Le projet Tamaris regroupera trois cliniques aux Deux-Rives fin 2016
L'actu 

Le projet Tamaris regroupera trois cliniques aux Deux-Rives fin 2016

Fin 2016, les cliniques Adassa (centre-ville), Sainte-Odile (Neudorf) et Diaconesses (Hôpital civil) quitteront leurs locaux historiques pour se regrouper dans un ensemble ultra-moderne à l’arrière du jardin et du complexe immobilier des Deux-Rives.

Le projet Tamaris s'tendra sur les 40 000 mètres carrés vacants à l'arrière du jardin des Deux-Rives, au sud des voies routières rénovées (Google map)

Le projet Tamaris s’étendra sur les 40 000 mètres carrés vacants à l’arrière du jardin des Deux-Rives, au sud des voies routières rénovées – Ile aux épis (Google map)

40 000 mètres carrés, 100M€ de budget

Les bâtiments des cliniques Adassa et des Diaconesses ont d’ores et déjà trouvé acquéreurs. Le groupe Clinique de Strasbourg qui assure 25% de l’offre de soin à Strasbourg vendra – si son projet de regroupement est approuvé par le ministère de la Santé – les murs de l’établissement des Diaconesses, chapelle exclue, au groupe de Jacques Marescaux, l’Ircad. Aucun nom d’acheteur n’a été donné pour Adassa. La clinique Sainte-Odile n’a quant à elle pas encore trouvée preneur.

Le projet Tamaris de regroupement des trois structures s’installera sur les 40 000 mètres carrés de l’ancien Foirail au Port-du-Rhin. Ces terrains, d’une valeur de 11 millions d’euros, seront loués par la communauté urbaine de Strasbourg pendant 99 ans. On trouvera là une clinique polyvalente, une maison de santé hébergeant des médecins libéraux, notamment des anesthésistes, mais aussi des laboratoires d’analyses, et un grand parking, d’abord à ciel ouvert, puis en silo.

Des urgences au Port-du-Rhin, mais plus de maternité au centre-ville

Le projet est évalué à 100 millions d’euros. Il a pour objectif de développer la patientèle de ces cliniques à but non-lucratif, notamment celle d’outre-Rhin. Un service d’urgence est également prévu, qui permettra aux habitants du Port-du-Rhin de bénéficier d’un accueil de proximité. Avec le départ d’Adassa en revanche, le centre-ville de Strasbourg sera dépourvu à partir de 2017 de toute maternité, les autres se situant à Hautepierre (CHU), à Schiltigheim (CMCO) et la Robertsau (Sainte-Anne).

L'AUTEUR
Marie Marty
Marie Marty
Journaliste indépendante, co-fondatrice de Rue89 Strasbourg. Membre de l'association des Journalistes - écrivains pour la nature et l'écologie.

En BREF

Aux Gay Games à Paris, ces Strasbourgeois combattent l’homophobie dans le sport

par Judith Barbe. 762 visites. 1 commentaire.

Vendredi et samedi, le Tour de France Alternatiba fait étape à Strasbourg

par Judith Barbe. 760 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Ouvert cet été, le bassin extérieur de la piscine de Hautepierre fermé « jusqu’à nouvel ordre »

par Rue89 Strasbourg. 5 142 visites. 5 commentaires.