Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Après les « convois de la liberté », les anti-passe vaccinal d’Europe appelés à converger à Strasbourg samedi
L'actu 

Après les « convois de la liberté », les anti-passe vaccinal d’Europe appelés à converger à Strasbourg samedi

par Thibault Vetter.
Publié le 17 février 2022.
Imprimé le 30 janvier 2023 à 18:55
2 920 visites. 2 commentaires.

Après Bruxelles le 14 février, une manifestation « internationale » contre le passe vaccinal est prévue samedi à Strasbourg. Une partie du convoi de la liberté pourrait converger vers la capitale alsacienne.

Toma Grcic a participé au convoi de la liberté qui est passé par Paris samedi 12 février, et Bruxelles deux jours plus tard. Il fait partie des trois personnes du collectif Alsace Révoltée qui déclarent une manifestation à Strasbourg ce samedi 19 février. Le rendez-vous est fixé à 13h place de l’Étoile. Il s’agit d’un « appel international », comme « il y a des institutions européennes à Strasbourg », explique l’organisateur.

« Nous avons du mal à jauger l’ampleur de la mobilisation pour l’instant. Il n’est pas impossible que des personnes du convoi de la liberté (mouvement mobile de contestation des restrictions sanitaires, NDLR) convergent vers Strasbourg », glisse-t-il.

Sur l’événement Facebook, près de 1 000 personnes ont répondu en fin d’après-midi le 17 février. Au même moment, environ 650 personnes sont inscrites sur un groupe Facebook dédié à l’organisation des covoiturages et de l’hébergement pour la manifestation. « On s’organise aussi sur Telegram », complète Toma Grcic.

De nombreuses revendications

« Rien ne justifie encore le passe vaccinal à ce jour. C’est une atteinte à nos libertés », déclare Toma Grcic, qui avait également pris part au mouvement des Gilets jaunes. Il insiste aussi sur les revendications sociales de la mobilisation : « Le prix de l’essence, du gaz, et d’autres produits de première nécessité, explosent, alors que les salaires n’augmentent pas. »

Le mouvement anti-passe est appelé à se retrouver à Strasbourg. (Photo ML / Rue89 Strasbourg)

L’appel à manifester dénonce aussi les lois plus anciennes de sécurité globale et contre le séparatisme. Il agglomère, en général, de nombreuses revendications en opposition à la politique du gouvernement français, jugée liberticide.

Contrairement à l’événement du 12 février à Paris, la manifestation strasbourgeoise est autorisée par la préfecture du Bas-Rhin. Toma Grcic explique :

« Suite à notre déclaration, nous avons été convoqués au commissariat central de Strasbourg le 16 février. Nous avons alors fixé que la manifestation durera de 13h à 17h et ira de la place de l’Étoile jusqu’à l’Orangerie, en passant par le quai des Bâteliers. »

La manifestation en voiture interdite

Le 18 février, Josiane Chevalier, préfète du Bas-Rhin, a pris un arrêté interdisant un « convoi de la liberté » au départ de Mulhouse et à destination de Strasbourg prévu également le 19 janvier. Toute manifestation sur la route est interdite dans le département le même jour. Les forces de l’ordre seront mobilisées pour faire respecter l’arrêté en question.

Article actualisé le 19/02/2022 à 18h34
L'AUTEUR
Thibault Vetter
Thibault Vetter
enquête sur l'hébergement d'urgence, la grande précarité, les pollutions et l'industrie.

En BREF

Consultation citoyenne sur la sobriété énergétique : forte participation, peu de solutions radicales

par Maud de Carpentier. 801 visites. 3 commentaires.

Face à la protestation, le directeur marketing de TotalEnergies annule sa venue à Sciences Po Strasbourg

par Loris Rinaldi. 2 095 visites. 9 commentaires.

Europa-Park renonce à son projet de téléphérique entre la France et l’Allemagne

par Thibault Vetter. 7 442 visites. 7 commentaires.
×