Ecolo tous les jours
Réduire son empreinte carbone sans grelotter, concilier respect de la nature et vie urbaine... Dans ce blog, nous allons tester si l'écologie peut survivre au quotidien.
blogs  Ecolo tous les jours 

Les 5 cadeaux de Noël écolos à offrir en 2017

Incontournable marronnier. Mais toujours utile pour ceux qui n’ont pas trop d’idées ou qui veulent « bien » faire. Une fois de plus, je vous enjoins à ne délier votre bourse qu’en conscience, pour les personnes que vous aimez, à privilégier les objets artisanaux, utiles et/ou durables, les moments passés ensemble et les expériences originales, les attentions « zéro déchet » et de seconde main. Mes 5 catégories gagnantes (avec idées 2017 inside).

Rien de neuf sous le sapin, quand on cause Noël écolo ? C’est pas faux. En 2015, Laure Haag vous parlait déjà « cadeaux-expériences », emballages en tissu et sucreries maison. Je ne réinvente pas le fil à couper la bûche, mais cette année, je vous propose quelques idées « zéro déchet » (ZD) qui feront bien la blague dans vos bas de fête. N’hésitez pas à ajouter les vôtres en commentaires, je suis toujours preneuse !

1 – Les objets artisanaux, utiles et/ou durables

Quoi, vous n’avez pas encore la « rotor », la « fizz » ou la « silex » ?! Pas de panique, moi non plus. La boule de Meisenthal millésimée reste, à mon sens, le cadeau artisanal incontournable. Je l’aime, les aime, les offre et me les offre (quand j’achète des choses pour moi, ce qui n’est pas le cas jusqu’au 31 août 2018). Je trouve ces boules en verre, soufflées artisanalement dans les Vosges du nord, magnifiques et précieuses, parfaites pour habiller une table de fête. Cadeau idéal pour des beaux-parents chez qui on va jouer les pique-assiette le 25 à midi. On les trouve à Strasbourg, place Benjamin-Zix, sur le marché de Noël. Comptez 22€ la boule (quand même, oui).

Boules de Meisenthal dans une assiette en poterie Betschdorf (Photo MH / SOSD)

Autres cadeaux artisanaux que j’apprécie à la fois d’offrir et de recevoir : la vaisselle, poterie en terre cuite ou porcelaine. Bols, assiettes, tasses…, j’opte, en fonction des goûts de chacun, soit pour du loco-local avec les poteries de Betschdorf ou Soufflenheim, soit pour de l’artisanat asiatique. Ok, on ne va pas se mentir, ça vient de loin (Chine ou Japon), mais j’en suis dingue, je trouve ça superbe. Idem pour une belle théière en fonte (pour thé en vrac) : chère, mais qui dure toute une vie et se patine avec le temps. Plusieurs boutiques à Strasbourg proposent ce type de produits, dans différentes gammes de prix. Attention néanmoins aux trop plein d’emballages !

Autre idée zéro déchet et artisanale : les mouchoirs en tissu des Vosges (deux boutiques Grand-rue notamment) ou une jolie nappe. Les kits ZD à offrir peuvent être achetés ou fabriqués maison : sacs en tissu, brosse à dent en bambou, gamelles inox, gourde, etc.

2 – Les livres qui font avancer

Comment dire… 99% des cadeaux que je fais généralement sont des livres. Ils permettent de transmettre un message, d’ouvrir la conscience, de donner le goût, d’informer, de rêver, de pratiquer. Ma sélection 2017 :

  • « Zéro plastique, zéro toxique » d’Aline Gubri, fraîchement édité chez Thierry Souccar. Pratique, facile d’accès, avec des entrées thématiques simples à identifier (« Ma cuisine », « mes courses », « ma salle de bains », « mon dressing »…). Ce livre prend le relais des best sellers ZD de Béa Johnson et de la Famille (presque) zéro déchet, en tête de gondoles depuis quelques années. A noter qu’Aline, 22 ans, est également l’auteure du blog Consommons sainement, que je trouve particulièrement complet et bien écrit.
  • « Le miracle du jeûne » d’Anne-Claire Méret, jeune naturopathe, chez First éditions. Contrairement à qu’indique son titre, ce livre est beaucoup plus qu’un énième guide sur le jeûne. Il aborde les fondamentaux naturopathiques sur lesquels reposent une bonne hygiène de vie, ainsi que les différentes variantes de la détox : monodiètes, jeûne, alimentation santé, etc. Une bonne entrée en matière pour retrouver la forme par l’alimentation.
  • « Tricots douillets » de Dorthe Skappel, aux éditions de Saxe. Ce livre est sorti en 2015, mais je le trouve top pour tricoter des pulls simples et chauds (avec des pelotes de laine naturelle et françaises, what else…). Chez le même éditeur, je me sers également énormément de « Bonnets et écharpes au point mousse, assemblage de rectangles et carrés », chouette et facile. Les deux sont à offrir les yeux fermés aux personnes qui tricotent, mais pas comme des pros, genre comme moi, quoi…
  • « Mes assiettes végétariennes équilibrées » de Valérie Cupillard, chez Pratt éditions, est un total must have. La papesse de l’alimentation végé n’a pas besoin de moi pour faire sa pub, mais je trouve ce livre particulièrement bien construit (par saison et par repas complet) et le conseille à tous ceux qui veulent bien manger. Mes deux autres chouchous : « Des soupes qui nous font du bien », de Cléa et Clémence Catz aux éditions de la Plage, sorti l’année dernière, et « Ma cuisine des légumes d’automne et d’hiver », de Meret Bissegger chez Ulmer, parfait pour les familles abonnées à un panier de légumes, qui en ont marre de cuisiner toujours la même chose avec leurs panais, carottes, endives ou courges diverses.
  • « Mon potager bio en ville », d’Eric Prédine et Franck David chez Terre vivante, réédité plusieurs fois, est le livre de jardinage à avoir/offrir. Pour creuser le sujet de la permaculture (vous avez bien des amis qui rêvent de s’y mettre !), je vous conseille aussi l’original « Révolution d’un seul brin de paille » de Masanobu Fukuoka (Guy Trédaniel), « Le guide de la permaculture au jardin » de Carine Mayo (Terre vivante) ou « Mon potager de vivaces » d’Aymeric Lazarin (toujours chez Terre vivante).

