Les petits prix et rencontres de Ciné Cool pour relancer les salles obscures
Culture 

Les petits prix et rencontres de Ciné Cool pour relancer les salles obscures

C’est le retour de Ciné Cool, le festival cinéma qui sonne la fin de l’été. Cette année la programmation réserve (pour l’instant), une trentaine de films en avant-premières, dont le très attendu Tenet, autant de rencontres et même pour la première fois « un pot de l’amitié ».

Les petits prix des séances de ciné marquent d’habitude la fin de l’été en Alsace. Mais cette année, l’opération Ciné Cool pourrait surtout servir à faire revenir les spectateurs en cette année 2020 très compliquée pour les salles obscures.

Du samedi 22 au samedi 29 août inclus, les projections sont au prix de 4,50€ dans les cinémas du Grand Est, avec une majoration pour les films en 3D. Les organisateurs du festival offrent à nouveau un programme riche et diversifié avec (pour l’instant) 30 films en avant-première. À cela s’ajoute une trentaines de rencontres avec des équipes de tournage, toutes à l’occasion d’avant-premières. Pour les rencontres et les avant-premières, il est conseillé de réserver à l’avance.

Comme depuis la réouverture des cinémas le 22 juin, le port du masque est obligatoire dans le hall ou pour les déplacements, mais pas lors des séances. Les Cinémas Star ont cependant indiqué par communiqué qu’ils mettaient en place « l’extension d’obligation du port du masque durant toute la durée de présence aux cinémas », c’est-à-dire pendant les projections et rencontres avec les équipes. De plus, il faut maintenir un siège d’écart entre chaque groupe.

À quoi s’attendre

Au catalogue, la part belle est faîte aux films étrangers qui représentent environ les deux tiers des sorties. On pourra ainsi découvrir À cœur battant, le deuxième long métrage de la jeune réalisatrice israélienne Keren Ben Rafael, une histoire d’amour à distance entre Paris et Tel-Aviv.

« Rencontre » par Skype et projection en avant-première au Saint-Ex mardi 25 août à 20h15.

À cœur battant, ou un amour franco-israélien mise à rude épreuve, avec Judith Chemla. (Copyright Condor Distribution)

Au total, dix rencontres avec les équipes, à l’occasion d’avant-premières, sont pour l’instant prévues dans les salles strasbourgeoises, soit six au cinéma Star-Saint-Exupéry et quatre à l’UGC Ciné Cité Rivétoile.

Côté film français, à noter la projection Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret. Ce drame romantique et intime traite des relations amoureuses et familiales. Il avait été sélectionné pour le festival de Cannes 2020.

Rencontre et projection au cinéma Star Saint-Exupéry le 24 août à 20h15.

La bande annonce (Moby Dick Films)

Au rayon des documentaires, le réalisateur autrichien Hubert Sauper fera le déplacement à Strasbourg pour présenter Epicentro. Ce film sur Cuba et ses mythes politiques et l’interventionnisme américain à travers les yeux des enfants de la Havane a reçu Grand prix du Jury du festival Sundance (catégorie cinéma du monde – documentaire).

Rencontre et projection au cinéma Star Saint-Exupéry le dimanche 23 août à 19h45.

Le jeudi suivant, c’est au tour de David Dufresne pour la projection de son documentaire Un pays qui se tient sage. Le journaliste indépendant a contribué à mettre en évidence les violences policières depuis le mouvement des Gilets jaunes. Il interviendra en compagnie du sociologue Fabien Jorbard, directeur de recherche au CNRS et spécialiste de la sociologie de la police et de la justice pénale.

Rue89 Strasbourg vous proposer de gagner des invitations pour cette avant-première.

Rencontre et projection le jeudi 27 août à 20h15 au cinéma Star Saint-Exupéry.

Un pays qui se tient sage est le nouveau documentaire du journaliste David Dufresne spécialiste des violences policières

Parmi les réalisateur locaux, le strasbourgeois Olivier Babinet est à l’affiche avec Poissonsexe, une comédie décalée mêlant faune marine, romance et une pointe de fantastique sur fond de désastre écologique. En 2017, son documentaire Swagger avait été primé aux Césars.

Rencontre et projection le 26 août à 20h15 au cinéma Star Saint-Exupéry.

