Promis, juré, le nom des écoles de Hautepierre ne va pas changer !
L'actu 

Promis, juré, le nom des écoles de Hautepierre ne va pas changer !

C’est une histoire qui court et alimente le débat comme il en existe beaucoup dans les quartiers : les écoles primaires du quartier de Hautepierre pourraient changer de nom. Qui en a parlé, quand, comment… ? Difficile de savoir lors de nos rencontres mensuelles avec les habitants, où le sujet a été soulevé par plusieurs participants.

Article connecté

Cet article a directement été suggéré à la rédaction par les participants aux conférences de rédaction publiques du quartier Hautepierre, dans le cadre de l’opération « Quartiers connectés ».

Si la question est sur plusieurs lèvres, c’est n’est pas juste une vue de l’esprit, mais aussi un contexte. La première partie de rénovation urbaine de Hautepierre, au début des années 2010, a supprimé et renommé plusieurs rues et avenues, créant parfois un peu de confusion. De plus, la communication politique française parle plus volontiers de « quartier » plutôt que de « cité » ou de « banlieue », comme si changer une dénomination suffisait à évacuer les problèmes.

Le souvenir du nom des rues

Autre souvenir, le projet de nom de nouvelles rues avait aussi été vu comme une infantilisant voire « stigmatisant ». S’il y a bien une allée du Petit prince, d’autres noms comme Sinbad, Robin des Bois, Gribouille ou Peter Pan ont été abandonnés.

L'école Karine, dans la maille du même nom à Hautepierre (capture d'écran Google Street view)

L’école Karine, dans la maille du même nom à Hautepierre (capture d’écran Google Street view)

Pas de projet, bon projet ?

Mais c’est aussi une question d’identité, dans un secteur où beaucoup d’habitants vivent toute leur vie. À Hautepierre, le principe est simple, chacune des cinq mailles résidentielles contient une école élémentaire et maternelle à son nom (Catherine, Brigitte, Éléonore, Jacqueline et Karine, pour l’explication des noms, lire notre article). La maille Éléonore compte même un école maternelle Éléonore A et une Éléonore B. Lorsqu’on a été élève de l’école Brigitte, un changement de nom donnerait un petit coup de vieux et l’impression que l’ancien n’était pas satisfaisant.

Mais vérification faîte auprès de la direction de l’Éducation de la Ville de Strasbourg et de l’adjoint au maire en charge du quartier, Serge Oehler, aucun projet de changement de nom des écoles n’est à l’ordre du jour. Serge Oehler ne trouve rien à redire au système actuel. Les parents peuvent donc dormir tranquilles.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Acte IX à Strasbourg : le point sur les plaintes et les condamnations de Gilets jaunes

par Guillaume Krempp & Pierre Petitcolin. 574 visites. 1 commentaire.

Interpellé à cause de son gilet jaune, un manifestant porte plainte pour insulte et violences

par Guillaume Krempp. 1 881 visites. 4 commentaires.

Eco2Rives, un premier festival franco-allemand sur le climat samedi

par Déborah Liss. 1 059 visites. 3 commentaires.