Près de la moitié des employeurs alsaciens ont demandé le report de leurs cotisations sociales
Economie 

Près de la moitié des employeurs alsaciens ont demandé le report de leurs cotisations sociales

Selon un bilan publié par l’Urssaf ce 17 avril, un peu moins de la moitié des employeurs alsaciens ont demandé le report du paiement des cotisations sociales prévu initialement pour le 15 mars. 

Publiées le 17 avril, les statistiques de l’Urssaf Alsace témoignent de l’impact de la pandémie sur l’activité économique régionale. Près de 11 000 entreprises, soit plus de 42% des employeurs du Bas-Rhin, ont demandé un délai supplémentaire pour le paiement de leurs cotisations à la Sécurité sociale. Dans le Haut-Rhin, un peu plus de 6 600 employeurs ont aussi repoussé le paiement de ces charges. En tout, l’Urssaf Alsace a ainsi accepté de surseoir au recouvrement d’un montant de plus de 100 millions d’euros dû pour le 15 mars.

En Alsace, plus de 11 700 travailleurs indépendants, artisans, commerçants et autres professions libérales ont eux aussi demandé un délai supplémentaire pour le paiement de plus de 13,5 millions d’euros de cotisations.

33% d’activité en moins

Selon la Banque de France, l’activité économique a subi une chute de 33% dans le Grand Est, une baisse comparable au reste du pays. Dans les seuls secteurs marchands, industrie manufacturière, construction et les
services marchands non financiers (qui représentent ensemble 55% du PIB), la perte d’activité représente environ la moitié du niveau normal.

Toujours selon la Banque de France, les déclarations d’échéances impayées à fin mars ont été multipliées par 3 par rapport à un mois habituel, ce qui montre une dégradation de la trésorerie des entreprises.

Selon la Direccte, 68 787 établissements du Grand Est, principalement dans le Bas-Rhin, le Haut-Rhin et la Moselle, ont déposé une demande d’activité partielle (DAP) au 16 avril. Ces mesures concernent plus de 681 000 salariés et près de 293,5 millions d’heures (soit en moyenne régionale 46,3% des établissements employeurs de la région et 35% des effectifs salariés). L’État prend ainsi à sa charge la rémunération par les entreprises de près de la moitié des salariés du secteur privé dans le Grand Est.

L’industrie manufacturière représente 8% des demandes (24% des salariés du secteur placés en activité partielle), la construction 14% (78,2% des salariés), le commerce 24% (47% des salariés), l’hébergement et la restauration 12% (79% des salariés)… Le coût estimé pour le Grand Est à ce jour s’élève à 900 millions d’euros.

L'AUTEUR
Clara Monnoyeur
Étudiante en journalisme. En stage à Rue89 Strasbourg.

En BREF

La Poste à pourvoir

par piet. 1 407 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Nouveau suicide d’un technicien aux Dernières Nouvelles d’Alsace

par Jean-François Gérard. 11 409 visites. 3 commentaires.

Marche aux flambeaux des Gilets jaunes mardi

par Pierre France. 1 342 visites. Aucun commentaire pour l'instant.