Municipales : Jean-Philippe Vetter, définitivement investi candidat de la droite
L'actu 

Municipales : Jean-Philippe Vetter, définitivement investi candidat de la droite

actualisé le 09/10/2019 à 13h16 : Pour rectifier le score du vote

Le parti « Les Républicains » a choisi sa tête de liste à Strasbourg pour les élections municipales en mars 2020.

La commission d’investiture de « Les Républicains » a voté. Après une audition, fait rare, c’est Jean-Philippe Vetter qui a été choisi par les 46 cadres du parti. Il représentera la droite à Strasbourg lors des élections municipales, les 15 et 22 mars 2020.

Jean-Philippe Vetter, 39 ans, termine son premier mandat au sein de l’opposition strasbourgeoise. L’attaché de l’eurodéputé Geoffroy Didier a pour le moment beaucoup insisté sur le « renouvellement » des visages, son avant-projet étant encore très général. « C’est trop tôt pour un programme précis. Il se construira avec les Strasbourgeois et sort habituellement en janvier/février », nous disait le candidat avant l’audition. Il était opposé à Jean-Philippe Maurer, 59 ans, un habitué des campagnes électorales depuis 1998. Ce dernier était très appuyé par les cadres bas-rhinois du parti, qu’il a notamment côtoyés au conseil départemental. Il avait listé 73 propositions dans un pré-programme. Jean-Philippe Vetter l’a emporté 14 à 9, soit 60% des voix exprimées.

L’investiture de Jean-Philippe Vetter pose une intrigue : l’ancienne maire (2001-2008) Fabienne Keller, membre du nouveau parti de centre-droit Agir, penchera-t-elle pour son ancien attaché parlementaire ou ses nouveaux alliés au Parlement européen de « La République en Marche » ? En septembre, elle avait dit au Figaro qu’elle se prononcerait « en fonction du projet ».

Jean-Philippe Vetter compte incarner une nouvelle droite urbaine comme candidat aux élections municipales à Strasbourg (photo Facebook)

Rassemblement des troupes, puis programme

En dépit de leurs différences (nous en avons listé sept ici), notamment générationnelles, les deux élus d’opposition partagent certains axes de programmes : un coup de frein aux projets immobiliers, la construction d’un parking proche du centre-ville, la défense de l’Europe à Strasbourg, plus de moyens pour la sécurité, etc.

En coulisses, l’un des premiers chantier sera de réunir les équipes des deux candidats. Les deux hommes ne se sont pas vraiment attaqués frontalement et ont plutôt mis en avant leur « complémentarité ». Jean-Philippe Vetter a proposé à son ancien concurrent de prendre la troisième place de sa future liste. Un engagement réciproque qu’avaient pris les deux Jean-Philippe.

Le suivant défi sera de s’accorder avec ce qui reste de l’UDI, qui a désigné comme chef de file Laurent Schumacher. Enfin, reste à présenter un programme plus détaillé et chiffré pour enfin incarner une forme d' »alternance » à Strasbourg face à la majorité sortante, éparpillée sur plusieurs listes.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Un séisme secoue Strasbourg, Fonroche dément en être à l’origine

par Pierre France. 9 409 visites. 32 commentaires.

Harcèlement : Le procès de l’ex-directeur de la Maison des associations reporté en mars

par Pierre France. 1 288 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Avec la Vélorution dimanche, le collectif compte peser sur les municipales

par Jean-François Gérard. 1 575 visites. 8 commentaires.