Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
La Ville de Strasbourg demande la « libération immédiate » du squat Gruber
Société 

La Ville de Strasbourg demande la « libération immédiate » du squat Gruber

par Guillaume Krempp.
Publié le 24 juillet 2019.
Imprimé le 23 octobre 2021 à 05:47
7 260 visites. 7 commentaires.

Par communiqué de presse, la Ville de Strasbourg a indiqué avoir déposé plainte contre une « occupation totalement illicite » d’un bâtiment du quartier de Koenigshoffen ce mercredi 24 juillet. La municipalité demande « l’évacuation immédiate des lieux. »

Surprise par l’annonce d’un nouveau squat ce matin, la Ville de Strasbourg réagit l’après-midi même. Par communiqué de presse, la municipalité annonce avoir déposé plainte et exige « la libération immédiate » de l’ancien siège de la brasserie Gruber, situé au 91 route des Romains, dans le quartier de Koenigshoffen. Elle rappelle aussi la vocation du lieu : « devenir une Maison des Services au public (centre médico-social, direction de territoire, mairie de quartier…) »

Première intervention de la police municipale dans la matinée du mercredi 24 juillet. Après avoir constaté que les portes étaient verrouillées, les policiers municipaux ont quitté les lieux (Photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg )

« Effraction » dit la Ville, pas sa police

Cette demande fait suite à la venue de la police municipale dans la matinée du mercredi 24 juillet. Après avoir tenté d’entrer en contact avec les occupants, les policiers municipaux avaient quitté les lieux. Selon la communication municipale, les occupants du bâtiment seraient rentrés par effraction :

« Mardi l’agent du service gestionnaire a constaté que l’accès des squatteurs s’était fait selon toute vraisemblance par une porte secondaire dont la serrure a bien dû être forcée d’une façon ou d’une autre puisque le barillet en a été changé par les dits squatteurs. »

L’intervention policière contredit cette version de la Ville de Strasbourg. D’après les Dernières Nouvelles d’Alsace, aucune effraction n’a été relevée. La police municipale a confirmé cette information à Rue89 Strasbourg dans la matinée du 25 juillet. « La police municipale s’est rendue sur place et sans mener une enquête approfondie », explique la Ville de Strasbourg.

Un élu propose une occupation temporaire

Syamak Agha Babaei, vice-président de l’Eurométropole en charge de l’hébergement d’urgence et conseiller municipal, a réagi en défendant l’initiative citoyenne :

« Dans un climat d’incohérence politique, il n’est pas surprenant de voir cette occupation se produire, alors que des propositions concrètes (notamment la création de 500 places sur 1% du budget de la Ville) ont été faites et repoussées (…) L’occupation étant illégale mais se passant sans heurts, je propose de travailler pacifiquement avec les deux collectifs autour d’un projet d’occupation temporaire de valorisation sociale culturelle et artistique de ce lieu. »

Les militants occupant le bâtiment ont annoncé qu’une réunion se tiendra au 91 route des Romains, ce mercredi 24 juillet à 19h.

Article actualisé le 06/08/2019 à 16h40 : Nouvelles explications de la Ville au sujet de l'effraction des squatteurs au 91 route des Romains
L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Reprise de l’usine Aptis : l’offre de Punch rejetée par Alstom

par Maud de Carpentier. 491 visites. 2 commentaires.

Stocamine : la justice annule le stockage illimité des déchets toxiques

par Jean-François Gérard. 1 080 visites. 3 commentaires.

Manifestation des salariés d’Alstom-Aptis : « Il vaut mieux un bon plan social qu’une mauvaise reprise »

par Maël Baudé. 579 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×