Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Médiathèque nord : l’Eurométropole réduit le projet et se repose sur le privé
Politique 

Médiathèque nord : l’Eurométropole réduit le projet et se repose sur le privé

par Pierre France.
Publié le 7 juin 2016.
Imprimé le 05 février 2023 à 14:49
5 713 visites. 25 commentaires.

Dans les cartons depuis 15 ans, le projet d’une médiathèque pour le nord de l’agglomération de Strasbourg pourrait se concrétiser dès l’an prochain. Pour lui donner une chance en cette période de disette budgétaire, la collectivité compte sur un opérateur privé, Vilogia, pour construire le bâtiment à Schiltigheim. Mais le projet sera bien loin des objectifs initiaux.

En 2014, les quelque 95 000 habitants du nord de l’agglomération de Strasbourg ont bien failli voir s’installer une médiathèque, sur le site de l’ancien Simply Market, route de Bischwiller à Schiltigheim. Le projet, préparé par le cabinet parisien Aubry & Guiguet était prêt pour les concours d’architectes : l’idée était d’en faire un « tiers lieu », c’est à dire un endroit où les habitants pourraient se retrouver pour se cultiver mais aussi boire un café, découvrir un artiste en résidence ou écouter un concert…

Dans les esquisses du cabinet Aubry & Guiguet, il était question de boucher la rue de Wissembourg au niveau du cimetière, pour transformer la placette devant l’église en une esplanade piétonne jusqu’à la médiathèque, appelée agora, et d’ouvrir l’arrière de la médiathèque sur le jardin de la Résistance (voir ci-dessous).

Le projet du cabinet Aubry & Guiguet prévoyait un auditorium et une ouverture sur un "jardin de lecture" (doc Rue89 Strasbourg)

Le projet du cabinet Aubry & Guiguet prévoyait un auditorium et une ouverture sur un « jardin de lecture » (doc Rue89 Strasbourg)

La médiathèque nord devait occuper 2 749 m² au sol sur les quelques 6 780 disponibles, pour une surface de plancher de 3 850 m². L’opération prévue avait été estimée à 16 millions d’euros pour l’Eurométropole, avec une aide de l’État via la direction régionale des affaires culturelles. Une directrice avait même été recrutée par la collectivité, afin de débuter les travaux scientifiques et la préparation des collections.

Et patatra, des élections…

Mais patatra, le déménagement du Simply Market prend plus de temps que prévu et les élections municipales sont perdues par l’équipe en place. De plus, les crédits disponibles à l’Eurométropole fondent en raison de la baisse des dotations globales de fonctionnement que l’État verse aux collectivités locales. Lors d’un arbitrage fin 2015, le projet est « phasé » : l’essentiel du projet est conservé mais l’auditorium et la caféteria attendront, ce qui fait baisser la note à 11 millions d’euros.

Entre temps, Simply a trouvé un repreneur pour son terrain, c’est l’aménageur Vilogia, dont l’activité consiste à construire des logements sociaux pour les revendre ou les louer. L’affaire s’est faite au sein des réseaux nordistes, dont sont originaires les deux groupes. Simply a vendu le terrain, en plein centre de Schiligheim et bien connecté aux transports en commun, pour 2,3 millions d’euros.

Quand le nouveau maire de Schiltigheim, Jean-Marie Kutner (UDI) l’apprend, il ne bloque pas la vente mais propose à Vilogia de prévoir dans son projet de promotion de l’espace pour une médiathèque. Il détaille :

« Quand nous sommes arrivés aux affaires, on nous proposait d’acheter ce terrain 3 millions d’euros. Mais le président de l’Eurométropole a indiqué qu’il n’engagerait plus de nouveaux projets. Ce terrain aurait donc pu rester en friche jusqu’en 2020, avec des coûts supplémentaires en sécurisation et assurances à la charge des Schilickois. Donc quand Vilogia est arrivé avec un permis de construire, j’ai entamé avec l’Eurométropole et les maires des communes concernées des négociations pour que ce projet qui me tient à coeur voie le jour. »

Les anciens bâtiments du Simply devraient rapidement disparaître du centre de Schiltigheim (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Les anciens bâtiments du Simply devraient rapidement disparaître du centre de Schiltigheim (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)


