Où courir à Strasbourg ?
Vie pratique 

Où courir à Strasbourg ?

actualisé le 28/03/2016 à 20h04

L'orangerie a les faveurs des Strasbourgeois, mais d'autres endroits valent le détour. (Photo JFG)

L’orangerie a les faveurs des Strasbourgeois, mais d’autres endroits valent le détour. (Photo JFG)

Alors, voici le retour du soleil, bientôt l’été et il s’agit de retrouver la forme après les waedele d’hiver. La solution, c’est le marathon. Ou la course, pas chère et pratique. À Rue89 Strasbourg, on pense à votre petite santé, alors on vous propose quelques idées pour tester vos baskets.

Dans les parcs

Les parcs sont souvent les grands amis des coureurs. Un peu de verdure pour mieux respirer, des sols en terre qui ne martyrisent pas les genoux, pas de croisement de rues qui coupent le rythme, etc. Les parcs strasbourgeois, contrairement à ceux d’autres villes en France, ont également le mérite de ne pas fermer à la tombée de la nuit. Pratique, particulièrement en hiver.

  • L’Orangerie

C’est LE parc par excellence des runneurs strasbourgeois. Même Nicolas Sarkozy est venu y user ses baskets. Ses avantages sont nombreux : sol non-bétonné, une petite butte près des aires de jeux, une boucle de 2,2 km assez courte pour que même les débutants puissent en faire une sans s’arrêter, et assez longue pour ne pas trop se lasser quand on veut faire une dizaine de kilomètres. Les larges allées permettent de ne pas se marcher dessus, même les jours de grande affluence. Les week-ends ensoleillés de printemps, une sorte de règle tacite existe : le matin aux coureurs, les après-midis aux familles et poussettes (à éviter entre 14h et 19h donc).

Le sol en terre de l'Orangerie abîme moins les genoux que du béton (photo JFG)

Le sol en terre de l’Orangerie abîme moins les genoux que du maccadam. (photo JFG)

  •  Le jardin des Deux-Rives

Ouvert il y a dix ans, le jardin des Deux-Rives, n’est pas encore entré dans les habitudes des coureurs strasbourgeois. À tort. Il propose un tour sympathique, rectangulaire ou en H, grâce à ses deux ponts qui enjambent le Rhin. Un kilomètre de longueur côté français et 1,4 km côté allemand (plus étroit). La passerelle Mimram, par l’architecte du même nom, constitue un obstacle de 260 mètres imposant et fatigant . Le petit plus ? Être allé courir dans deux pays. Oui, on n’a pas la plage mais on a l’international, nous.

  • La Citadelle

Assez petit, le tour du parc sous le regard des fortifications Vauban mesure environ un kilomètre sur un sol à moitié terreux, moitié bétonné. Amusez-vous à monter sur les remparts pour casser la routine. Un des avantages du parc réside dans ses structures sportives en libre-service (comme à l’Orangerie) pour y faire de la musculation ou même du foot et du basket en plein air.

Footing sous le regard des fortifications Vauban. (Photo JFG)

Footing à la Citadelle sous le regard des fortifications Vauban. (Photo JFG)

  •  Les Contades

Encore plus petit que la Citadelle, les deux seuls intérêts du parc des Contades sont sa longue ligne droite pour y faire des sprints et son revêtement « doux ». Très fréquenté, comme lieu de passage ou de divertissement la journée, les Contades restent un « spot » correct pour les habitants du quartier voulant faire une séance courte tôt le matin.

Au centre-ville

Bien que pour la plupart piétonnes, les rues du centre ne se prêtent pas trop à la course à pied. Vous pouvez essayer à la rigueur tôt le matin ou dans la soirée. Bien qu’un peu étroites, les berges restent le bon plan pour trottiner tranquille, à condition de ne pas se déplacer en tribu. Si vous cherchez plus long, il y a le parcours le long des quais (11 km) présenté dans la carte ci-dessous.

Dans des forêts

Encore plus vastes que des parcs, les forêts permettent de courir dans un cadre naturel sans tourner en rond. L’agglomération strasbourgeoise en connait deux, une au nord, l’autre au sud. Attention à savoir où l’on va avant de se lancer, sous peine de transformer le footing dominical en exercice de course d’orientation, encore moins drôle à la tombée de la nuit.

  • Dans la forêt de la Robertsau

La forêt de la Robertsau jouxte le parc du Pourtalès. Sa grande digue bétonnée la traverse de part en part jusqu’à la Wantzenau, mais quelques chemins naturels existent. La sensation de courir à hauteur des arbres fait la particularité du site. La forêt a aussi l’avantage d’avoir un grand parking gratuit pour ceux qui viennent de loin. Avec un peu de chance vous y croiserez un bœuf écossais.

La digue de la forêt de la Robertsau (photo JFG)

La digue de la forêt de la Robertsau (photo JFG)

  • La forêt du Neuhof

Plus grande que son homologue robertsauvienne, la forêt du Neuhof possède davantage de chemins en terre, ainsi qu’une grande variété d’itinéraires de différentes tailles.

Dans les stades

On se lasse vite à courir autour d’une piste de 400 mètres de macadam. Les stades ouverts au public permettent néanmoins d’y courir tranquillement tout en connaissant la distance exacte (2 tours et demi pour 1km), ni de chercher son itinéraire. Certains clubs d’athlétisme y proposent des séances de « fractionné », c’est-à-dire d’enchaîner des séries de plusieurs hectomètres à allure soutenue. La meilleure manière de progresser, à tout âge et à tout niveau. Une licence annuelle coûte une centaine d’euros. Quelques exemples de stades ouverts au public : le stade du SUC, le stade de l’Ill, le stade de l’Aar, le stade de la Rotonde…

Le stade du SUC est amené à disparaître avec la construction du nouveau Parc expo du Wacken (photo JFG)

Le stade du SUC est amené à disparaître avec la construction du nouveau Parc expo du Wacken (photo JFG)

Autour d’étangs

Facile de se repérer, il suffit de longer l’eau. Les jours d’été, la baignade est en option.

  • L’étang du Baggersee

Belle plage, mais évitez le sable qui se glisse dans les chaussures. Plusieurs courses scolaires s’y déroulent. Le tour mesure 1,6 km.

  • L’étang de Gerig

De l’autre côté de l’autoroute par rapport au Baggersee. Le tour de l’étang Gerig présente un mélange de route, de forêts et paysages originaux avec la carrière : 3,3 km le tour en la contournant.

Et vous, quels sont vos plans pour courir à Strasbourg ? Proposez les en commentaires, ils seront intégrés lors d’une prochaine mise à jour de cet article.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Eco2Rives, un premier festival franco-allemand sur le climat samedi

par Déborah Liss. Aucun commentaire pour l'instant.

GCO : le chantier de l’échangeur au nord peut reprendre

par Jean-François Gérard. 789 visites. 12 commentaires.

Entre 1 500 et 2 000 Gilets jaunes à Strasbourg pour « l’acte IX »

par Pierre France. 3 287 visites. 10 commentaires.