Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Sport, politique et grand fourre-tout… Plongée dans les réseaux alternatifs des complotistes alsaciens
Société 

Sport, politique et grand fourre-tout… Plongée dans les réseaux alternatifs des complotistes alsaciens

par Martin Lelievre.
Publié le 2 octobre 2021.
Imprimé le 26 octobre 2021 à 22:54
5 932 visites. 12 commentaires.

À Strasbourg et en Alsace, des personnes refusant la vaccination contre le Covid-19 se regroupent pour se sentir moins seules face aux restrictions sanitaires. Rue89 Strasbourg a eu accès à près d’une dizaine de groupes en ligne différents qui organisent le mouvement anti-pass. Ces espaces alternatifs en ligne évoluent vers des actions concrètes, comme des rencontres réelles ou virtuelles régulières, des groupes d’instruction à la maison, des groupes de sport… Mais ces espaces sont aussi le lieu d’une surexposition aux théories du complot et aux fausses nouvelles.

Dans un salon de discussion de la messagerie chiffrée Telegram, Benjamin, un adolescent de Sarreguemines, se pose la question de la dangerosité des tests PCR à répétition. « Bonjour, j’ai 17 ans et je ne suis toujours pas vacciné. Au foot, je vais devoir faire des tests toutes les semaines à partir de vendredi pour jouer mes matchs. » Il poste son message dans la branche régionale d’un des groupes complotistes les plus importants en France, nommé Le Grand Réveil. Ce groupe comprend 2 200 membres pour le Nord-Est de la France, et près de 68 700 personnes sur sa branche francophone principale.

Dans ce tchat (ou salon de discussion) Telegram, Véronique lui répond simplement : « Bonjour, oui les tests PCR sont nocifs. » Un profil nommé Léonidas surenchérit : « Sérieusement, se tester une fois par semaine avec les lésions cérébrales que ça doit occasionner ?!? Je ne parle même pas de la piquouze… Franchement, à ta place je ferais comprendre à mon club que je n’adhère plus… » Benjamin se désole : « Oui mais je fais quoi alors ? J’abandonne toute ma jeunesse ? » Le compte M67 poursuit : « Je vous conseille d’abord de vous battre contre cette obligation car ce n’est que la partie visible de l’iceberg…. Le pire reste sans doute encore à venir. »

Le jeune lycéen semble traverser une période difficile à cause de la pandémie. « C’est dur au lycée et dans mon équipe, tout le monde me dit de me vacciner et la pression sociale devient compliquée. Quand j’ouvre Instagram et qu’ils voient « Le Grand Réveil », ils me prennent pour un fou antivax. Dès que je dis que je ne veux pas me faire vacciner, ils me disent que ce n’est qu’une piqûre. Pour le moment je résiste mais je me demande pour combien de temps. » S’ensuivent des messages de soutien, et des indications à privilégier les tests salivaires, mais aussi des messages plus violents, comme celui de l’utilisateur Nel : « La pression sociale tu en as rien à foutre, le bétail n’a qu’à crever, toi tu es dans le vrai et le bon sens. »

Certains messages de manifestants anti-passe sanitaire renvoient à des théories du complot, comme le « nouvel ordre mondial » cité sur cette pancarte lors de la manifestation du samedi 31 juillet. (Photo ML / Rue89 Strasbourg)

Dans un groupe local rattaché à Réaction19 (une importante association anti-vaccin francophone) de 126 membres, Alexis 67 pose une question similaire pour la pratique sportive de son enfant :

« Question du jour aux personnes concernées par le Passe sanitaire pour les 12-17 à compter de jeudi prochain pour les activités sportives. Quel est votre plan ? Arrêt du sport ? Test pcr 1 à 2 fois par semaine ? »

Une personne nommée Léa lui répond de présenter un document juridique de Réaction 19 qui indiquerait que le passe sanitaire pour les activités sportives ne concerne que les majeurs. Alexis la remercie : « On va le présenter au club et voir si ça passe… car dans la pratique, vont-ils prendre le risque de l’accepter ? »

Une autre utilisatrice, Estelle, partage ses inquiétudes :

« Bonsoir. Tiens-nous au courant de la réponse. J’ai eu la même démarche à l’oral avec le président du club de nos garçons, ami et policier de métier. Sa réponse a été de me dire que ce texte est amené à être changé pour rabaisser l’âge, et que si la fédération fait un contrôle – elle fermerait le club. Il voit ce qu’il peut faire. On lui réclame des QR codes. Il avait l’air bien embêté aussi de la situation ou fatigué d’autre chose ??? Son fils qui a le même âge que le mien est vax… (comme les 4 autres membres de l’équipe d’ailleurs !) »

Leur échange s’arrête là, noyé dans un flux de publications conspirationnistes.

