de balades et de conférences aux Journées de l’Architecture

Qu’est-ce qu’il y a à voir aux Journées de l’Architecture à Strasbourg, mais aussi dans 18 autres villes, d’Alsace-Lorraine, de Bade Wurtemberg et à Bâle ? Des conférences traduites avec des architectes haut de gamme, mais aussi du vélo, du canoë, des balades et des expositions.

Tout le monde a un avis sur l’architecture. N’importe qui trouve un bâtiment élégant ou au contraire peu esthétique. Les Journées de l’Architecture (JA) visent à mettre en avant cette discipline à la croisée de la science et de l’art.

Le petit événement qui était organisé par l’ordre des architectes pour la première fois en 2000 a bien grandi. Pour la seizième édition, la Maison européenne de l’architecture Rhin supérieur, l’association aux 200 architectes-bénévoles pour trois salariés fondée en 2005 se déploie sur 19 villes, trois pays et plus d’un mois, du 30 septembre au 4 novembre. Le thème ? « Architecture en perspective ». Vaste programme, qui fait la part belle aux réalisations récentes.

Architecture en perspective

On dénombre environ 200 manifestations explique la directrice Céline Metel :

« L’ambition est d’être un événement grand public et de sortir des lieux d’exposition habituels. L’an dernier, plus de 55 000 personnes ont participé. »

Du haut de la maison internationale universitaire (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Du haut de la maison internationale universitaire en septembre 2015. Un an après, les abords de la presqu’île Malraux ont bien poussé (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Les conférences, des temps forts

Vendredi 7 octobre à 19h, la traditionnelle conférence au Zénith donne en quelque sorte le coup d’envoi des moments forts. Invité cette année, le Portugais Aires Mateus notamment connu pour ses maisons individuelles originales. C’est aussi un moment convivial pour la profession, où les orchestres universitaires jouent et les travaux des jeunes diplômes sont regardés par l’invité du soir.

Une maison par Aires Mateus, pas sûr que ce soit compatible avec la densité en vigueur à Strasbourg (DR)

Une maison par Aires Mateus, pas sûr que ce soit compatible avec la densité en vigueur à Strasbourg (DR)

À mi-parcours, le 21 octobre, la venue au Conseil de l’Europe l’architecte russe Vladimir Plotkin au Conseil de l’Europe invitera les curieux à changer à regarder ce qui se construit à l’est de l’Europe.

L'aeroneff par Vladimir Plotkin (DR)

Les bureaux de la compagnie aérienne aeroflot par Vladimir Plotkin (DR)

Pour la clôture, il faudra se rendre un peu plus loin, à Karlsruhe avec le Français Christian de Potzamparc vendredi 4 novembre. Cet architecte français a notamment travaillé sur les grandes tours de Manhattan.

La boutique Dior à Seoul par Christian de Potzamparc (DR)

La boutique Dior à Seoul par Christian de Potzamparc (DR)

D’autres conférences plus modestes traiteront entres autres de la reconstruction de monuments historiques d’Alsace (11 octobre), des solutions acoustiques luumineuses et en 3D (14 octobre), de l’îlot Saint-Urbain (18 octobre), des perspectives transfrontalières (18 octobre), de la maquette numérique (19 octobre), la Coop (22 octobre) pour ce qui concerne Strasbourg. À cela s’ajoutent des lectures à la librairie Quai des Brumes ou la projection de films à l’Odyssée et au musée d’art moderne.

Des créations locales à l’honneur avec une exposition mobile

Mais il n’y en a pas que pour les grands noms aux journées de l’Architecture, ajoute Céline Metel :

« On assiste un peu à une starification de l’architecture. Chaque ville veut sa grande signature et on a aussi voulu mettre à l’honneur des réalisations dans la région du Rhin supérieur. »

Pour cela, une exposition itinérante de 38 réalisations d’architectes bâlois, badois et alsaciens s’arrête dans 13 villes. À Strasbourg, elle s’arrêtera sur la presqu’île Malraux – particulièrement à l’honneur cette année puisque d’autres expositions et visites s’y dérouleront – du 10 au 16 octobre.

Le consulat de Turquie en travaux (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Le nouveau consulat de Turquie, grande construction près de l’Orangrie qui fait jaser, à visiter. (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Des balades, parfois à vélo

Pour ceux qui préfèrent le terrain aux salles feutrées, on relève la visite à Sélestat mercredi 19 octobre avec Rudi Rucciotti, l’architecte qui va se charger de la rénovation de la bibliothèque humaniste. À Strasbourg, deux balades à vélo iront de la presqu’île Malraux jusqu’à la mairie de Kehl les dimanches 16 et 23 octobre le matin. Une autre sur les fronts de Neudorf le samedi 15 octobre à 14h30. Dans le Bas-Rhin, Illkirch-Graffenstaden, Wissembourg, Benfeld ou Ostwald ont aussi leurs parcours cyclistes.

Toujours dans le rayon sports-loisirs, une balade en canoë prendra le départ des eaux vives (rue Pierre de Coubertin) samedi 8 octobre à 14h pour découvrir Strasbourg depuis l’eau. Plus classique, d’autres visites s’effectuent à pied (à la Meinau, au Palais des Congrès, à la Neustadt ou aux Deux-Rives…), dont quelques unes entre midi et deux comme au consulat de Turquie (6 et 13 octobre), l’ECAM à Schiltigheim (11 octobre), la Tour Seegmuller (15 octobre), l’INET (26 octobre), en plus des diverses expositions.

(photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Route du Rhin, le nouveau bâtiment de l’INET par Michel Spitz Architectes et Atelier Zündel Cristea (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Concours de maquettes

Pour Virginie Lemée, 1ère vice-présidente en charge de la MESA, en charge du Bas-Rhin, trois éléments font l’originalité de cette édition :

« On a aussi voulu des rapprochements avec la danse avec notamment une visite dansée de la BNU. Beaucoup d’événements concernent l’axe Deux-Rives, principal lieu de développement à Strasbourg dans les prochaines années et enfin plus d’événements où les enfants peuvent participer. Tous ces moments ont pour but une diffusion de la culture architecturale dans la société. »

Parmi ses coups de cœur, un concours de maquettes pour enfants, de la maternelle au lycée, où parfois des vocations naissent pour plus tard.

Le programme par date

Du progrès possible

Virginie Lemée le reconnait, toutes les constructions à Strasbourg ne font pas la fierté de la profession. Parmi celles-ci, les immeubles au bout de la route du Rhin, assez cubiques. Mais il s’agissait des premiers bâtiments avec de nouvelles exigences écologiques, à savoir l’absence « rupture thermique ». Un des défis futurs des architectes est de mieux maîtriser ces données, pour réaliser des constructions plus harmonieuses, notamment au Wacken.

Parmi les espoirs à termes de la directrice et des architectes de l’association, l’introduction de cours d’architecture dans les écoles françaises, « comme en Suisse », appuie Céline Metel. En attendant une nouvelle réforme scolaire, il est possible de se former gratuitement, grâce au bon vouloir des architectes locaux. Tous les événements sont traduits en Français et en Allemand. L’inscription est parfois nécessaire.

Aller plus loin

Sur europa-archi.eu : le programme complet des Journées de l’Architecture

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

L’Elsauvien Michael Cuisance recruté par le Bayern Munich

par Jean-François Gérard. 1 309 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

De nouveau, une centaine de migrants installés aux Canonniers

par Emeline Burckel. 2 939 visites. 58 commentaires.

Des livreurs Deliveroo en grève, contre des courses à moins de 3€

par Emeline Burckel. 1 959 visites. 4 commentaires.