Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Bars et restaurants fermés plus tôt, couvre-feu… Les mesures sanitaires et sécuritaires pour le Nouvel an à Strasbourg
L'actu 

Bars et restaurants fermés plus tôt, couvre-feu… Les mesures sanitaires et sécuritaires pour le Nouvel an à Strasbourg

par Guillaume Krempp.
Publié le 31 décembre 2021.
Imprimé le 27 janvier 2022 à 04:23
918 visites. 2 commentaires.

« Pour un Nouvel an apaisé », la préfète du Bas-Rhin a multiplié les mesures sanitaires et sécuritaires. Les mineurs de moins de 16 ans sont interdits de sortie à partir de 22 heures, les bars et restaurants doivent fermer au plus tard à 3 heures du matin et les forces de l’ordre seront déployés dans les quartiers périphériques pour lutter contre les habituels feux de voiture du 31 décembre.

Sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg, le taux d’incidence du Covid-19 a atteint un nouveau record entre le 21 et le 27 décembre, avec 1 211 personnes contaminées pour 100 000 habitants. À la pandémie, s’ajoutent les habituels feux de voiture et autres débordements de la Saint-Sylvestre. Face à la conjugaison de ces éléments, la préfète du Bas-Rhin Josiane Chevalier a multiplié les mesures sanitaires et sécuritaires dans le Bas-Rhin et à Strasbourg en particulier. Petit tour d’horizon des restrictions « pour un Nouvel an apaisé », selon le mot de la préfecture.

Bars et restaurants ferment au plus tard à trois heures du matin

« Au vu de l’augmentation des contaminations en raison notamment de l’expansion du variant Omicron », la préfète du Bas-Rhin a pris un arrêté imposant aux débits de boissons et autres restaurants de fermer au plus tard à trois heures du matin dans la nuit du vendredi 31 décembre 2021 au samedi 1er janvier 2022. « Cette mesure vise à limiter les regroupements et brassages de population », a indiqué la préfecture par communiqué de presse jeudi 30 décembre.

Des interdictions de ventes

Le 29 décembre, la préfecture du Bas-Rhin a aussi annoncé plusieurs interdictions liées aux feux de voitures récurrents à Strasbourg lors de la Saint-Sylvestre. Jusqu’au 3 janvier 2022, l’achat, la vente et le transport de « l’ensemble des artifices de divertissement et des articles pyrotechniques » sont donc proscrits. Dans la même perspective, il est interdit de distribuer, acheter ou vendre à emporter du carburant dans tout récipient transportable jusqu’au 3 janvier 2022 à 6 heures. De même du vendredi 31 décembre à midi jusqu’au samedi 1er janvier à 12h, la vente et la consommation d’alcool sur la voie publique sont interdites.

Un couvre-feu pour les moins de 16 ans

Les dispositifs pour lutter contre l’épidémie de covid sont de plus en plus rapidement recyclés pour être utilisés dans des objectifs de maintien de l’ordre par les autorités. Pour Nouvel an, la préfecture du Bas-Rhin a mis en place un couvre-feu pour tous les jeunes de moins de seize ans non accompagnés de leurs parents, à partir de 22 heures jusqu’à 6h le lendemain matin. Cette mesure s’appliquera sur les bans des communes de Strasbourg, Hoenheim, Bischheim, Schiltigheim, Illkirch-Graffenstaden, Lingolsheim et Ostwald. Une mesure que la préfecture justifie en ces termes :

« Des phénomènes de violences et de dégradation urbaines sont régulièrement observés dans l’agglomération de Strasbourg la nuit du Nouvel An depuis 1997. Ces phénomènes comprennent notamment l’utilisation d’artifices pouvant entraîner de graves blessures, l’incendie de véhicules et de mobilier urbain, ainsi que des agressions sur les sapeurs-pompiers et les forces de l’ordre. Chaque année les mineurs sont particulièrement impliqués dans ces troubles à l’ordre public, et plus particulièrement la tranche d’âge de 13 à 16 ans. »

Un dispositif de sécurité important

Selon le journal 20 Minutes, 360 fonctionnaires des Unités de force mobile (soit des policiers d’une Compagnie républicaine de sécurité (CRS) ou des gendarmes d’un escadron de gendarmerie Mobile (EGM) seront déployés à Strasbourg aux côtés de 400 policiers et une « centaine » de militaires de l’opération Sentinelle. L’objectif est, selon la préfecture, d’éviter les « attaques » dont avaient été victimes les pompiers dans la nuit du 31 décembre 2019.

Des parkings gratuits

Pour réduire le nombre de voitures brûlées la nuit du Nouvel an, la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg mettent à disposition des parkings gratuits et surveillés par des agents de sécurité du 31 décembre à midi au 1er janvier à 23h59. Voici la liste des parkings concernés :

  • Parking-relais (P+R) Baggersee
  • Parking-relais (P+R) Ducs d’Alsace
  • Parking-relais (P+R) Elsau
  • Parking-relais (P+R) Parc des Romains
  • Parking-relais (P+R) Poteries
  • Parking-relais (P+R) Hoenheim gare
  • Parking As Stockfeld (Strasbourg, Neuhof-Sud)
  • Parking du centre de formation de conduite (Strasbourg, Musau)
  • Parking du centre funéraire du cimetière nord (Strasbourg, Robertsau)
  • Parking du jardin des Deux Rives (Strasbourg, Port du Rhin)
  • Parking du parc de la Citadelle (Strasbourg, Esplanade)
  • Parking de la piscine de la Kibitzenau (Strasbourg, Neuhof-Nord)
  • Parking du stade de la Canardière (Strasbourg, Meinau)
  • Parking du Zénith (P1 + P2, entrée depuis Hautepierre uniquement)
  • Parking de l’école des Pruneliers (Bischheim)
  • Parking du gymnase Lixenbuhl (Illkirch-Graffenstaden)
  • Parking du stade Joffre Lefebvre (Lingolsheim)
  • Parking du centre nautique (Schiltigheim)

Aérer les soirées

Quant aux soirées privées, la préfecture recommande des mesures individuelles : « limiter au maximum ses contacts sociaux, limiter le nombre de convives à table à la Saint-Sylvestre, respecter le port du masque, la distanciation physique d’au moins 1 mètre, et l’aération des locaux sont des mesures simples qui permettent à chacun de freiner la circulation virale, et ce quel que soit le variant », indique-t-elle dans un communiqué. La préfecture recommande en outre de réaliser un test, même vacciné, avant et cinq jours après le réveillon de la Saint Sylvestre.

L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Des Décrocheurs mazoutent des portraits d’Emmanuel Macron pour dénoncer son inaction climatique

par Anne Mellier. 754 visites. 9 commentaires.

À la Meinau, une centaine de sans-abris squattent un bâtiment en instance de démolition

par Thibault Vetter. 6 046 visites. 10 commentaires.

Un immeuble insalubre de Joseph Benamran devant la justice administrative

par David Weichert. 4 118 visites. 3 commentaires.
×