Des lycéens, accompagnés d’étudiants occupent le Palais universitaire de Strasbourg
L'actu 

Des lycéens, accompagnés d’étudiants occupent le Palais universitaire de Strasbourg

Reportage avec les étudiants et lycéens qui décident de l'occupation du Palais universitaire de strasbourg (Vidéo Salem Slimani)

Ce mercredi 22 mars, une soixantaine de lycéens et étudiants ont investi le Palais Universitaire de Strasbourg vers 10h. Ils contestent la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur.

Les lycéens et étudiants sont restés discrets sur l’organisation de leur opération depuis deux semaines. Ce mercredi 22 mars, des lycéens en provenance de Marie Curie sont arrivés au Palais Universitaire. Ils ont réquisitionné dans le calme l’amphithéâtre 1.

Une opération menée en toute discrétion…

Les principales revendications des lycéens et des étudiants concernent la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur. Dans l’amphithéâtre, la soixantaine de lycéens et étudiants ont échangé sur l’organisation et l’occupation durant cette journée. Un exercice parfois difficile comme le souligne Léo, étudiant au lycée Marie Curie. Les prochains objectifs seront de continuer ce débat hors du Palais Universitaire, afin de poursuivre le « combat » dans leurs établissements respectifs.

L’après-midi, certains sont restés occuper les lieux, tandis que d’autres ont rejoint la manifestation en défense du service public place Kléber. En fin de journée, des étudiants étaient toujours sur place.

Peu après 20h, les policiers ont fait évacuer les lieux.

L'AUTEUR
Salem Slimani
Salem Slimani
Journaliste passionné par les rencontres, la mise en image et le direct.

En BREF

Des riverains obtiennent la fermeture temporaire du Local, bar à concerts de la Krutenau

par Tristan Kopp. 5 070 visites. 15 commentaires.

Venu de l’Ouest, Actu.fr se lance à Strasbourg

par Jean-François Gérard. 1 514 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Trois syndicalistes de France Bleu assignés en justice par leur direction

par Pierre France. 3 528 visites. 5 commentaires.