Trois jours plus tard, un flyer est diffusé dans ce groupe. C’est la branche locale d’un collectif national, Enfances et Libertés qui le signe, en proposant un rendez-vous « sport sans passe pour tous » le dimanche 3 octobre au Parc des Sports dans le quartier strasbourgeois de Hautepierre. À partir du jeudi 30 septembre, les activités sportives sont soumises au passe sanitaire pour les 12-17 ans.  

Instruction en famille

Ce collectif Enfances et Libertés ne s’arrête pas au sport. Son créneau semble même plutôt être l’instruction en famille (IEF). Ce groupe, opposé au port du masque à l’école, propose de mettre en relation parents et enseignants particuliers pour éviter la vaccination des enfants et les pressions sociales.

Le collectif Enfance & Liberté est historiquement anti-masque et se concentre sur l’instruction en famille. Ici, le logo est affiché lors d’une manifestation anti-passe sanitaire, le 28 août 2021, place de la République à Strasbourg (Photo ML / Rue89 Strasbourg)

D’autres groupes, comme Un Nôtre Monde 67, une tentative de liste complotiste avortée pour les élections régionales devenue un « mouvement pour une société alternative », tente également de fédérer des listes de parents et des enseignants pour créer un réseau d’instruction en famille. Mais sur leur site, une modératrice pour la section Grand Est regrette que « seulement 11 familles ont rempli le tableau pour se regrouper par secteur et se soutenir. »

Début septembre, sur un autre tchat Telegram anti-vaccin privé nommé Strasbourg 67 Liberté (300 personnes), Maud 67 (modératrice d’un groupe de 230 personnes intitulé « one nation branche alsace ») s’inquiète pour son fils au Neuhof qui se sent en très grande minorité face à ses camarades, tous vaccinés. Quelques posts plus loin, un « kit parents » pour la rentrée est proposé par le collectif Enfance et Liberté. À l’intérieur, des fiches attestant le refus parental à la vaccination des enfants, une batterie d’arguments pour « résister à la pression vaccinale » ou encore la présentation de dispositifs d’instruction en famille et des conseils pratiques.

Extrait d’un des « guides juridiques » mis en ligne par le mouvement anti-vaccin, diffusé dans les groupes locaux. Ici, des conseils pour les adolescents au collège et au lycée. (Capture d’écran)

Les « kits » de ce genre fleurissent sur différents aspects de la vie quotidienne, comme le versant juridique et médical pour les anti-vaccins. De retour dans le groupe Strasbourg 67 Liberté, Gigi cherche une liste de médecins : « Bonjour, la liste des médecins a été supprimée sur ce site. Quelqu’un aurait-il conservé des copies écran ? » Il parle du site « Le Manifeste » ou d’un collectif national « Laissons Les Médecins Prescrire » qui mettait en avant une série de « médecins engagés pro-traitements alternatifs » contre le Covid-19 comme l’hydroxychloroquine (un traitement contre le lupus déconseillé par l’agence nationale du médicament). L’utilisateur Eric lui répond « Bonjour Gigi. Oui, j’ai conservé une copie d’écran. Mais malheureusement, beaucoup d’entre eux n’exercent plus depuis la semaine dernière… [ndlr, à cause de la suspension des soignants non-vaccinés] ».

Quelques posts plus loin, Michel pose une question similaire :

« Je veux quitter mon généraliste qui veut me faire piquouser malgré mes 4 pontages cardiaques… Connais-tu un médecin à Strasbourg et environs qui serait libre et non corrompu ? Merci de me répondre. »

Les médecins « alternatifs » comme Didier Raoult, Louis Fouché ou la députée psychiatre Martine Wonner sont des stars des mouvements anti-passe et anti-vaccins. Ici, une pancarte en hommage d’un manifestant contre le passe sanitaire à Strasbourg (Photo ML / Rue89 Strasbourg) .

Les groupes de soignants suspendus gangrénés par les complots

Mise à jour

Une première version de cet article listait les groupes d’entraide des soignants suspendus comme une section des groupes complotistes. Ce n’était pas suffisamment précis. La nouvelle version de cette partie de l’article montre comment ces groupes de soignants, bien que non fondés par des réseaux complotistes, sont utilisés par ces derniers pour diffuser leurs idées auprès des soignants.