Poissonsexe, la comédie indépendante d’Olivier Babinet, un réalisateur strasbourgeois de talent (Copyright Rezofilm)

Pour les enfants deux films d’animation sont proposés en avant-première au Vox. On retient Fritzy, une fresque historique qui relate les aventures d’une petite allemande de l’Est bien décidée à traverser la frontière pour retrouver son amie disparue.

Projection le samedi 22 août à 16h au Cinéma Vox.

Fritzi est un film d’animation européen, une production à 4 pays (Copyright Balance Film, TrickStudio, Doghouse, Maur Films, Artémis)

À trois jours du début du festival, tous les événements n’ont pas encore été publiés. L’Odyssée qui fait parti des salles partenaires n’a pas encore annoncé sa programmation après le mercredi 26 août. Le site de l’événement précise que des séances sont encore « en cours d’élaboration ».

Soutenir des salles en difficulté

Crée dans le but de redynamiser la fréquentation des cinémas après la période creuse de l’été, le festival a su séduire les curieux comme les cinéphiles et devenir l’un des rendez-vous incontournables de la rentrée. En 2019, le taux de fréquentation dans le Grand-Est était de 30 à 50 % plus élevé que dans les autres régions.

C’est d’autant plus important cette année que la fréquentation des cinémas est en berne depuis leur réouverture le 22 juin. Le Vox et le Trèfle (Dorlisheim) enregistrent 80% de pertes par rapport à l’an passé, soit un peu plus que la moyenne française qui est de 73,8 % pour le mois de juillet. En cause, les mesures sanitaires qui limitent le nombre de spectateurs et l’arrêt forcé des tournages qui a entraîné une baisse des nouvelles sorties. Le principal manque vient du marché américain qui représente 70% des entrées des cinémas en été, explique Richard Patry, président de la fédération nationale des cinémas français (FNCF) pour France Info.

Stéphane Libs, gérant du cinéma Star, dénonce cette analyse, « Non, il ne manque pas de films au cinéma. On a des super films avec une diversité incroyable ! On a simplement pas de blockbuster, et encore ça va arriver ». Pour le professionnel, le confinement et le climat d’inquiétude causé par la pandémie ont rompu le lien entre le cinéma et ses spectateurs « C’est ça le gros problème ! ».

Ciné Cool tombe à pic pour renouer ce lien. Ainsi pour clôturer le festival le Star organise pour la première fois un pot de l’amitié en compagnie de son équipe. L’événement aura lieu le samedi 29 dès 19h15 au Saint-Ex et sera suivi à 20h30 de la projection, non sans autodérision d’Adieu les cons, une avant-première du nouveau film d’Albert Dupontel.

Adieu les cons, le dernier long métrage d’Albert Dupontel, clôture l’opération Ciné Cool (Copyright Gaumont)

L’espoir Tenet

Les exploitants ont de grandes attentes sur la sortie de Tenet, le thriller d’espionnage de Christopher Nolan. Repoussé, le nouveau film du réalisateur d’Inception et Interstellar est le plus attendu depuis le déconfinement. Un réalisateur populaire, un budget conséquent (200 millions d’euros), une intrigue d’espionnage haletante, un casting prestigieux, Tenet a tout pour faire revenir les spectateurs occasionnels.

Le blockbuster de Christopher Nolan suffira-t-il à limiter la casse des cinémas ? (Crédit Warner Bros 2020).

Sa sortie en Europe est fixée au mercredi 26 août. Les Strasbourgeois pourront le découvrir au cinéma Vox dès le 24 août à 19h45 ou le 25 pour les amateurs de VO. Il sera ainsi possible de le voir à petits prix jusqu’au samedi 29.

Aller plus loin

Sur Cine Cool.fr : le site du festival

L'AUTEUR
Marie Bonnassie
Marie Bonnassie
Étudiante en sociologie, intéressée par la politique, la philo et l'histoire ancienne

En BREF

Un médecin de Brumath condamné à six mois de prison avec sursis pour harcèlement sexuel

par Guillaume Krempp. 2 848 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les Vins d’Alsace à l’amende pour une entente et des consignes de prix pendant 38 ans

par Jean-François Gérard. 3 336 visites. 1 commentaire.

Le port du masque toujours obligatoire à Strasbourg, sauf en forêt et au port

par Pierre France. 3 003 visites. 10 commentaires.