Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Lidl a oublié de payer plus de la moitié de la prime Covid de ses salariés étudiants
L'actu 

Lidl a oublié de payer plus de la moitié de la prime Covid de ses salariés étudiants

par Guillaume Krempp.
Publié le 4 août 2020.
Imprimé le 28 mai 2022 à 06:26
7 068 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Fin juillet, des milliers d’étudiants salariés de Lidl reçoivent leur prime Covid. Problème : il manque plusieurs centaines d’euros. Le service chargé de la paie a pris en compte le temps de travail du contrat, et non les heures réellement travaillées. L’entreprise promet de réparer l’erreur sur la paie du mois d’août.

Face à la première vague de coronavirus, ils ont travaillé 30 heures voire plus par semaine en mars, en avril et en mai. Pourtant, plusieurs salariés en contrat étudiant chez Lidl n’ont reçu fin juillet qu’une partie de la prime promise. Le service chargé de la paie du distributeur allemand n’a pas pris en compte les avenants aux contrats des jeunes employés. Ils ont ainsi reçu 150 euros si leur contrat initial était de 7 heures hebdomadaires, ou 300 euros pour 15 heures par semaine.

« Nous sommes les dindons de la farce comme d’habitude »

« Dépité alors qu’on nous avait promis une prime proratisée ». Ces jeunes ont découvert leur fiche de paye avec amertume et ont partagé leur déception dans un groupe Facebook privé :

« On nous a bassiné pour venir travailler pendant le confinement avec comme motivation qu’il “y aura une prime pour tous les étudiants qui bossent à 30 heures.” Et au final, une fois le confinement terminé, pas de prime, ou du moins pas grand-chose. Nous sommes les dindons de la farce comme d’habitude. »

Le centre commercial Lidl de Bischheim, ouvert en octobre 2017, est emblématique de la nouvelle génération de magasins du groupe. (Photo : Mickaël Moebs / Rue89 Strasbourg / cc)

Lidl pourtant plus prudent qu’Auchan ou Carrefour

Dès mars, Auchan avait annoncé « une prime forfaitaire de 1 000 euros » pour « l’ensemble de ses collaborateurs des magasins ». Mais la récompense a finalement été indexée sur le temps de travail effectif. Un mois plus tard, le P-DG de Carrefour promettait une prime de 1 000 euros pour tous les salariés de Carrefour… sans préciser que les enseignes franchisées n’étaient pas concernées. A chaque fois, les employés les plus précaires finissaient perdants (lire notre enquête).

Le géant allemand Lidl est resté plus prudent, annonçant en mai une prime indexée sur le temps de travail et versée en juillet. Salariée étudiante d’un supermarché Lidl en Alsace, Manon (le prénom a été modifié) s’attendait à recevoir 600 euros après avoir travaillé 30 heures hebdomadaires. L’employée en a finalement reçu la moitié. Le service chargé de la paie a pris en compte le temps de travail inscrit dans son contrat initial, en ignorant l’avenant qui a augmenté le nombre d’heures par semaine.

Unsa : « Un coup au moral pour ces collègues »

Secrétaire général du syndicat Unsa Lidl, Mohamed Sylla décrit le mode de calcul de cette prime négociée avec la direction :

« Chez Lidl, la prime est indexée sur le temps de présence du 16 mars au 7 juin. Cette prime est de 600 euros pour 30 heures par semaine, pour la partie supermarché et entrepôt. Pour la partie administrative, c’est 300 euros pour 30 heures de présence. »

Le responsable syndical comprend la déception des salariés étudiants :

« Théoriquement, l’entreprise devait tenir compte des heures réalisées, en incluant l’avenant au contrat. Mais Lidl n’a pas tenu compte des heures réellement travaillées. Pour nous c’est inacceptable. Les étudiants forment un grouge d’environ 7 à 8 000 salariés chez Lidl. Cette population a été ignorée. Lidl parle d’oubli… Mais c’est un coup au moral pour ces collègues. »

Une erreur réparée en août ?

Contactée, la direction de Lidl assure que « l’investissement des salariés étudiants qui ont effectué plus d’heures que leur base contrat durant la période Covid sera reconnu à hauteur de leur engagement. » Lidl versera « une somme complémentaire tenant compte du volume réel des heures effectuées lors de cette période sur la paie du mois d’août. » Il fallait juste attendre…

Article actualisé le 04/08/2020 à 11h28
L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Le salon Bio&Co va projeter un documentaire anti-vaccins réalisé par un complotiste

par Achraf El Barhrassi. 6 048 visites. 22 commentaires.

Le port autonome lance une procédure d’urgence pour faire expulser le squat quai Jacoutot

par Thibault Vetter. 959 visites. 3 commentaires.

Électricité de Strasbourg protègera finalement ses clients contre la hausse des prix du gaz

par Laurence George. 1 294 visites. 2 commentaires.
×