L’information est un bien public, soutenez le lancement de Disclose
Back Office
Le blog de la rédaction de Rue89 Strasbourg. Annonces, nouveautés, envies, galères et autres joyeusetés.
Back Office  blogs 

L’information est un bien public, soutenez le lancement de Disclose

Disclose permettra de produire de l'information de qualité tout en s'adressant au plus grand nombre (vidéo Disclose / YouTube)

Rue89 Strasbourg est très heureux d’être parmi les premiers partenaires de Disclose, une association dont l’objectif est de produire du journalisme d’investigation avec un modèle philanthropique. Aidez-nous à lancer cette association qui permettra de produire de l’information comme un bien public.

Depuis plus d’un an, plusieurs journalistes d’investigation de France se regroupent. Pourquoi ? Parce qu’ils ont fait le constat que, quels que soient les modèles économiques appliqués au journalisme d’enquête, ils sont insuffisants et ont des effets pervers sur l’information produite. Pour résumer brièvement le problème, la publicité permet de financer des articles courts, produits en peu de temps et qui génèrent beaucoup de clics, donc des articles faisant appel aux émotions, ne traitant que de la surface des choses. L’abonnement en revanche permet de financer des articles longs, des enquêtes qui prennent du temps et qui donc, coûtent cher. Mais l’information produite est alors réservée à une poignée d’abonnés, souvent déjà les mieux informés et aussi… les premiers concernés.

Comment faire alors pour garder à l’information d’enquête, l’information que seuls des journalistes peuvent produire, son caractère public et son pouvoir d’impact ? À Rue89 Strasbourg, nous tentons un modèle économique hybride : la publicité vendue à la semaine n’est pas indexée sur le nombre de pages vues et les abonnements financent en partie des enquêtes qui restent en accès libre.

Bâtir un Pro Publica français

Et puis il y a le modèle qui a fait le succès de Pro Publica aux États-Unis depuis une dizaine d’années : financer des enquêtes journalistiques par des dons, des fonds en provenance de fondations, pour que les informations produites puissent être reprises par les médias, gratuitement, atteignant ainsi des audiences bien plus importantes. C’est ce que l’association Disclose tente de reproduire en France.

Portée par plusieurs journalistes d’investigation, Disclose veut rappeler que l’information d’intérêt général, d’enquête, est d’abord un bien public. Nous en avons tous besoin pour exercer une vigilance citoyen sur l’ensemble des pouvoirs qui organisent une société démocratique. L’objectif de Disclose est donc d’enquêter, sur des formes longues, pour révéler les abus de pouvoirs qui contreviennent à l’intérêt général.

Bâtir un Pro Publica français, pour du journalisme d'investigation indépendant et accessible.

Bâtir un Pro Publica français, pour du journalisme d’investigation indépendant et accessible.

En prenant la forme d’une association loi 1901, Disclose s’affranchit des impératifs de rentabilité pour se consacrer entièrement à la production d’enquêtes et à leur diffusion. Disclose revendique un journalisme « d’intérêt général », au titre de l’article 19 de la déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen (1948) :

« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

Garder l’accessibilité de l’info et donc son impact

Les enquêtes menées par Disclose en France et à l’étranger ont donc vocation à occasionner un impact social tangible et elles seront publiées, lorsqu’elles concerneront Strasbourg ou l’Alsace, sur Rue89 Strasbourg. Disclose se concentrera sur six grandes thématiques : délinquance financière, crimes environnementaux, industrie agroalimentaire, surveillance et libertés fondamentales, santé publique et justice sociale. Des thèmes proches des préoccupations de la rédaction de Rue89 Strasbourg mais hors de notre portée et c’est pourquoi nous sommes très heureux de rejoindre ce réseau.

Les enquêtes de Disclose seront déclinées en divers formats diffusés la même semaine dans plusieurs médias :

  • Publication de l’enquête écrite sur le site disclose.ngo et éventuellement sur Rue89 Strasbourg,
  • Podcasts audios téléchargeables sur ordinateur, smartphone et tablette,
  • Vidéos courtes résumant les enquêtes ou témoignages exclusifs, simples à partager sur les réseaux sociaux,
  • Documentaires de 20 à 55 minutes.
  • La photographie occupe également une place centrale dans le projet porté par Disclose. Loin d’être une simple illustration, elle fait partie intégrante de l’investigation et décuple son impact.

Un développement économique en trois phases

Pour se lancer, Disclose compte sur la générosité des citoyens, via une campagne de financement participatif sur Kiss Kiss Bank Bank. L’argent servira à créer un premier fonds de 15 000 euros. Ce fonds doit permettre d’amorcer une sollicitation de mécènes et de fondations internationales.

Puis l’année suivante, une société est créée, « Les éditions Disclose, » détenue à 100% par l’association pour l’édition de BD-reportages et de livres de photographie. La troisième année, une autre société viendra rejoindre le groupe, « Disclose Production », toujours détenue à 100% par l’association, pour la production et la vente de documentaires en France et à l’étranger.

Ces lancements seront accompagnés par le développement des partenariats, des dons, du soutien des citoyens-lecteurs et des fondations.

Aller plus loin

Sur Kiss Kiss Bank Bank : soutenir le lancement de Disclose, association de production d’un journalisme d’enquêtes indépendant

Y aller

Soirée de lancement Disclose : enquêter sur l’armée et les ventes d’armes, mardi 20 novembre à partir de 19h, librairie La Tache Noire, 1 rue de Zurich à Strasbourg – Krutenau.

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Un ras-le-bol de tous bords, rencontres avec des « gilets jaunes »

par Guillaume Krempp. 2 546 visites. 26 commentaires.

Le camp de la rue des Canonniers évacué, le trottoir bloqué

par Pierre France. 1 796 visites. 9 commentaires.

GCO : Le tribunal administratif pourrait annuler l’arrêté sur les travaux préparatoires

par Jean-François Gérard. 4 159 visites. 33 commentaires.