Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Les médiathèques de Strasbourg dans la galère du prêt des livres numériques
Vie pratique 

Les médiathèques de Strasbourg dans la galère du prêt des livres numériques

par Pierre France.
Publié le 27 janvier 2017.
Imprimé le 16 août 2022 à 00:28
4 821 visites. 3 commentaires.

Les médiathèques de Strasbourg ont mis en place un système pour que les abonnés puissent « emprunter » des livres numériques. Mais les lecteurs passés aux liseuses devront se montrer motivés pour dépasser les barrières mises en place par les éditeurs, peu enclins à accélérer la transition numérique de leur secteur.

Souvent, le numérique simplifie les échanges. Parfois, non. Dans l’univers du livre numérique, tout est très verrouillé. Officiellement, il s’agit de protéger les droits d’auteurs mais en réalité, les éditeurs restent frileux face au développement de ce segment, qu’il suspecte de leur réserver le même sort qu’à l’industrie musicale. Du coup, les livres numériques sont verrouillés par des systèmes anti-copie qui ne sont pas compatibles entre eux, tandis que les constructeurs d’appareils essaient aussi de leur côté d’utiliser des formats de publication propriétaires.

Le secteur du livre numérique est donc encore loin de la maturité et pourtant, les médiathèques de Strasbourg ont réussi à lancer un service de prêt numérique, baptisé L’@ppli Books. Elles ont utilisé pour cela les services de Bibliotheca, qui assure l’interface, des négociations constantes et ardues, entre les éditeurs et les bibliothèques. Car les éditeurs français ne veulent pas que les bibliothèques achètent des livres numériques pour les « prêter » ensuite à leurs abonnés. Ils ont mis en place un système d’abonnement, qui revient à louer un nombre de licences d’utilisations aux bibliothèques, qui peuvent ensuite les rétrocéder à leurs abonnés. Aux Pays-Bas, les bibliothèques ont dû faire appel à la justice européenne pour aligner le droit des livres numériques sur celui des livres imprimés.

Une borne au deuxième étage de la Médiathèque Malraux permet de visualiser le catalogue numérique disponible. (doc Ville de Strasbourg)


Un marché verrouillé et hostile

Conséquences : les livres numériques disponibles pour les bibliothèques sont deux fois moins nombreux (117 000 pour 288 000 disponibles aux particuliers), ils sont très chers (15 à 20€ « l’exemplaire »), le nombre d’emprunts simultané est limité et leur durée d’exploitation est limitée de 1 à 5 années. C’est un peu comme si chaque année, une partie du fonds d’une bibliothèque disparaissait.

Le message des éditeurs aux bibliothèques est clair : on ne veut pas de vous sur ce nouveau marché. Mais ça n’a pas découragé les bibliothèques publiques, qui tentent de faire évoluer les positions des éditeurs via la démarche PNB (prêt numérique en bibliothèque).

Le schéma détaillant le processus du prêt numérique de livres… (doc Dilicom)


Plus de 200 romans en français

Du coup, emprunter un livre numérique dans une bibliothèque en France est très compliqué. À Strasbourg, l’abonné des médiathèques doit créer un « compte utilisateur », directement au guichet de la Médiathèque Malraux pour se connecter au site L’@ppli Books, qui centralise l’offre de prêt numérique. Puis, il lui faudra s’inscrire sur le site d’Adobe, pour se créer un deuxième compte, qui comptabilisera les droits de lecture transmis par la médiathèque.

Sur ses appareils (liseuse, tablette, téléphone), le lecteur passé au numérique, motivé, devra en outre installer au moins deux applications. La première gère les droits de location, il s’agit d’Onleihe (ici sur Android, ici sur Apple). La seconde accède au livre proprement dit, ça peut être une application préinstallée ou capable de lire les formats PDF et ePubs qui se partagent l’univers de l’édition électronique. Les médiathèques recommandent BlueFire Reader (ici sur Android, ici sur Apple). À noter : en raison des restrictions liées à ces formats, le service de prêt des médiathèques n’est pas disponible sur la liseuse la plus populaire, le Kindle d’Amazon.

Plus de 200 ouvrages en français sont disponibles à « l’emprunt » numérique (visuel Médiathèques de Strasbourg)

Des livres à réserver de chez soi…

Ce service est proposé gratuitement aux abonnés des médiathèques de Strasbourg, plus de 220 livres numériques en français peuvent être « empruntés », ainsi qu’une centaine en anglais ou en allemand. Une borne située au 2e étage de la médiathèque Malraux permet de visualiser le catalogue. Mais il n’est pas nécessaire de se déplacer, une fois le compte initial créé, la réservation du livre numérique et son téléchargement peuvent être faits en ligne, directement depuis le site dédié.

Les livres « empruntés » sont ensuite téléchargés directement sur les appareils des abonnés. Ils peuvent y rester jusqu’à 28 jours. Au delà, le livre est effacé de l’appareil de l’abonné et « rendu » à la médiathèque pour un nouvel emprunt. Il est possible de réserver un livre, si toutes les copies numériques ont été « empruntées ».

Démonstration de la borne de prêts de livres numériques (vidéo Rue89 Strasbourg)

Ce service est encore en phase de test par les médiathèques de Strasbourg. Courant en Allemagne, le prêt de livres numériques est balbutiant en France et les médiathèques ont besoin d’évaluer la demande, les bénéfices et les coûts d’une telle formule.

Aller plus loin

Sur Strasbourg.eu : la page dédiée au prêt de livre numérique

Sur Onleihe.de : la page de L’@ppli Books

 

Article actualisé le 09/10/2017 à 17h46
L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Retour de la Grande braderie ce samedi : transports gratuits et sécurité renforcée

par Lucie Lefebvre. 1 587 visites. 7 commentaires.

L’association Deaf Rock veut continuer d’accueillir des services civiques

par Pierre France. 830 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pollution du Rhin après l’incendie d’un centre de tri de déchets industriels

par Nicolas Cossic. 3 443 visites. 2 commentaires.
×