Samedi à l’Elsau, hommage dansant à Karim Barouche, pionnier du breakdance et inspirateur des compagnies du quartier
Culture 

Samedi à l’Elsau, hommage dansant à Karim Barouche, pionnier du breakdance et inspirateur des compagnies du quartier

actualisé le 18/10/2019 à 17h39

Pionnier du breakdance en France, le danseur Karim Barouche est mort dimanche 13 octobre, à l’âge de 47 ans. Par son style et sa technique, l’homme originaire de Créteil a influencé des générations de danseurs et a plusieurs fois été juge dans des compétitions organisées en Alsace. Samedi, un hommage dans le quartier de l’Elsau lui sera rendu, lors de l’événement de danse « Elsau Connexion 2019 » organisé au centre-socio culturel par la compagnie de danse Mistral-Est. Un hommage qui fait sens dans un quartier qui a contribué à professionnaliser la danse hip hop à l’échelle locale.

« Il nous a tous fait rêver ». C’est avec émotion que le Strasbourgeois Majid Yahyaoui, responsable de la compagnie de danse MJD, se souvient de Karim Barouche, mort dimanche 13 octobre à l’âge de 47 ans. « Il a mis la lumière sur les B-Boy (les danseurs qui pratiquent le break, ndlr) du monde entier », poursuit Majid Yahyaoui qui le connaissait depuis 23 ans.

Ce samedi, lui et d’autres danseurs profiteront de l’événement « Elsau Connexion 2019 » organisé au centre socio-culturel du quartier, pour prononcer quelques mots sur le pionnier du breakdance en France. Largement tourné vers la jeunesse, l’événement de danse mis en place depuis 17 ans par la compagnie strasbourgeoise Mistral-Est, propose des ateliers de danse dans l’après-midi, à partir de 13h, des battles (duels) et un spectacle à partir 19h. L’occasion de raconter à la nouvelle génération et au public qui était Karim Barouche et ce qu’il a apporté à la danse hip hop.

Majid Yahyaoui et Karim Barouche (à droite). En 2017, le danseur était membre du jury au Who's Next Battle Pro organisé à Haguenau. (Photo : DR)
Majid Yahyaoui et Karim Barouche (à droite), en 2017. Le danseur était membre du jury au Who’s Next Battle Pro organisé à Haguenau. (Photo : DR)

« On a tous pioché quelque chose chez lui »

Depuis dimanche, les hommages se sont multipliés, des États-Unis, du Japon et de la France, où des artistes comme Oxmo Puccino, ont salué la carrière de Karim Barouche. Originaire de Créteil, le danseur avait débarqué dans le monde du hip hop en 1985 en intégrant le collectif francilien Aktuel Force. Surnommé « le chat » pour son agilité et sa précision, le « B-Boy » est rapidement devenu une référence dans le milieu. Mohamed El-Amroussi, directeur de Mistral-Est raconte :

« Dans les années 90, on regardait des cassettes vidéos de son collectif. Il avait son propre style : souplesse, fluidité, il ne bourrinait pas le sol. Il ne cognait pas ! Moi, j’ai pleins de cicatrices de break, je me cognais, je m’égratignais « . 

À Strasbourg, la plupart de ceux qui ont démarré la danse dans les années 80 et 90 ont côtoyé Karim Barouche à Strasbourg, Paris ou ailleurs, lors d’événements hip hop. « On a tous pioché quelque chose chez lui », affirme Majid Yahyaoui. En 2017, Karim Barouche avait été juge au « Who’s Next Battle Pro », un concours de danse organisé à Haguenau. « Ça m’a brisé le coeur d’apprendre sa disparition. On avait encore des choses à faire ensemble », regrette Majid Yahyaoui.

Les bénéfices de la billetterie seront reversées à la famille du danseur

Que l’hommage rendu samedi à Karim Barouche se tienne à l’Elsau fait sens. C’est de ce quartier que sont issues quatre compagnies de danse qui ont contribué à professionnaliser la danse hip hop à Strasbourg : Magic Electro, Mémoires Vives, MJD et Mistral Est. Chico, de Magic Electro a un souvenir précis du B-Boy parisien : « Je l’avais rencontré en 1996 aux rencontres de danses urbaines de La Villette. Un soir, on s’était retrouvés dans une salle de l’hôtel où on dormait. On a commencé à danser, en totale improvisation ! ».

Les bénéfices de la billetterie de « Elsau Connexion 2019 » (3€ par personne pour le public) sera versée à la cagnotte en ligne pour la famille de Karim Barouche. Elle a pour l’instant permis de récolter plus de 7 000 euros.

L'AUTEUR
Ophélie Gobinet
Ophélie Gobinet
Journaliste indépendante. Le train Paris-Strasbourg est mon ami. J'aime écrire sur la culture hip hop de ma ville. Sujets société, jeunesse, inégalités et culture.

En BREF

Plaintes déposées pour agressions sexuelles contre un chauffeur Uber à Strasbourg

par Pierre France. 12 709 visites. 20 commentaires.

Un séisme secoue Strasbourg, Fonroche dément en être à l’origine

par Pierre France. 9 544 visites. 33 commentaires.

Harcèlement : Le procès de l’ex-directeur de la Maison des associations reporté en mars

par Pierre France. 1 351 visites. Aucun commentaire pour l'instant.