Livres écolos Noël 2017 (Photo MH / Rue89 Strasbourg)

3 – Les moments passés ensemble

Sur ce sujet, je m’inspire de blogs et notamment de celui d’Echos Verts, extrêmement complet. Sur les « moments-cadeaux », je préconise d’éplucher ce billet, avec 10 bons à confectionner soi-même. Je n’invente rien, mais pratique moi-même le bon pour un resto en famille ou en amoureux (cette année, les enfants ont commandé pour l’une un resto de sushis, pour l’autre un resto de burgers artisanaux), les massages maison pour les copines, les vacances à la mer…

4 – Les expériences originales

Là encore, vous trouverez des tas d’idées sur le web. Les « cadeaux-expériences » peuvent être du ressort du secteur marchand ou non. Cette année, chut hein…, nous offrons une journée à Europa-Park aux enfants. Moi, je ne suis vraiment pas fan, mais je sais qu’ils attendent cette sortie depuis longtemps, et rien de tel que Noël pour glisser les tickets d’entrée dans la chaussette !

Ces expériences sont à adapter aux goûts de chacun. Il peut s’agir d’une initiation à l’ULM (à Steinbourg), d’un cours de yoga personnalisé, d’une journée à Caracalla, ou autres. Seule limite : votre imagination (la mienne n’est pas extensible plus que ça…). Conseil : n’hésitez pas à demander aux boutiques/artisans/entreprises de services de vos secteurs s’ils peuvent vous faire un bon-cadeau. Un peu comme se procurer de la farine chez un boulanger : ce n’est pas parce que personne ne le fait (et que le commerçant n’y pense pas) que ce n’est pas possible !

5 – Les attentions ZD et/ou de seconde main

Et n’oublions pas les cadeaux fait-maison, plus que jamais d’actualité ! Dans ma belle-famille par exemple, le cadeau qui génère le plus de « youpi », « merci » ou « encore » est le sachet de bredele fait par mamema que chacun reçoit à son nom. Dans le même ordre d’idée, les confitures, chutneys ou biscuits maison sont toujours appréciés. Pour ma part, je compte réaliser la découpe de mes feuilles d’aloé véra et offrir du gel en bocal à quelques amis.

Et puis, n’hésitez pas à offrir un livre de votre bibliothèque qui vous a énormément plu et qui est adapté à la personne qui va le recevoir. Avec une jolie carte et un mot personnel, c’est un cadeau que je fais souvent. Même chose pour les fringues sympas ou les accessoires qu’on ne porte plus ou qui ne sont plus à la bonne taille, mais toujours en parfait état. La seconde main, c’est aussi les friperies, Carijou ou Emmaüs, surtout pour les jouets d’enfants de bonne qualité (Playmobil, jeux de société…).

Et puis, ce n’est pas très original, mais je pratique à fond : la bouteille de vin (nature ou biodynamique) ou le panier garni (avec bocaux en verre recyclable), c’est l’assurance d’offrir un truc qui sera consommé et n’encombrera pas votre famille ou vos amis. A contrario, je n’offre pas de cartes cadeaux, même si je reconnais qu’elles peuvent représenter une solution acceptable pour les mamies qui ne savent pas quoi offrir aux petits-enfants, ou certains parents à leurs ados… Je les trouve impersonnelles et, le plus souvent, elles ne permettent d’acheter que des objets ou biens culturels producteurs de déchets et/ou inutiles, dans des chaînes à qui je n’ai pas envie de donner mon argent ni celui de mes proches.

Et vous, des idées ?

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : expérimentez un Noël écologique et festif

Sur Rue89 Strasbourg : Noël de crise, faites vos cadeaux chez Emmaüs 

Notre blog minimaliste et zéro déchet en famille « Sans objet sans déchet.fr »

Mon activité de désencombrement et zéro déchet : Simplifier sa vie avec Marie

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Marie Hoffsess
Conseillère en désencombrement et zéro déchet, je suis adepte de la simplicité volontaire en famille, avec gourmandise et curiosité. Ex-journaliste, future naturopathe, je suis co-fondatrice de Rue89 Strasbourg.
En BREF

Le Mac Carthy célèbre l’anniversaire de Manu le rockeur

par Pierre France. 2 347 visites. 1 commentaire.

GCO : rapide face-à-face à la Zad de Kolbsheim, sans travaux

par Jean-François Gérard. 858 visites. 3 commentaires.

Double rassemblement pendant les séances du budget de Schiltigheim mercredi et vendredi

par Jean-François Gérard. 713 visites. 2 commentaires.