Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
L’usine d’Erstein est « en sursis »
Vigies 

L’usine d’Erstein est « en sursis »

par Pierre France.
Publié le 6 octobre 2020.
Imprimé le 21 janvier 2022 à 04:03
7 805 visites. 2 commentaires.

L’usine de sucre d’Erstein ne reçoit plus suffisamment de betteraves depuis la fin des quotas sucriers européens en 2017.

Selon Le Monde, l’usine de sucre d’Erstein pourrait bien fermer ses portes prochainement, faute d’une productivité suffisante. Le journal cite le directeur général de Cristal Union, Alain Commissaire : « L’usine d’Erstein est en sursis. »

Chaque année, le four à chaux de la sucrerie d'Erstein est allumé par le dernier employé à avoir rejoint l'équipe. (Photo CS / Rue89 Strasbourg / cc)
Chaque année, le four à chaux de la sucrerie d’Erstein est allumé par le dernier employé à avoir rejoint l’équipe. (Photo CS / Rue89 Strasbourg / cc)

Selon M. Commissaire, la campagne de production cette année ne devrait atteindre que « 80 à 84 jours » quand il en faudrait au moins 100. Jaunisse et sécheresse expliquent en partie la baisse de la production alsacienne de betterave mais c’est surtout la fin des quotas européens qui a poussé les agriculteurs alsaciens à cesser cette culture devenue moins rentable, selon Le Monde.

Cristal Union a déjà fermé les sites de Aulnat dans le Puy-de-Dôme et de Toury en Eure-et-Loir en 2019. Une partie du conditionnement d’Erstein a été transférée à Bazancourt dans la Marne s’accompagnant d’une suppression de 70 postes sur 200. Le journal rappelle que l’histoire du sucre à Erstein remonte à 1893.

Lire l’article complet sur Le Monde

L’usine du sucrier Cristal Union, à Erstein en Alsace, « est en sursis »

L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Crises d’angoisses, malaises, tremblements : les témoignages du personnel éducatif à bout

par Thibault Vetter. 2 401 visites. 4 commentaires.

« Nous n’en pouvons plus » : grève et manifestations des enseignants jeudi 13 janvier

par Thibault Vetter. 2 863 visites. 3 commentaires.

« Les enseignants nous appellent en pleurs » : les écoles du Bas-Rhin sous-équipées face à la pandémie

par Thibault Vetter. 18 795 visites. 13 commentaires.
×