Premier pic de pollution de l’année, les mesures levées après un jour
L'actu 

Premier pic de pollution de l’année, les mesures levées après un jour

Strasbourg connait son premier pic de pollution aux particules fines en 2018. La situation entraîne des transports en commun moins chers et des vitesses abaissées sur les routes pour le vendredi 9 février. Une amélioration est prévue dès samedi, ce qui lève les mesures. Le système de vignettes Crit’Air sur les véhicules attendra un pic plus long pour entrer en vigueur pour la première fois.

Ils reviennent tous les ans avec le froid d’hiver, les pics de pollution au particules fines (PM10). Pour le deuxième jour de suite, Atmo Grand Est (ex-ASPA) relève des concentrations entre 50 et 80µg/m³ (microgrammes par mètre cube) sur ses stations. Ce qui déclenche le seuil d’alerte « sur critère de persistance » à partir du vendredi 9 février. Mais dès samedi, Atmo Grand Est prévoit une amélioration, ce qui met fin aux mesures d’urgence.

Les températures combinées à l’absence de vent augmentent la pollution mesurée explique l’association du surveillance de l’air :

« Cet épisode de pollution de type « Combustion » se caractérise par une concentration en particules PM10 majoritairement d’origine carbonée (issues de combustion de chauffage et/ou de moteurs de véhicules), particules dont la dispersion est défavorisée par des conditions météorologiques stables. »

Pour les personnes fragiles (jeunes enfants, les personnes âgées, asthmatiques, allergiques, ou souffrantes de troubles cardiaques et respiratoires), il est déconseillé de faire du sport.

Transports et vélos pas cher

Pour inciter à laisser la voiture les transports en commun deviennent moins chers à Strasbourg et ses environs tant que la pollution persiste.

  • Un ticket valable toute la journée coûte 1,70 euros en station et 2 euros à bord des bus
  • Les bus du réseau 67 proposent des tickets à 2,50 euros
  • Les Velhop passent de 6 euros à 3 euros la journée

Peut-être les vignettes dimanche

Nouveauté depuis le 1er novembre, à partir du troisième jour au seuil d’alerte, seuls les véhicules arborant une vignette Crit’Air de niveau 1 à 3 seront autorisés dans l’ensemble de l’Eurométropole. Les véhicules diesel de niveau 4 et 5 ou les voitures à essence sans vignettes se verraient sanctionnés d’une amende.

Une légère amélioration est prévue le week-end, comme souvent car il y a moins d’activité et de camions sur les routes. Ainsi, la grande première des vignettes est reportée au prochain pic, de plus longue durée.

Le tram vers Kehl pour la première fois un moins cher (Photo grego1402 on Visual Hunt / CC BYCopy)

Vitesse abaissée

Par ailleurs la vitesse sur les autoroutes et routes nationales est baissée de 20 km/h, sans descendre en-dessous de 70 km/h.

Les associations Strasbourg Respire et Zéro Déchet Strasbourg, regrettent que malgré des niveaux de pollution toujours élevés à Strasbourg, la collectivité n’ait pas prévu de réduire les capacités de son incinérateur à l’occasion des travaux consécutifs à son arrêt :

« En plus des NOx et des particules fines, le dernier rapport de l’Inspection générale des affaires sociales pointe l’étendue du danger représenté par les perturbateurs endocriniens. Strasbourg vient de s’engager en signant la charte des villes sans perturbateurs endocriniens, mais en ne réduisant pas les capacités du futur incinérateur, elle prouve une nouvelle fois que les mots ne sont pas suivis d’actes concrets. En effet un incinérateur – même de nouvelle génération – émet en plus des particules fines et des NOx – un grand nombre de perturbateurs endocriniens entre autres polluants toxiques. Ce n’est qu’en diminuant fortement les capacités de l’incinérateur que l’Eurométropole pourra respecter sa promesse de lutte contre ces polluants cancérigènes et perturbateurs hormonaux. »

Néanmoins la pollution mesurée à Strasbourg tend à diminuer en moyenne. Pour Strasbourg Respire ces polluants (PM10) ont tendance à être moins présents dans les moteurs et nouvelles technologies des industries, mais il faudrait s’intéresser à des particules plus fines (les nanoparticules), non-réglementées, mais potentiellement plus nocives.

Toutes les mesures

  • Sur le réseau autoroutier et les routes à chaussées séparées, la vitesse maximale autorisée pour tous les véhicules légers est abaissée de 20 km/h sans descendre en dessous de 70 km/h.
  • Les contrôles de vitesse et anti-pollution sur route sont réalisés sur les axes concernés.
  • Tout brûlage à l’air libre de déchets verts est interdit – sauf pour motif de sécurité publique. Les dérogations au règlement sanitaire départemental, art. 84 sont suspendues.
  • Les opérations de brûlage à l’air libre des résidus agricoles sont interdites jusqu’à la fin de l’épisode.
  • Les sites responsables localement des émissions les plus importantes mettent en œuvre les dispositions prévues dans leur arrêté d’autorisation ICPE en cas d’alerte à la pollution de niveau 1.
  • Les travaux générateurs de poussières (démolition, etc) sur les chantiers ne peuvent être réalisés que si un arrosage permettant l’abattage des poussières est mis simultanément en œuvre.
  • Les feux d’artifice sont interdits.
  • L’utilisation du bois et de ses dérivés comme chauffage d’agrément dans tous les logements, dès lors qu’il n’est pas une source indispensable de chauffage est interdit.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

GCO : côtes apparentes et visages émaciés, les grévistes de la faim se déshabillent

par Jean-François Gérard et Guillaume Krempp. 3 769 visites. 10 commentaires.

Revoir la présentation des mesures de sécurité pour le Marché de Noël

par Pierre France. 558 visites. 4 commentaires.

Deux dirigeantes de France 3 Grand Est écartées

par Pierre France. 2 835 visites. Aucun commentaire pour l'instant.