Achat d’un établissement recevant du public sur plans

L’idée est que Vilogia débute son projet de construction, et que l’Eurométropole achète le rez-de-chaussée et deux étages sur plans. Ainsi, la Ville de Schiltigheim ne met pas un sou dans cette opération et l’investissement initial est porté par Vilogia. De son côté, Jean-Luc Poulain, directeur des opérations de Vilogia pour le secteur de Strasbourg, confirme :

« Je réserve trois étages dont le rez-de-chaussée pour un établissement recevant du public (ERP), la collectivité y mettra ce qu’elle voudra. On parle d’une médiathèque mais pour l’instant, je n’ai aucun engagement signé. Au dessus, il y aura 28 lots pour notre solution d’hébergement pour jeunes travailleurs, Izidom, 30 studios et petits logements en accession sociale. Et on est en discussions finales avec un partenaire pour qu’un partie du projet soit en promotion privée classique. »

Évidemment dans le projet de Vilogia, il n’est pas question d’un auditorium, ni d’une caféteria, ni d’une ouverture sur un jardin de lecture… En revanche, l’esplanade entre l’église et la future médiathèque est conservée. Le montant du projet de Vilogia est évalué à 16 millions d’euros, sans la promotion privée. Le permis de construire de ce projet devrait être déposé en juillet. Il faut prévoir 36 mois pour le chantier, ce qui laisse du temps à l’Eurométropole pour trouver les crédits nécessaires à l’achat de ces locaux.

Une esplanade piétonne devrait relier l'église et la médiathèque (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Une esplanade piétonne devrait relier l’église et la médiathèque (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Les raisons de la démission de Souad El Maysour

Quand elle découvre ces tractations, Souad El-Maysour, alors conseillère déléguée à la lecture publique à l’Eurométropole, explose. Elle qui a laissé sa place de vice-présidente à Catherine Trautmann après sa défaite aux élections européennes est tenue à l’écart des arbitrages budgétaires, qui se font en conférence des vice-présidents. Elle a vu le projet être rogné puis repoussé pour finir par disparaître du plan pluriannuel d’investissements de la collectivité.

Dans ses échanges avec l’exécutif de l’Eurométropole, elle dénonce une « médiathèque au rabais dont l’essence même a été détournée » et refuse d’y apporter sa caution. La médiathèque nord devait être un phare de l’accès au numérique, à destination des jeunes actifs, l’actuel projet prévoit un espace de coworking… Le 22 avril, elle démissionne avec fracas de ses mandats.

Du côté de l’opposition à Schiltigheim, Nathalie Jampoc-Bertrand (PS), ex-adjointe au maire en charge de la culture, s’emporte également :

« Des visions politiques d’un autre temps ont déjà laissé le nord de l’agglomération à l’écart du tramway pour des années… Et on nous refait le coup avec la médiathèque nord ! Ce projet n’est pas à la hauteur des enjeux pour un bassin de population de près de 100 000 habitants, dont une bonne part a justement besoin d’un meilleur accès aux savoirs et à la culture. Au sud de l’Eurométropole, ils ont eu leur médiathèque communautaire et leurs extensions de tramway. Qu’est-ce qu’il se passe chez nous pour que tout soit bloqué ainsi ? »

Visé par ces propos, le maire de Bischheim, Jean-Louis Hoerlé (LR) confirme qu’il attend l’ouverture de cette médiathèque pour y transférer les fonds de la bibliothèque municipale :

« Rien ne changera pour les habitants de Bischheim, qui auront toujours accès à la lecture publique, dans une grande et belle médiathèque, à cinq minutes à pied de l’actuelle bibliothèque, dont le bâtiment ancien n’est plus compatible avec les exigences de réception du public. »

Un temps envisagés pour accueillir la médiathèque nord, les anciens locaux de la gendarmerie dans le quartier des Écrivains à Schiltigheim seront finalement vendus eux aussi. Vilogia s’est déclaré très intéressé par cet ensemble. L’Eurométropole n’a pas souhaité répondre à nos questions sur ce dossier.

Article actualisé le 16/06/2016 à 12h34
L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Après un accident mortel, une marche organisée vendredi pour des routes moins dangereuses à Cronenbourg

par Pierre France. 936 visites. 4 commentaires.

Une manifestation en soutien aux familles menacées d’expulsion samedi 4 février

par Maud de Carpentier. 1 834 visites. 1 commentaire.

Réforme des retraites : près de 20 000 manifestants à Strasbourg ce mardi 31 janvier

par Guillaume Krempp. 6 714 visites. 9 commentaires.
×