Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Les musées de Strasbourg privés d’un legs de 5 millions d’euros
Vigies 

Les musées de Strasbourg privés d’un legs de 5 millions d’euros

par Pierre France.
Publié le 29 septembre 2022.
Imprimé le 09 décembre 2022 à 06:55
2 330 visites. 8 commentaires.

Une riche héritière n’a pas apprécié que la municipalité ferme les musées une journée supplémentaire. Elle a décidé de transférer à un autre musée, encore inconnu, le legs de 5 millions d’euros qu’elle prévoyait d’attribuer aux musées de Strasbourg.

Selon La Tribune de l’Art, magazine en ligne spécialisé, Marie-Claire Ballabio ne veut plus léguer sa fortune aux musées de Strasbourg. En 2019, cette propriétaire d’un important parc immobilier à Paris et Biarritz avait légué avec Jeannine Poitrey une quarantaine d’œuvres du XVIe au XIXe siècle, dont 17 tableaux. Séduite par le Musée des Beaux-Arts et le Musée d’Art contemporain, elle avait alors promis d’abonder le fonds d’acquisition des musées d’une partie de sa fortune, il était question de 5 millions d’euros tout de même.

Mais voilà, la décision de la municipalité écologiste de Strasbourg de fermer les musées une journée supplémentaire par semaine pour faire des économies a choqué la rentière, qui s’exprime dans La Tribune de l’art :

« J’ai donné pour que les œuvres soient vues. Tout cela est inexcusable. L’affaire de fermeture me concerne au plus haut point. »

La Tribune de l’art relate également un différend entre Marie-Claire Ballabio et les musées de Strasbourg, concernant l’exposition et la conservation des œuvres, une raison à laquelle ne croit pas le magazine mais qui explique la rupture selon l’auteur de l’article, Didier Rykner.

L’incrédulité de Saint-Thomas, Anonyme du XVIIe s., don Poitrey – Ballabio (doc Musées de Strasbourg)

Cette affaire vient s’ajouter à la montagne de reproches qui s’accumulent contre la municipalité suite à cette décision d’extension des fermetures, décision que la maire Jeanne Barseghian (EE-LV) et son adjointe à la Culture Anne Mistler ont vainement tenté de présenter lundi en conseil municipal comme une mesure temporaire. Aux protestations de l’opposition, sont venues s’ajouter une réaction sur Facebook de l’ancien maire de Strasbourg, Roland Ries (PS, passé chez LREM) et même de l’actuelle ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, qui parle sur France Bleu d’une atteinte « à la force culturelle de notre pays. »

Article actualisé le 30/09/2022 à 14h38
L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Après l’évacuation du camp de l’Étoile, au moins la moitié des sans-abris est à Bouxwiller

par Thibault Vetter. 16 748 visites. 2 commentaires.

La police a procédé ce matin à l’expulsion des occupants du parc de l’Étoile

par Thibault Vetter et Amélie Schaeffer. 6 527 visites. 3 commentaires.

Camp de l’Étoile : Jeanne Barseghian annonce attaquer l’État pour sa défaillance en matière de mise à l’abri

par Thibault Vetter. 3 088 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×