Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Maladie de Lyme : plus de 100 médecins lancent un cri d’alarme
Vigies 

Maladie de Lyme : plus de 100 médecins lancent un cri d’alarme

par Pierre France.
Publié le 12 juillet 2016.
Imprimé le 27 mai 2022 à 19:53
12 324 visites. 7 commentaires.

À LIRE SUR L’OBS

Un collectif de plus de 100 médecins, emmenés par le Pr Christian Péronne, chef du service infectiologie de l’hôpital de Garches, a publié une tribune dans L’Obs, pour demander au gouvernement de mieux prendre en compte la maladie de Lyme. Transmise par les tiques, cette maladie est difficilement détectée, mal connue et elle peut avoir des conséquences très graves, comme d’intenses douleurs, des paralysies partielles voire des séquelles neurologiques.

Selon ces médecins, l’absence d’une doctrine nationale cohérente dans la prise en compte de cette maladie provoque l’errance de patients « qui errent des années d’hôpital en hôpital. Paralysés, souffrant de douleurs musculaires et articulaires, on leur a diagnostiqué à tort un Alzheimer, une sclérose en plaques ou une spondylartrite, » précisent-ils.

Un plan national jugé insuffisant

Pour les médecins, l’annonce d’un plan d’action national contre la maladie de Lyme en septembre 2016 est « un premier pas timide vers la reconnaissance officielle de la maladie de Lyme chronique » mais insuffisant. Ils demandent :

  • « Des financements publics pour améliorer les tests de diagnostic, actuellement non fiables. Des plaquettes officielles du gouvernement prétendent par exemple que le test actuel dépiste 100% des maladies de Lyme dans leur forme articulaire. C’est faux.
  • La prise en compte de la détresse morale majeure mais aussi socio-professionnelle de ces patients en errance diagnostique pendant plusieurs mois ou années. Certains sont obligés de dépenser des fortunes pour se faire soigner à l’étranger. Ces patients doivent pouvoir avoir accès au statut de l’affection longue durée (ALD) et au remboursement à 100% de leurs traitements.
  • L’arrêt des poursuites contre les médecins qui ne suivent pas les recommandations officielles (consensus de 2006) pour soigner leurs patients.
  • La prise en compte des récentes données scientifiques afin d’aboutir à un nouveau consensus thérapeutique adapté.
  • La création d’unités hospitalières spécialisées Lyme avec, à terme, des instituts labellisés, aussi bien pour la recherche fondamentale que pour la recherche clinique.
  • Des financements publics pour la recherche sur les maladies vectorielles à tiques. »

L’appel n’a encore été signé par aucun médecin de Strasbourg. Dans le Bas-Rhin, on peut noter la signature de François Lallemand, médecin généraliste de Schirrhein, Robert Wohlfahrt, médecin généraliste à Wissembourg et dans le Haut-Rhin, celle d’Agnès Molle, pédiatre à Colmar.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : tous nos articles sur la maladie de Lyme

Article actualisé le 13/07/2016 à 12h25
L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Le salon Bio&Co va projeter un documentaire anti-vaccins réalisé par un complotiste

par Achraf El Barhrassi. 6 022 visites. 22 commentaires.

Le port autonome lance une procédure d’urgence pour faire expulser le squat quai Jacoutot

par Thibault Vetter. 945 visites. 3 commentaires.

Électricité de Strasbourg protègera finalement ses clients contre la hausse des prix du gaz

par Laurence George. 1 291 visites. 2 commentaires.
×