La médiathèque nord enfin lancée à Schiltigheim, ouverture dans deux ans
Environnement 

La médiathèque nord enfin lancée à Schiltigheim, ouverture dans deux ans

Comme Rue89 Strasbourg vous l’annonçait en juin, l’Eurométropole de Strasbourg s’appuie sur un opérateur privé pour construire la médiathèque nord à Schiltigheim. Le projet doit coûter environ 15 millions d’euros et permettra aux 100 000 habitants du nord de l’agglomération de disposer d’un équipement de lecture publique à la rentrée 2019.

Le prochain conseil de l’Eurométropole de Strasbourg avalisera l’achat sur plans d’une partie d’un bâtiment au centre de Schiltigheim, construit par le bailleur social Vilogia à l’emplacement de l’ancien Simply Market. La collectivité achète pour 5,616 millions d’euros les trois premiers étages, afin d’y installer la future « médiathèque nord. » Ultérieurement, l’Eurométropole devrait dépenser 6,5 millions d’euros pour aménager la médiathèque et acheter les collections.

Cet équipement viendra compléter le réseau des « médiathèques de secteur » : au sud, celle d’Illkirch-Graffenstaden ouverte en 2006, au centre, la grande médiathèque Malraux inaugurée en 2008 et à l’ouest, celle de Lingolsheim ouverte en 2009.

Les quelque 100 000 habitants du nord de l’agglomération (Schiltigheim, Hoenheim, Bischheim…) commençaient à trouver le temps long. Le projet d’une médiathèque nord a été initié en 2006 avant d’être remis en cause en 2008, puis repoussé sine die en raison de contraintes budgétaires en 2014. C’est la vente de la friche du Simply et son achat par Vilogia qui a permis à l’Eurométropole de trouver une solution, comme vous le racontait en juin Rue89 Strasbourg.

Vue du projet depuis l'esplanade (l'église est à gauche) (document O Architecture)

Vue du projet depuis l’esplanade (l’église est à gauche) (document O Architecture)

Ouvert sur une nouvelle place au centre de Schiltigheim

Le bâtiment retenu, en équerre, sera ouvert en direction de l’église Sainte-Famille (voir ci-dessus). Une esplanade viendra remplacer la rue de Wissembourg, qui sera détournée pour rejoindre la route de Bischwiller par le nord du bâtiment. L’esplanade ainsi créée pourra enfin fournir à Schiltigheim la matérialisation de son point central.

Pour la première fois de son histoire, la collectivité s’insère dans un projet mixte, le bâtiment final proposera des appartements privés aux étages supérieurs. La gestion de l’entretien du bâtiment sera en revanche entièrement séparée. Vilogia construit d’autres logements dans la même opération, juste au nord de la future médiathèque, dans deux nouveaux bâtiments.

Jean-Marie Kutner : « pas une médiathèque au rabais »

La nouvelle médiathèque offrira aux habitants du nord de l’agglomération 2 520 m² dédiés à la lecture publique, soit 200 m² de moins que le projet porté par la municipalité précédente et qui avait reçu l’aval de l’Eurométropole avant 2014. En outre, il n’est plus question d’un auditorium ni d’une ouverture directe vers le jardin de la Résistance. Mais pour le maire de Schiltigheim, Jean-Marie Kutner (UDI) :

« Ce n’est pas une médiathèque au rabais ! Et surtout, elle sera construite ! L’ancien projet était dans l’impasse, or cet équipement doit apporter ses services à une population qui en a besoin. Il ne faut pas comparer les projets, c’est un équipement aux fonctions et aux objectifs nouveaux et qui répond aux besoins d’aujourd’hui. »

Vue depuis la route de Bischwiller (document O Architecture)

Vue depuis la route de Bischwiller (document O Architecture)

Une cafétaria et une méga-terrasse tranquille

La cafétaria est en revanche conservée dans les principes qui vont guider à la définition de la future médiathèque, avec une terrasse de 450 m² sur la nouvelle esplanade et orientée vers l’église. Mais c’est bien le seul aspect connu à ce jour, tout le reste du projet doit être défini par le service des médiathèques. Robert Herrmann, président (PS) de l’Eurométropole, n’a même pas pu préciser le nombre d’agents qui seront affectés à ce nouvel équipement. Ils sont 280 actuellement.

L’Eurométropole prévoit de soumettre le nouveau projet à la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), pour voir si l’aide financière qui avait été consentie en 2010 est toujours d’actualité, ou un reliquat. Robert Herrmann assure que cette médiathèque est pour la Drac, un « projet urgent ».

Maire de Bischheim, Jean-Louis Hoerlé (LR), n’a pas indiqué clairement l’avenir de la bibliothèque de sa commune :

« La bibliothèque de Bischheim va continuer à développer la lecture publique mais en s’intégrant dans la nouvelle offre du réseau, on va proposer une nouvelle palette de services. Mais pour emprunter et rendre un livre, ce sera à la médiathèque que ça se fera. »

La dépollution de l’ancien Simply Market devrait débuter cet été. Les travaux devraient prendre deux ans pour une inauguration possible à la rentrée 2019.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Le tout premier urinoir féminin testé au festival Summer Vibration

par Hélène Janovec. 3 191 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Sécheresse dans le Bas-Rhin, l’usage de l’eau restreint

par Hélène Janovec. 4 717 visites. 3 commentaires.

À Gambsheim, un restaurateur sert un menu Affaires à la sauce Zemmour

par Jean-François Gérard. 13 869 visites. 22 commentaires.