La Société générale visée par une action de militants écologistes contre le gaz de schiste
L'actu 

La Société générale visée par une action de militants écologistes contre le gaz de schiste

actualisé le 09/09/2018 à 15h49

Samedi 8 septembre, une agence de la Société Générale à Strasbourg a reçu la visite d’une vingtaine de militants d’Action Non Violente – COP21. Armés de balais, d’éponges et de serpillières, ils se sont invités pour « faire le ménage » afin de dénoncer les participations de la banque dans l’extraction de ressources fossiles. Cette action d’ampleur nationale annonce un prochain rendez-vous avec la banque prévu le 14 décembre.

Avec leurs balais, leurs serpillières et leurs gilets jaunes fluos, les militants d’Action Non Violente COP21 Strasbourg (ANV-COP21) ne cadraient pas avec le décor de l’agence de la Société générale de la place Gutenberg à Strasbourg. Samedi en milieu de matinée, jour de mobilisation citoyenne « pour le climat », ils ont brièvement manifesté devant l’agence leur opposition à la participation de la banque dans le financement d’un projet d’extraction de gaz de schiste, dans la vallée de Rio Grande au Texas.

Une vingtaine de militants se sont placés devant l'agence de la Société générale samedi matin (Photo Valentin Machard)

Une vingtaine de militants se sont placés devant l’agence de la Société générale samedi matin (Photo Valentin Machard)

Le groupe militant s’était déjà fait connaître en 2016, sous un autre nom, pour ses « actions de nettoyage » à l’encontre de la BNP Paribas, alors principal investisseur de l’extraction des ressources fossiles. En 2015 lors de la COP 21, l’association « fauchait » des chaises au Crédit Agricole pour dénoncer l’évasion fiscale.

Nicolas Falempin, porte parole d’ANV-COP21 à Strasbourg, détaille :

« La Société générale est la première banque française à soutenir les énergies sales. Elle est même la première banque au monde à soutenir l’exportation et donc l’expansion du gaz de schiste aux États-Unis. Or 80% des énergies fossiles doivent rester dans les sols si nous voulons atteindre l’objectif de la COP21 (la conférence mondiale pour le climat, ndlr). »

« Aux entreprises de prendre leurs responsabilités »

Pour ANV-COP21, ces actions de perturbations permettent de faire pression sur la banque et la pousser à changer de politique commerciale. Selon Nicolas Falempin, après des actions de nettoyage similaires en 2016, la BNP Paribas s’était engagée à arrêter de participer au financement de l’extraction de gaz de schiste :

« On ne s’attaque pas aux employés, nous sommes non-violents, nous voulons juste que les entreprises et les États prennent leurs responsabilités. Ce n’est pas aux citoyens de changer leurs habitudes. »

L’opération de communication a duré un peu plus de 10 minutes et n’a guère été appréciée par la direction de l’agence. Les militants se sont retirés avant l’arrivée des forces de l’ordre.

ANV-COP21 appelle à organiser une nouvelle « opération de nettoyage, » à l’agence centrale de la Société générale, boulevard Haussmann à Paris vendredi 14 décembre, jour de la fin annoncée de la 24e conférence des Nations-Unies sur le climat (COP24).

L'AUTEUR
Valentin Machard

En BREF

Les infirmières scolaires peuvent désormais soutenir le personnel des hôpitaux et des Ehpad

par Guillaume Krempp. 897 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À Koenigshoffen, un jeune homme en possession de cannabis frappé par des policiers

par Florian Schotter. 6 709 visites. 8 commentaires.

Fred Ficus, DJ producteur : « Dans six mois, trois fois plus d’albums publiés »

par Florian Schotter. 603 visites. Aucun commentaire pour l'instant.