P.F.

Plus inquiétant, cette défiance se retrouve dans d’autres groupes Telegram, créés par des membres suspendus du personnel soignant alsacien, suite à leur refus de se faire vacciner contre le Covid-19. Pour coordonner leurs réponses notamment juridiques et s’entraider, ils s’organisent aussi sur la messagerie Telegram avec des groupes comme « Soignants 67 » (220 personnes) ou « L’union fait la force » (près de 700 personnes majoritairement alsaciennes).

Si l’objectif est de se soutenir entre soignants suspendus, une situation très mal vécue par nombre d’entre eux, et de trouver des solutions contre ce qu’ils vivent comme une discrimination, les membres de ces groupes forment une cible de choix pour les mouvements complotistes, qui n’hésitent pas à utiliser ces groupes pour diffuser leurs messages, comme en témoignent les captures d’écran ci-dessous.

Captures d’écran dans « Soignants 67 »

Le vaccin serait « le réinfectant », vidéos du complotiste Silvano Trotta ou d’Astrid Stuckelberger, mention d’un « nouvel ordre mondial », et d’un futur « chantage climatique »… Tous les thèmes complotistes sont diffusés dans ces groupes, pourtant composés de soignants, sans qu’il ne semble y avoir de modération ou de protestations.

Captures d’écran du groupe L’Union Fait la Force.

Du sport et des concerts pour les non-vaccinés

D’autres initiatives fleurissent pour accompagner le mouvement d’opposition au passe sanitaire et au vaccin, comme sur une autre chaîne Telegram, avec le groupe « Sports contacts Alsace » qui cherche à organiser des cours et des rassemblements sportifs ouverts aux non-vaccinés, allant des sports de fitness aux sports collectifs en passant par les sports d’armes et de combat.

Quelques clics plus loin, un autre groupe, « Café to sit », propose l’alternative aux bars et cafés dont l’accès est conditionné par le passe sanitaire : des rendez-vous chez les particuliers. De son côté, Yves, qui tient la chaîne « com&stratégie67 » propose une « unité de production audiovisuelle et de quoi produire des affiches A3 » pour alimenter la visibilité du mouvement.

Plus loin sur Telegram, c’est la scène culturelle des anti-vaccin qui apparaît avec des « concerts chez l’habitant » par « l’artiste alternative Ingrid Courreges » sans restrictions sanitaires (car petite jauge). Un concert est prévu en octobre. Le lieu évoqué pour accueillir cet événement est le local d’AmphorA, une boutique strasbourgeoise de vente de produits d’hygiène et d’objets d’art. Cette boutique se qualifie comme un « berceau pour accueillir et faire grandir des forces créatives où corps, âmes et esprits cheminent vers l’Harmonie » et relaie des informations complotistes sur son site internet.

Martine Wonner, marraine officielle d’un groupe complotiste fan de Qanon

Dans plusieurs de ces groupes issus du mouvement anti-passe en Alsace, les idées d’une célébrité locale, Martine Wonner, la députée de la 4e circonscription du Bas-Rhin (ex-LREM) reviennent régulièrement. L’élue est même désormais la marraine officielle d’une branche de l’un de ces groupes complotistes : « l’Alliance Humaine Santé International » – la récente branche santé d’un mouvement plus large nommé L’Alliance Humaine.

Elle l’a d’ailleurs annoncé le 25 septembre en direct sur la chaîne Twitch de l’Alliance Humaine devant plus de 3 500 personnes, tout en faisant la promotion de son nouveau mouvement : « Ensemble pour les Libertés ». Sur ce live-stream, la députée est rejointe par d’autres figures complotistes francophones qui expliquent que la vaccination contre le Covid-19 serait un « essai thérapeutique au consentement forcé » et se scandalisent du taux élevé de vaccination en France.

La députée de la 4e circonscription du Bas-Rhin est même désormais la marraine officielle de ce groupe complotiste, l’Alliance Humaine 2020, via sa branche Alliance Humaine Santé International. Elle l’a annoncé le 24 septembre en direct sur la chaîne Twitch de l’Alliance Humaine devant près de 3 500 personnes. (Capture d’écran)
Les canaux de l’Alliance Humaine diffusent du contenu souvent complotiste et parfois antisémite comme ci-dessus sur Georges Soros ou « le péril judéo-maçonnique » (Capture d’écran Telegram).

