À Niederhausbergen, une liste pour en finir avec les intimidations de Jean-Luc Herzog
Politique 

À Niederhausbergen, une liste pour en finir avec les intimidations de Jean-Luc Herzog

À Niederhausbergen, le maire sortant Jean-Luc Herzog se présente pour un troisième mandat. Mais cette fois, une liste s’est constituée pour en finir avec ses méthodes brutales. Les tenants de cette liste aimeraient retrouver le dialogue villageois et faire de Nieder un modèle d’écologie urbaine.

Mercredi 4 mars, plus d’une centaine de personnes se sont retrouvées pour s’informer sur le programme de la liste « Mieux vivre Nieder, » dans l’immense salle communale « Espace Nieder. » La situation est ironique puisque cette salle fait partie des nombreux reproches de l’opposition au maire sortant de cette commune du nord de l’Eurométropole, Jean-Luc Herzog. Pour Sylvette Garrigou, cadre comptable de 58 ans et tête de la liste « Mieux vivre Nieder », cette salle est surdimensionnée :

« Cette salle a coûté plus de 4 millions d’euros, selon les informations que nous avons pu obtenir. C’est énorme pour une commune de moins de 2 000 habitants. Et elle est à peine utilisée ! On ne sait rien des frais de fonctionnement, mais ils pourraient obérer le budget de la commune pour des années… Si nous sommes élus, nous nous associerons aux communes voisines pour mutualiser cet équipement… et ses coûts. »

L’Espace Nieder est sous-utilisé selon Sylvette Garrigou. Un avis que réfute le président du Club de foot, qui gère le bar tous les soirs. Selon lui, cette salle est très utilisée, au moins par son club. (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

La dette de la commune s’est envolée

Le financement de l’Espace Nieder aurait dû être assuré en partie par des rentes en provenance d’une opération immobilière, le lotissement des Terres du Sud. Mais des propriétaires de terrains sur lesquels devaient se construire les logements se sont rebellés et ont déposé des recours contre le projet. Résultat : les Terres du sud sont encore loin d’être une réalité et l’endettement de la commune s’est envolé.

Les habitants ignorent largement cette question de l’endettement local. Le bulletin municipal Nieder Infos, une publication entièrement contrôlée par le maire, n’a guère traité des finances de la commune. « Mieux vivre Nieder » a donc mentionné cette question dans leur tract de campagne, en parlant « d’endettement préoccupant. » Mal leur en a pris : Jean-Luc Herzog a immédiatement répliqué en distribuant un « droit de réponse », dans lequel il qualifie les arguments du tract « d’écrits fallacieux qui illustrent parfaitement leurs méthodes. »

« Avec Herzog, soit on se tait, soit on est contre lui »

Les habitants qui ont constitué la liste « Mieux vivre Nieder » ne supportent plus cette ambiance délétère. Michel Prinz, membre de Nieder Authentique et engagé contre les Terres du Sud, déplore :

« Avec Jean-Luc Herzog, soit on se tait, soit on est contre lui. Et quand on se retrouve désigné opposant, c’est le déferlement de procédures hostiles, de lettres en recommandé, de mentions assassines dans Nieder Infos… On n’en peut plus de cette ambiance, il doit partir. »

Deux listes à Niederhausbergen, ce n'était pas le cas en 2014 (Photo PF / Rue89 Strasbourg)
Deux listes à Niederhausbergen, ce n’était pas le cas en 2014 (Photo PF / Rue89 Strasbourg)

Les crispations ont commencé en 2015, moins d’un an après la réélection de Jean-Luc Herzog, il était alors le seul candidat. Rue89 Strasbourg a publié un article sur la démocratie locale en panne mais Jean-Luc Herzog avait d’emblée refusé de répondre aux questions, pour envoyer après la parution un droit de réponse via un cabinet d’avocats.

Vice-président de l’Eurométropole en charge de l’artisanat, il a empêché l’installation d’une brasserie artisanale à Niederhausbergen. Il l’a même attaquée pour des commentaires publiés sur Facebook… et en partie obtenu gain de cause. En revanche, il a dû céder sur l’utilisation du terrain où voulait s’installer la brasserie. La décision est tombée trop tard : l’entreprise est partie s’installer à Cosswiller.

