Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Un an d’emprisonnement avec sursis requis contre la conseillère régionale Vanessa Wagner
Vigies 

Un an d’emprisonnement avec sursis requis contre la conseillère régionale Vanessa Wagner

par Pierre France.
Publié le 10 septembre 2020.
Imprimé le 02 décembre 2021 à 05:24
1 719 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À lire sur France 3 Alsace

Vanessa Wagner, conseillère régionale (UDI), a comparu jeudi 10 septembre devant le tribunal correctionnel de Strasbourg. France 3 Alsace relate qu’elle était entendue pour « détournement de fonds et de moyens matériels et humains », suite à l’utilisation des moyens de la fédération française du bâtiment du Bas-Rhin (FFB 67), dont elle était secrétaire générale, pour sa campagne aux élections législatives de 2017.

L’affaire, que Rue89 Strasbourg avait révélée en janvier, a débuté suite à la plainte d’employés de la FFB en 2018, agacés d’avoir à se concentrer sur la promotion de la candidate. La présidence de la FFB et ces employés s’étaient constitués partie civile. Mais à l’audience, ils n’ont pas pu être entendus car ils se sont retirés suite à un accord financier, selon France 3 Alsace.

La défense réclame la relaxe

Le procureur de la République a néanmoins requis un an de prison avec sursis, l’interdiction d’exercer une fonction publique et l’interdiction de diriger une société à l’encontre de Vanessa Wagner. Le Parquet a précisé que ces réquisitions englobent d’autres faits, notamment des irrégularités dans la gestion de la société de son mari.

Me Éric Braun, avocat de Vanessa Wagner, a dénoncé à l’audience « un très mauvais travail d’enquête » et a nié la réalité de l’ensemble des accusations. Vanessa Wagner a demandé la relaxe au président du tribunal. Le jugement a été mis en délibéré au 24 septembre.

Article actualisé le 13/09/2020 à 11h17
L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Un collectif de profs s’organise pour sortir leurs élèves et leurs familles de la rue

par Camille Balzinger. 3 294 visites. 14 commentaires.

À Reichshoffen, l’usine Alstom reprise par l’Espagnol CAF, préféré par les salariés

par Jean-François Gérard. 776 visites. 2 commentaires.

À Kilstett, des hooligans néonazis se battent en plein centre-ville

par Guillaume Krempp. 13 679 visites. 1 commentaire.
×