Un séisme secoue Strasbourg, Fonroche dément en être à l’origine
L'actu 

Un séisme secoue Strasbourg, Fonroche dément en être à l’origine

actualisé le 12/11/2019 à 22h58

Une secousse d’une magnitude de 3,3 a été ressentie à Strasbourg, mardi 12 novembre à 14h38. Son épicentre se situe au nord de Strasbourg. Peu de dégâts signalés. Évoqué comme cause possible, le site de géothermie de Fonroche à Vendenheim dément.

Un séisme a secoué l’agglomération de Strasbourg, mardi 12 novembre à 14h38. Il a été enregistré par les instruments du Réseau national de surveillance sismique (Renass), un service de l’Université de Strasbourg, qui lui octroie une magnitude de 3,3 sur l’échelle ouverte de Richter et le qualificatif « d’événement induit ».

Les données sont en cours de collecte par les scientifiques, qui appellent les habitants qui ont ressenti la secousse à leur envoyer leurs témoignages, via leur site. L’intensité de l’événement a été établie à 4, sur une échelle qui compte 12 unités (de « aucun effet » à « tout est rasé »).

Pour les chercheurs du Rénass, cette secousse est à mettre en relation avec les opérations de géothermie profonde, menées par le groupe Fonroche à Vendenheim, à 5 km de l’épicentre. Antoine Schlupp, sismologue du Rénass, détaille :

« Une secousse sismique aura la même signature, que l’origine soit naturelle ou humaine. Donc on ne peut pas corréler de manière certaine le séisme de mardi à la géothermie profonde à Vendenheim. Mais depuis mars 2018, soit depuis le début des activités de forage de Fonroche, nous avons détecté des centaines d’événements sismiques dans le secteur, souvent autour d’une magnitude de 2. »

Le sismogramme établi par Renass pour l’événement du mardi 12 novembre (doc Renass / Unistra)

De son côté, Fonroche, par la voix du directeur du site de Vendenheim, Jean-Philippe Soulé, dément catégoriquement être à l’origine ou avoir un lien quelconque avec cette secousse :

« Notre activité de forage peut provoquer une activité sismique, mais d’une intensité maximale de 1,5 qui peut se sentir jusqu’à 1 km. Pas plus. C’est impossible qu’on soit à l’origine d’un événement dont l’épicentre est à 5 km. En outre, nos activités dans le puits sont à l’arrêt depuis le 8 novembre. »

Jean-Philippe Soulé rappelle que la Terre a tremblé du côté de Montélimar la veille et qu’aucune activité de géothermie n’est active dans ce secteur.

Ressentie jusqu’au piémont des Vosges

Selon la carte des effets du Rénass, l’événement sismique de mardi a été ressenti jusqu’au piémont des Vosges, à Weiterswiller. Il a fait de fortes impressions à Strasbourg, comme en témoignent les nombreux tweets publiés juste après un bang suivie d’une secousse de quelques secondes.

Le centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (Codis) du Bas-Rhin a reçu une cinquantaine d’appels. Les pompiers se sont déplacés trois fois, pour évacuer un bâtiment fissuré à Schiltigheim et pour la chute de briques d’une cheminée.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Manifestation contre la réforme des retraites jeudi

par Pierre France. 5 347 visites. 11 commentaires.

Grève du 5 décembre : toutes les perturbations à Strasbourg

par Guillaume Krempp. 34 609 visites. 30 commentaires.

89dB, l’émission de radio du Rue89 Strasbourg, paye son Noël ce vendredi !

par Tristan Kopp. 428 visites. 2 commentaires.