Menaces et poursuites d’un maire contre ses habitants

Depuis, le comportement du maire ne s’est pas amélioré, bien au contraire. Les habitants sont nombreux à avoir reçu ses courriers peu amènes et menaçants, envoyés en recommandé pour diverses raisons. La palme revient à cette menace de poursuites pénales pour une haie à replanter, envoyée à un couple d’habitants de 82 ans ! Leur fils, Bertrand Schutz, n’en revient pas :

« Mais quelle violence ! Bien sûr qu’on va replanter cette haie, il s’agit d’une erreur de l’exploitant du terrain. Pas une visite d’un conseiller municipal, pas un coup de fil à mes parents pour les prévenir… On est dans un village de 1 500 habitants, on devrait pouvoir se parler quand il y a des problèmes ! »

Le coeur du village de Niederhausbergen (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)
Le coeur du village de Niederhausbergen (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Bertrand Schutz est convaincu que cette procédure est une vengeance parce qu’il envisageait un temps de se présenter contre le maire. Quand « Mieux vivre Nieder » a cherché 19 colistiers, les retours ont souvent été « on votera pour vous mais on ne veut pas apparaître. S’il l’apprend, il se vengera. » Qui attend un permis de construire, qui a besoin d’une subvention pour son association… Plusieurs habitants ont décliné, par peur de représailles.

Deux listes à Niederhausbergen

  • « Mieux Vivre Nieder » avec Sylvette Garrigou (SE),
  • « Réussir pour Niederhausbergen » avec Jean-Luc Herzog.

Cette crainte n’est malheureusement pas irrationnelle. Quand Françoise Prinz a effacé des statuts de Nieder Authentique les membres du bureau de l’association, dans un courrier pour obtenir un droit de réponse dans Nieder Infos, elle s’est retrouvée convoquée devant les gendarmes : Jean-Luc Herzog avait signalé un « faux en écriture » ! L’affaire a heureusement été classée sans suite mais elle illustre bien à quelle vitesse la tension peut monter entre le maire et ses opposants.

Quand « Mieux Vivre Nieder » a demandé la liste électorale, ce qui est de droit, Jean-Luc Herzog a tout simplement refusé de leur fournir, évoquant le règlement européen de protection des données personnelles. Il aura fallu trois courriers de la préfecture du Bas-Rhin, dont une mise en demeure, pour qu’il y consente…

Nieder, futur village modèle de la transition écologique ?

Même si la transparence, l’écoute et le dialogue figurent au programme de « Mieux vivre Nieder », la liste ne s’est pas contentée de proposer une autre gouvernance aux Niedersheimois. Dans un éventail de propositions rarement aussi étoffé pour une municipalité de cette taille, « Mieux vivre Nieder » propose de faire du village un « modèle de la transition écologique », avec coopérative de consommateurs locaux, une place citoyenne, des cours naturalistes, l’engagement de la commune dans une démarche zéro déchet, un compostage municipal, le plantage d’arbres fruitiers et mellifères…

Lors de la réunion publique de « Mieux vivre Nieder » cependant, la première question a porté sur… la sécurité. Un dossier que la liste, qui compte pourtant un policier et un gendarme, n’avait pas anticipé.

Allo Jean-Luc Herzog ?

Nous avons cherché à rencontrer et à joindre le maire Jean-Luc Herzog. La mairie n’a jamais répondu à nos sollicitations. Quant à Jean-Luc Herzog, il a raccroché dès les présentations et n’a plus jamais décroché à nos appels. On attend donc avec impatience le droit de réponse du maire, en recommandé s’il vous plaît.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Fred Ficus, DJ producteur : « Dans six mois, trois fois plus d’albums publiés »

par Florian Schotter. 492 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’Épide mobilisé pour confiner les sans-abris malades

par Kévin Gasser. 1 717 visites. 1 commentaire.

Incendie maîtrisé au terminal nord du Port de Strasbourg

par Jean-François Gérard. 1 403 visites. 1 commentaire.