Maladie de Lyme : 130 plaintes déposées contre deux laboratoires
L'actu 

Maladie de Lyme : 130 plaintes déposées contre deux laboratoires

Deux avocats vosgiens ont annoncé mardi qu’ils avaient collecté 130 dossiers de patients atteints de la maladie de Lyme, transmise par les tiques, voulant attaquer en justice deux laboratoires pour avoir commercialisé des tests de dépistage jugés inefficaces.

Ça ressemble à une « class action » à l’américaine… Plus de 130 personnes, atteints de la maladie de Lyme, une maladie virale transmise par les tiques, vont porter plainte contre les laboratoires BioMérieux et DiaSorin, devant les tribunaux de Paris et de Nanterre. Les plaintes sont collectées par deux avocats d’Épinal dans les Vosges, Me Catherine Faivre et Me Julien Fouray, qui ont annoncé mardi à Paris le début de leur « procédure regroupée », appelée « LymAction« .

Les plaintes visent le laboratoire français BioMérieux et la société de biotechnologies italienne DiaSorin, qui commercialisent les tests « Elisa ». Selon Me Faivre et Me Fouray, ces tests sont inefficaces pour diagnostiquer la maladie de Lyme, ce qui a eu comme résultats l’installation de la maladie, et donc des complications pour ces patients. Pour les deux avocats, l’objectif de ces assignations est de « procurer, à travers la mise en cause de ces laboratoires, un mode d’indemnisation de nos clients. »

Présence de Borrelia, antibiotiques, c'est automatique (Photo Lenny Flank / FlickR / cc)

Présence de Borrelia, antibiotiques, c’est automatique (Photo Lenny Flank / FlickR / cc)

L’efficacité des tests toujours en question

À Strasbourg, la pharmacienne Viviane Schaller trouvaient également ces tests inefficaces et les faisaient systématiquement doublés par un autre test, le Western Blot, pour détecter une maladie de Lyme. Ce détournement de la procédure a valu à Viviane Schaller une condamnation pour escroquerie au préjudice de l’assurance maladie. Centre national de référence sur la borréliose de Lyme, les spécialistes du centre hospitalier de Strasbourg considèrent en revanche qu’il n’y a pas de problème de fiabilité des tests Elisa.

Les deux avocats vosgiens prévoient également de déposer d’autres plaintes, cette fois devant le tribunal de Strasbourg et visant d’autres laboratoires. Ils n’excluent pas d’engager la responsabilité de l’État dans la prise en compte de cette maladie, qu’ils estiment épidémique.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

À Koenigshoffen, un jeune homme en possession de cannabis frappé par des policiers

par Florian Schotter. 4 141 visites. 6 commentaires.

Fred Ficus, DJ producteur : « Dans six mois, trois fois plus d’albums publiés »

par Florian Schotter. 413 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’Épide mobilisé pour confiner les sans-abris malades

par Kévin Gasser. 1 601 visites. 1 commentaire.