Strasbourg en lice pour rester capitale de la région Alsace-Lorraine
Vigies 

Strasbourg en lice pour rester capitale de la région Alsace-Lorraine

À LIRE SUR

DNA.FR

(capture d'écran)

(capture d’écran)

Ce sera l’Alsace et la Lorraine. Le Président de la République a rendu publique ce lundi 2 juin la liste des régions qui devraient fusionner lors de la réforme territorial à venir. Le premier ministre Manuel Valls a prévenu : la liste n’est pas définitive et pourrait évoluer.

L’annonce par la Présidence de la République de la fusion des régions Alsace et Lorraine n’a pas manqué de faire réagir ce mardi 3 juin. Si la plupart des élus lorrains ou alsaciens saluent la mesure, il reste à décider quelle ville deviendrait la capitale de la nouvelle entité. Dans une interview aux DNA, le maire (PS) de Strasbourg, Roland Ries, a défendu le statut de la ville :

« Je ne peux accepter que Strasbourg, avec son statut européen, appartienne à une région dont elle ne serait pas la capitale. »

L’édile et le président (UMP) de la Région Alsace actuelle, Philippe Richert, sont tombés d’accord pour saluer l’arbitrage final de ne pas rapprocher les deux régions d’avec la Champagne-Ardenne. Cette piste avait été dans un premier temps explorée par l’exécutif d’après le Journal du Dimanche du 1er juin.

Lire l’article complet sur le site des DNA.

L'AUTEUR
Rémi Hattinguais

En BREF

La Grenze ouvre enfin, victime de la difficulté d’installer des lieux éphémères en France

par Maxime Nauche. 1 507 visites. 8 commentaires.

François Bouchard quitte la direction générale de la CCI Grand Est

par Pierre France. 1 251 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À Strasbourg, 31 emplois menacés par un plan de licenciement après un rachat

par Hélène Janovec. 3 539 visites. 5 commentaires.