Les voitures en libre-service Yea! s’étendent vers le nord
L'actu 

Les voitures en libre-service Yea! s’étendent vers le nord

Le nouveau périmètre de dépose, qui inclue des parties le quartie de la Robertsau et des quartiers de deux communes de Strasbourg : Bischheim et Schiltigheim (carte Citiz)

Le service d’autopartage Citiz étend sa zone de dépose pour les voitures « Yea! », sans réservation et sans borne fixe. En plus du centre élargi et de l’ouest de Strasbourg, les Smart rouges et noires pourront aussi être déposées au nord, à la Robertsau et dans les communes de Schiltigheim et Bischheim.

Au printemps 2017, Rue89 Strasbourg vous parlait des nouvelles ambitions de Yea! par Citiz Alsace. Lancé en mai 2015, ce nouveau service de la société coopérative strasbourgeoise (ex-Auto’trement) permet de louer une voiture sans réservation et de la déposer n’importe où dans un périmètre donné dans Strasbourg, avec une facturation à la minute et au kilomètre.

Deuxième phase du déploiement

Le service Yea! a permis une hausse du chiffre d’affaires de recruter de nouveaux abonnés, à l’heure où leurs croissances respectives commençaient à ralentir. Le calendrier annoncé est tenu, en septembre 2017, la zone de dépose s’est élargie à l’ouest, mais aussi au Jardin des Deux-Rives et aux Parking-relais tram de la CTS. À l’hiver, deux places réservées près de la gare ont aussi été ajoutées (dites « station refuge »).

Pourquoi des voitures à essence ?

La question est revenue plusieurs fois en commentaires, pourquoi les voitures à essence sont-elles privilégiées ? Elles sont d’une part moins polluantes que les voitures diesel, mais surtout surtout elles permettent de se garer n’importe où. Des voitures électriques imposent de stationner régulièrement à des bornes de recharge encore rares et ont moins d’autonomie. Pour les Yea!, le stationnement en voirie est gratuit même en cours d’utilisation. Plus pratique, ce système peut convenir à plus d’usagers ou d’entreprises et peut-être leur faire renoncer à leur véhicule personnel. C’est du moins le but.

Ce mercredi 2 mai marque la deuxième partie de ce déploiement, puisque le périmètre de dépose s’étend à une partie de la Robertsau et des communes de Schiltigheim et Bischheim, au nord de Strasbourg. L’Espace Européen de l’Entreprise et le parking du centre commercial Auchan à Illkirch-Graffenstaden ont également été ajoutés.

Financement par les usagers

Ce déploiement a en partie été financé par… les utilisateurs du service via un « coop-funding ». Depuis l’été 2017, les sociétaires ont acheté pour environ 1 200 part sociales au prix de 500 euros l’unité. Elles permettent une réduction de 2€ par mois (24€ par an), dans la limite de 5 par personne.

Pour s’assurer de trouver une voiture dans ce nouveau périmètre élargi, la flotte est passée de 30 à 60 véhicules.

« On va se stabiliser un peu »

Le directeur Jean-François Virot-Daub se réjouit de passer à la vitesse supérieure, tout en rappelant la nécessité d’appuyer sur le frein à court terme :

« C’est la première fois que Yea! va sortir de Strasbourg. Après cette deuxième partie de l’extension, on va se stabiliser un peu. Nous avons une bonne dynamique sur l’utilisation et les abonnés que nous espérons amplifier avec cet agrandissement. Le nombre de location de Yea! est de 1,4 par jour et on aimerait arriver à 2,5. L’investissement représente 300 000€, financé par les trois partenaires (Ville de Strasbourg, Strasbourg Mobilités et Parcus) à hauteur de 100 000€ et des usagers pour 60 000 euros, le reste étant pris en charge par la société coopérative. »

Des discussions avec les deux nouvelles communes qui accueillent les Yea! pour une participation au financement des véhicules sont également en cours. Un nouveau dossier pour la nouvelle maire de Schiltigheim Danielle Dambach (écologiste).

Ce service arrive en complément des 200 voitures environs disponibles dans 17 villes d’Alsace aux stations fixes, où les automobiles de différents gabarits peuvent être réservés à l’avance. L’abonnement peut aussi être activé dans d’autres régions et villes de France (Rhônes-Alpes, Lorraine, Franche-Comté, Provence, Bordeaux, Toulouse, Lyon etc.), où le réseau national cherches à se développer.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

De nouveau, une centaine de migrants installés aux Canonniers

par Emeline Burckel. 2 688 visites. 54 commentaires.

Des livreurs Deliveroo en grève, contre des courses à moins de 3€

par Emeline Burckel. 1 859 visites. 3 commentaires.

Deux huissiers mandatés par la Ville de Strasbourg au squat Gruber

par Pierre France. 1 680 visites. 16 commentaires.