Quatre bâtiments de l’université de Strasbourg bloqués
L'actu 

Quatre bâtiments de l’université de Strasbourg bloqués

Les étudiants de Strasbourg opposés à la loi « Orientation et réussite étudiante » (ORE) avaient voté lundi en assemblée générale la poursuite du blocage du Patio et du Nouveau Patio, deux bâtiments sur le campus principal de Strasbourg dont les accès ont été bloqués dès lundi matin. Mais ce mardi matin, une cinquantaine d’étudiants ont entrepris de bloquer les accès à deux autres bâtiments à proximité : L’Escarpe et le Portique, portant à quatre le nombre de bâtiments bloqués.

Les « étudiants en lutte » cherchent à mobiliser l’ensemble des étudiants dans leur combat contre une réforme d’accès à l’université et de l’orientation post-bac qu’ils assimilent à une sélection.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lundi soir, le président de l’université, Michel Deneken, avait écrit à l’ensemble du personnel et des étudiants pour demander la fin des blocages. Lundi, trois examens ont dû être reportés, provoquant une incompréhension parmi d’autres étudiants. Ce mardi matin, selon plusieurs témoignages recueillis sur place, un professeur de droit a tenté de démonter une barricade devant le L’Escarpe avant d’en avoir été empêché par des étudiants-grévistes. Il y aurait eu des échanges de coups.

Lors d’nouvelle assemblée générale des étudiants mardi matin à 10h, les étudiants ont choisi de poursuivre les blocages mercredi, au moins pour le Patio. Sur France Info, Michel Deneken a indiqué qu’il envisageait de recourir à la police pour faire cesser ces blocages.

L'AUTEUR
Rue89 Strasbourg
Rue89 Strasbourg
Il a fallu un effort collectif pour fournir cet article ! Pfiou.

En BREF

Pourquoi la proposition de loi sur l’antisionisme est inutile

par Antoine Matter. 1 274 visites. 2 commentaires.

Enfants et parents pourront participer au défilé du Carnaval

par Jean-François Gérard. 1 074 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un appel aux témoignages des vacataires de l’Université de Strasbourg

par Pierre France. 1 783 visites. 4 commentaires.