Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Le salon Bio&Co va projeter un documentaire anti-vaccins réalisé par un complotiste
L'actu 

Le salon Bio&Co va projeter un documentaire anti-vaccins réalisé par un complotiste

par Achraf El Barhrassi.
Publié le 19 mai 2022.
Imprimé le 18 août 2022 à 20:32
6 501 visites. 22 commentaires.

Le salon Bio&Co, qui se tiendra du 20 au 23 mai à Strasbourg, invite un réalisateur complotiste pour projeter un documentaire controversé sur la question des vaccins contre la covid-19. Un choix assumé par les organisateurs qui estiment que « toutes les voix peuvent s’exprimer » dans leur événement.

Le salon Bio&Co aura lieu du 20 au 23 mai au parc des expositions à Strasbourg, avec de nombreux exposants, associations, producteurs et artisans autour de l’alimentation et de la production biologique. Pour son édition 2022, dimanche 22 mai à 16h, le salon proposera aux visiteurs la projection du documentaire « Effets secondaires : la face cachée des vaccins », suivi d’un débat avec Raphaël Berland, le réalisateur.

D’après Conspiracy Watch, un site de veille sur le conspirationnisme fondé par deux universitaires, Raphaël Berland est un complotiste français qui a évolué dans « Dissidence », une « mouvance aux contours flous ayant en commun le rejet de la construction européenne, de l’Alliance atlantique, du « mondialisme », du « sionisme » et de la franc-maçonnerie » selon le site. Le réalisateur a levé plus de 14 000 euros sur la plateforme de financement Leetchi pour réaliser ce documentaire sorti le 11 février.

Des figures anti-vaccins

On y trouve des figures anti-vaccins comme Laurent Mucchielli, sociologue et directeur de recherche du CNRS, mais dans le domaine de la délinquance et des politiques de sécurité. Interpellé par une association, l’organisme universitaire avait déploré « les prises de position publiques de certains scientifiques, souvent plus soucieux d’une éphémère gloire médiatique que de vérité scientifique, sur des sujets éloignés de leurs champs de compétences professionnelles ». Dans ce film, on trouve également la députée européenne Michèle Rivasi (EELV), qui avait fait circuler des fausses informations sur la vaccination.

Il y a également des « parents de victimes » supposées des vaccins contre la covid-19. Frédéric Beltra est restaurateur. C’est le père de Maxime Beltra. Le jeune homme, originaire de Sète était allergique à la cacahuète. Il a reçu sa première dose du vaccin Pfizer le 26 juillet 2021 et il est décédé quelques heures après, à l’âge de 22 ans. Son père insinue dans le film que c’est probablement la première dose du vaccin qui a causé la mort du jeune homme. Mais les premiers éléments recueillis par le centre régional de pharmacovigilance de Montpellier et les résultats du rapport d’autopsie penchent plutôt vers la piste d’une allergie alimentaire.

« C’est un choix complètement assumé »

Interrogé sur la programmation de ce documentaire au sein d’un salon censé promouvoir les pratiques et les savoir-faire bio, Patrick Viot, co-organisateur du salon, affirme :

« C’est un choix complètement assumé. Le salon est très éclectique, toutes les voix peuvent s’y exprimer. Le bio va bien au-delà de sa dimension écologique, c’est également un mode de vie. Nous faisons la promotion d’une alimentation saine pour renforcer son système immunitaire, plutôt que de se faire vacciner tous les 4 mois, surtout avec des pseudo-vaccins. »

Les préparations sont en cours au Parc des expositions de Strasbourg pour l’édition printanière 2022 du Salon Bio&Co. (Photo : Achraf El Barhrassi / Rue89 Strasbourg / cc)

« La théorie du complot, ça ne veut rien dire »

Interrogé par Rue89 Strasbourg sur le caractère complotiste de son documentaire, Raphaël Berland estime que le complotisme est un terme insignifiant :

« J’ai fait ce film honnêtement, avec une démarche journalistique, en assurant le contradictoire avec des propos de membres du gouvernement. J’ai aussi contacté l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament, NDLR) qui n’a pas donné suite à ma demande.

Pour moi, quand on parle de la théorie du complot, ça ne veut rien dire. (…) Cette appellation est sortie après l’assassinat de Kennedy, c’est la CIA qui a utilisé ce terme et qui l’a popularisé pour discréditer toute personne qui racontait publiquement autre chose qu’un tireur isolé aurait tué J.F.K et tout est documenté. »

Cette programmation montre comment les théories antivaccins parviennent à s’infiltrer dans des milieux de convictions écologistes. Profitant également de cette porte d’entrée, le Rassemblement national parvient à s’immiscer à son tour dans cet univers : sur la page de présentation du documentaire, un lien renvoie vers un groupe Facebook appelé « Ligue nationale pour la liberté des vaccinations » où sont relayés les discours de Virginie Joron, eurodéputée du RN connue pour ses positions anti-vaccins et pro-Poutine. L’élue alsacienne avait aussi été placée sur une liste noire du Parlement européen à cause de son voyage, en 2020, en Crimée occupée pour « observer » le déroulement d’un référendum pro-Poutine.

L'AUTEUR
Achraf El Barhrassi

En BREF

Retour de la Grande braderie ce samedi : transports gratuits et sécurité renforcée

par Lucie Lefebvre. 1 641 visites. 7 commentaires.

L’association Deaf Rock veut continuer d’accueillir des services civiques

par Pierre France. 879 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pollution du Rhin après l’incendie d’un centre de tri de déchets industriels

par Nicolas Cossic. 3 486 visites. 2 commentaires.
×