Sur Telegram, « l’Alliance Humaine » rassemble plus de 18 200 personnes dans sa chaîne francophone, et 620 pour leur chaîne du Grand Est. Dans ces canaux de diffusion, des vidéos, liens et messages pro-Trump sont partagés régulièrement, aux côtés d’autres théories du complot plus radicales comme celle annonçant « Le Grand Réveil », des rituels sataniques, QAnon (un mouvement complotiste très répandu aux USA), ou encore la théorie antisémite du « complot judéo-maçonnique ».

En direct sur le stream du vendredi 24 septembre, l’animateur Antoine Cuittitta regarde en parallèle de sa discussion avec Martine Wonner des « révélations alternatives » sur les élections américaines en Arizona censées prouver la fraude électorale aux USA. Sur son site, des « Qdrop », de supposés messages cachés de « Q », le personnage secret du mouvement conspirationniste Qanon, sont partagés. Comme pour d’autres collectifs cités ci-dessus, en local comme en national, cette « ONG » Alliance Humaine travaille à créer un réseau de « soignants heureux » pour les personnes sans passe-sanitaire.

Des questionnements quotidiens sur la stratégie politique à adopter en Alsace

Dans le groupe régional de l’Alliance Humaine, comme sur plusieurs autres groupes, une utilisatrice alsacienne de Telegram nommée Cindy se questionne sur la Marche pour le Climat qui a lieu le même jour que la manifestation anti-passe à Strasbourg, le samedi 2 octobre.

« J’ai un dilemme pour défendre l’avenir de mon enfant : lutter pour qu’il ait une planète habitable ou pour qu’il ne vive pas dans un esclavage numérique sachant que le numérique pollue la planète… Les anti-passes, s’ils manifestent passeront pour des égoïstes qui s’en fichent de la planète. Soyons stratégiques. Rejoignons les verts pour les éveiller ? »

Une personne au pseudo « liberté » écrit en russe lui répond :

« Le climat n’est aucunement en « danger ». C’est le 3e terrorisme. Après le terrorisme islamiste et le sanitaire vient le terrorisme climatique. Tous ces abrutis manifestant pour le climat sont d’autres idiots utiles du système. C’est comme si vous intégriez les féministes et les LGBT dans les manifs. Parfait pour les détruire. »

Dans un autre groupe Strasbourg 67 Liberté, Maud 67 lui répond :

« Le climat est hélas contrôlé par les États aussi. La lutte pour le climat est une façon encore une fois de nous distraire… Plein plein de choses sur le sujet sont encore cachées. Si quelqu’un sur ce groupe a des informations. En plus, on sait tous que les plus gros pollueurs sont les milliardaires et les grosses industries, qui appartiennent à….
Encore une fois, les responsables se déresponsabilisent… Et cherchent à nous culpabiliser. […] Franchement, cette histoire de climat c’est aussi un énorme mensonge… C’est mon avis personnel. »

Le même jour, le samedi 2 octobre, un colloque universitaire et médical se tient à Strasbourg sur le thème « La meilleure protection c’est la vaccination ». Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS) organisent cette « journée d’infectiologie et de vaccinologie d’Alsace » en partenariat avec des entreprises médicales, notamment la célèbre entreprise Pfizer à l’origine d’un des vaccins à ARN messager contre le Covid-19.

L’information n’a pas tardé à circuler dans les groupes et collectifs anti-vaccins et anti-passes cités ci-dessus. Un profil se présentant comme celui de la députée Martine Wonner a évoqué la possibilité de s’y rendre « pour poser une ou deux questions bien marquées ». Une « perturbation bienveillante » a été annoncée par certains groupes, avec certains des commentaires incitant à « huer ces mafieux ».

Article actualisé le 05/10/2021 à 15h06 : Modification du paragraphe sur les groupes de soignants.
L'AUTEUR
Martin Lelievre
Journaliste bientôt diplômé du MJMN (Master Journalisme et Médias Numériques) de l'Université de Lorraine (Metz), photographie et multimédia

En BREF

Fin de l’hébergement à l’hôtel F1 de Geispolsheim, une vingtaine de personnes à la rue

par Maël Baudé. 5 218 visites. 2 commentaires.

Reprise de l’usine Aptis : l’offre de Punch rejetée par Alstom

par Maud de Carpentier. 555 visites. 2 commentaires.

Stocamine : la justice annule le stockage illimité des déchets toxiques

par Jean-François Gérard. 1 136 visites. 3 commentaires.
×