Pour protéger la forêt du Neuhof, des citoyens acceptent de réduire la place des humains
Environnement 

Pour protéger la forêt du Neuhof, des citoyens acceptent de réduire la place des humains

actualisé le 21/09/2019 à 12h55

Retirer les agrès sportifs, les bancs et les poubelles, réduire le nombre de sentiers et de routes goudronnées… Le 19 septembre, une concertation a abouti au choix de réduire la présence humaine dans la forêt du Neuhof, classée réserve naturelle depuis 2012.

Jeudi 19 septembre, près de 70 personnes assistaient à la conclusion de la concertation sur l’avenir de la forêt du Neuhof/Illkirch dans la salle du manège Solignac. Pour préserver cette récente réserve naturelle, les participants ont choisi de réduire la présence humaine. Près d’un quart des voies bitumées et autres sentiers seront retirés du plan de circulation. Le goudron sera donc retiré et quelques petits chemins interdits. Résultat : la « zone de quiétude », c’est-à-dire l’espace situé à plus de 100 mètres de tout chemin, a été multipliée par deux pour atteindre 471 hectares. De même, les citoyens ont décidé de retirer les agrès sportifs, les poubelles et les tables, bancs et abris hors aires de pique-nique. Adrien Schwerer, conservateur de la réserve naturelle, se félicite : « Il y a eu une prise de conscience pendant la concertation : il faut accepter de mettre l’humain au second plan. »

« Privilégier la faune et la flore »

En moyenne, 80 personnes ont participé aux cinq ateliers de concertation et à la visite guidée de la forêt. L’objectif : trouver « la meilleure manière de combiner les usages sociaux de la forêt et sa vocation écologique majeure. » Au départ, « les cavaliers, les cyclistes et les promeneurs étaient venus défendre leurs intérêts », estime Christel Kohler (LREM), adjointe au maire en charge des réserves naturelles. « Mais la visite de la forêt et les présentations sur la biodiversité présente ont poussé les gens à privilégier la protection de la faune et la flore », se félicite l’élue.

Près de 70 personnes ont assisté à la restitution sur le plan de circulation de la forêt du Neuhof. (Photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg / cc)

Quelques inquiétudes et contestations ont ponctué la réunion dans la salle du manège. Laurence Tramut, enseignante et habitante du quartier, a d’abord craint pour l’accessibilité future de la forêt aux personnes à mobilité réduite. La restitution touche à sa fin vers 20h30. La participante se dit « un peu rassurée » :

« Les points de dissensus ont été inscrits dans les conclusions de la concertation et les établissements accueillant des handicapés seront consultés (pour aboutir à des chemins stabilisés accessibles aux poussettes ou aux chaises roulantes, ndlr). »

Laurence Tramut, à l’issue de la réunion

Un conseil des visiteurs pour la suite

Plusieurs questions se posent encore pour l’avenir de la réserve naturelle. Les militaires accepteront-ils de mettre fin à leurs entraînements sous les arbres du Neuhof ? Comment remplacer le tronçon de la route de la Rochelle qui traverse l’Est de la forêt ? Le choix de dégager les poubelles pour « inciter les usagers à la responsabilité » sera-t-il couronné de succès ou de déchets abandonnés ? Le centre de la Faisanderie, inutilisé à ce jour, sera-t-il transformé en Centre d’interprétation de la nature et de l’environnement ? Autant de questions que les participants les plus mobilisés vont suivre avec attention, tout comme l’application du « plan de circulation » par un futur arrêté préfectoral.

Pour Christel Kohler, la « co-construction » ne s’arrête pas là :

« Maintenant que les gens connaissent mieux l’intérêt de préserver la forêt, ils veulent continuer le travail. Ca sera fait avec la création d’un conseil des visiteurs. »

L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste en alternance depuis la rentrée 2017.

En BREF

Plaintes déposées pour agressions sexuelles contre un chauffeur Uber à Strasbourg

par Pierre France. 12 712 visites. 20 commentaires.

Un séisme secoue Strasbourg, Fonroche dément en être à l’origine

par Pierre France. 9 546 visites. 33 commentaires.

Harcèlement : Le procès de l’ex-directeur de la Maison des associations reporté en mars

par Pierre France. 1 351 visites. Aucun commentaire pour l'instant.