Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
La médecin anti-masques Eve Engerer radiée de l’Ordre des médecins
L'actu 

La médecin anti-masques Eve Engerer radiée de l’Ordre des médecins

par Guillaume Krempp.
Publié le 18 mars 2021.
Imprimé le 28 novembre 2021 à 19:16
8 020 visites. 3 commentaires.

Le Dr Eve Engerer produisait des certificats médicaux pour contre-indiquer le port du masque en pleine pandémie de coronavirus. Elle a été radiée de l’Ordre des médecins début janvier 2021.

Eve Engerer n’a pas fait appel de la décision. La docteure de Wangebourg-Engenthal dans le Bas-Rhin a été radiée de l’Ordre des médecins en janvier 2021, comme le rapporte le média spécialisé APM News. Le conseil départemental de l’ordre des médecins du Bas-Rhin avait déposé une plainte contre elle pour “rédaction de certificats de complaisance” et “charlatanisme”. Devenue une figure de proue de la contestation contre le port obligatoire du masque, elle rédigeait des certificats, en pleine pandémie, faisant état d’une contre-indication médicale.

Des manquements au code de déontologie

Dans une décision rendue le 15 janvier 2021, la chambre disciplinaire de première instance (CDPI) de l’ordre des médecins du Grand Est a établi des manquements à huit articles du code de déontologie médicale. Comme le rapporte APM News, la CDPI décrit un “soin énergétique simple sur un enfant de 18 mois” atteint d’un syndrome viral en 2018. En 2019, une patiente dont la pathologie relevait des urgences gynécologiques a reçu pour seul soin un questionnement “sur l’amour qu’elle se portait et l’amour que son mari lui portait”.

Au-delà des certificats contre-indiquant le port du masque, la CDPI reproche aussi à Eve Engerer d’être intervenue sans masque dans un Ehpad lors d’une permanence du Samu. Face aux constats liés à la pandémie de covid-19, la CDPI affirme que la docteure a “gravement contrevenu” à plusieurs articles du code de déontologie de l’Ordre des médecins, comme l’article 28 (“La délivrance d’un rapport tendancieux ou d’un certificat de complaisance est interdite.”), l’article 2 (“Le médecin, au service de l’individu et de la santé publique, exerce sa mission dans le respect de la vie humaine, de la personne et de sa dignité.”) ou encore l’article 40 (“Le médecin doit s’interdire, dans les investigations et interventions qu’il pratique comme dans les thérapeutiques qu’il prescrit, de faire courir au patient un risque injustifié”).

En août 2020, Rue89 Strasbourg avait révélé les pratiques d’Eve Engerer pour exonérer certains de ses patients du port du masque. En novembre de la même année, la médecin avait été suspendue du droit d’exercer par décision de l’Agence régionale de santé Grand Est, pour une durée maximale de 5 mois.

Article actualisé le 19/03/2021 à 09h27
L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

À Reichshoffen, l’usine Alstom reprise par l’Espagnol CAF, préféré par les salariés

par Jean-François Gérard. 683 visites. 2 commentaires.

À Kilstett, des hooligans néonazis se battent en plein centre-ville

par Guillaume Krempp. 13 417 visites. 1 commentaire.

Jeudi, une marche contre les violences sexistes et sexuelles

par Maud de Carpentier. 1 011 visites. 2 commentaires.
×