Municipales : Catherine Trautmann prend la tête de la liste socialiste
L'actu 

Municipales : Catherine Trautmann prend la tête de la liste socialiste

actualisé le 05/02/2020 à 19h57

La tête de liste socialiste sera finalement… Catherine Trautmann. L’ancienne maire de Strasbourg a échangé sa place avec Mathieu Cahn, qui a annoncé vouloir être en mesure de « se défendre contre les rumeurs. »

C’est finalement Catherine Trautmann qui mènera la liste Strasbourg ville solidaire et vivante » avec le Parti socialiste. Un rôle qui avait déjà été le sien en 1989, lorsque Catherine Trautmann, née en 1951, était devenue la première femme maire de Strasbourg.

Lors d’une conférence de presse mardi au Club de la presse (à revoir ci-dessous), Mathieu Cahn a expliqué qu’il a renoncé à conduire la liste en raison d’attaques qui le visent, en tant qu’ancien président de la Maison des associations au moment où des faits de harcèlement sexuel ont été commis (voir nos articles ici) à l’encontre de plusieurs salariées.

« Il y a un procès qui est prévu entre les deux tours des élections municipales. Bien que je ne sois pas mis en cause par la justice, je suis partie prenante et il y a des volontés exprimées ici ou là de m’attaquer personnellement sur cette affaire. En tant que tête de liste, je ne peux pas me défendre sans impliquer toute la dynamique que nous portons pour Strasbourg. J’ai donc pris la décision de me retirer de la tête de liste, pour ne pas nuire à notre projet collectif. »

L’intégrale de la conférence de presse (vidéo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

De quelles attaques parle Mathieu Cahn ? Mystère. L’actuel adjoint au maire de Strasbourg a refusé de les préciser :

« Il ne s’agit pas d’actions ou de propos en provenance des victimes, qui ont le droit à un procès serein. Parmi les effets pervers des rumeurs, c’est qu’elles enflent lorsqu’on les commente. Donc, je n’en ferai pas état mais j’ai acté qu’elles pourraient être suffisamment délétères pour me nuire, et par extension à toute la liste. »

À la connaissance de Rue89 Strasbourg, la procédure en cours concernant le harcèlement à la Maison des associations n’a pas connu de développement visant Mathieu Cahn.

Mathieu Cahn a échangé sa place avec celle de Catherine Trautmann, qui se retrouve à nouveau tête de liste socialiste, plus de 20 ans après ses premiers mandats (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)
Mathieu Cahn a échangé sa place avec celle de Catherine Trautmann, qui se retrouve à nouveau tête de liste socialiste, plus de 20 ans après ses premiers mandats (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

C’est donc Catherine Trautmann, 69 ans, ancienne maire de Strasbourg de 1989 à 1997 puis de juin 2000 à mars 2001, ancienne ministre du gouvernement Jospin, qui reprend le flambeau. Elle échange sa place avec Mathieu Cahn. Le reste des 65 noms de la liste devrait être dévoilé dans la semaine.

« Strasbourg passe avant tout »

Catherine Trautmann a remercié Mathieu Cahn pour la démonstration de « son humilité, ce qui est peu courant en politique », a-t-elle ajouté :

« Je comprends que Mathieu ne veuille pas se faire traîner dans la boue. J’ai accepté sa proposition de repartir en tête, ce qui va nécessiter quelques aménagements dans mon agenda et dans mes mandats actuels, notamment auprès de la Commission européenne mais… Strasbourg passe avant tout. »

Interrogée sur sa motivation pour repartir dans ce rôle qui la ramène forcément 20 ans auparavant, Catherine Trautmann a tenu à rassurer :

« Contrairement à ce que [Libération, ndlr] a écrit, je suis encore bien vivante. En charge de l’innovation au sein de la métropole, je me suis appliqué l’idée que pour rester innovant, il fallait constamment se remettre en question. »

Catherine Trautmann ne s’est pas beaucoup étendue sur sa stratégie de campagne. Elle a regretté que l’actuel maire, Roland Ries, qui a été son premier adjoint lorsqu’elle était maire, n’ait pas exprimé son soutien à la liste socialiste alors que, dit-elle, « nous sommes la seule liste à défendre le bilan du mandat écoulé. »

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Pratiques mafieuses à Eyyub Sultan, la réponse d’Eyup Sahin et Lokman Arslan

par Rue89 Strasbourg. 1 078 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’Université fabrique à chômeurs ou tremplin social ? Mercredi soir au CSC du Marais

par Jean-François Gérard. 543 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

11e manifestation contre la réforme des retraites jeudi

par Pierre France. 1 270 visites. 6 commentaires.