Aux Deux-Rives, la plus haute tour en bois de France à 3 500 euros le mètre-carré
Environnement 

Aux Deux-Rives, la plus haute tour en bois de France à 3 500 euros le mètre-carré

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le chantier de la plus haute tour en bois de France est en cours à Strasbourg, dans le quartier des Deux-Rives. Bouygues Immobilier, le promoteur de ce projet, annonce que la tour « Sensation » sera livrée début 2019. La majorité des appartements, 80%, sont déjà vendus pour environ 3 500 euros le mètre-carré.

À Strasbourg, le plus haut ouvrage totalement en bois de France est en cours de construction, dans le quartier du Port-du-Rhin. Les agences françaises « ASP Architecture » et « Koz architectes » réalisent la conception. Les planchers, les façades, ainsi que les noyaux d’ascenseurs et d’escaliers sont composés à 100% de bois. L’édifice abritera 146 logements dans un bâtiment qui sera composé d’une base dont s’élèvent trois tours. La plus haute atteindra 37 mètres de haut avec 11 étages.

Selon Christophe Ouhayoun, architecte en charge du projet, 80% de ces appartements sont déjà vendus. Les futurs propriétaires pourront s’installer début 2019. Les prix moyen des logements est de 3 500 euros par mètre-carré. À Strasbourg, le prix moyen au mètre-carré s’établit à 2 666 euros.

Bouygues immobilier, le promoteur du projet, a bénéficié de 2,7 millions d’euros de subventions de la part de l’État pour financer cet édifice, qui coûtera environ 3,7 millions d’euros. En proportions, c’est 20% de plus qu’un bâtiment classique. D’après l’architecte principal, les vertus écologiques de l’édifice, notamment en termes d’isolation, permettront d’économiser de l’énergie pour le chauffage et d’atteindre des coûts à long terme bien moins importants que ceux d’un immeuble traditionnel.

Un chauffage à 15 kWh/m² et peu d’émissions de solvants par les peintures

La structure sera faite en panneaux lamellés croisés, c’est-à-dire des planches de bois collées ensemble. Ce bois provient de forêts autrichiennes. Il constitue un isolant très efficace, qui limitera la consommation d’énergie pour le chauffage à 15 kWh/m². C’est six fois moins que la moyenne en France, qui est de 100 kWh/m².

Les concepteurs ont accordé de l’importance à la qualité de l’air dans les appartements. Les matériaux qui composent les peintures murales ou les faux plafonds sont responsables de peu d’émissions de solvants. La pollution de l’air d’intérieur par les moisissures ou les polluants chimiques est qualifié de « problème de santé publique » d’après l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire alimentation, environnement, travail).

Une présentation du chantier a eu lieu ce mercredi 21 mars. Roland Ries (PS), maire de Strasbourg et Robert Herrmann (PS), président de l’Eurométropole étaient présents pour saluer la qualité écologique du projet.

Pour Roland Ries, cette construction intervient dans le contexte de « la création d’un espace économique fort », le quartier des Deux-Rives :

« Nous voulons créer une ville transfrontalière avec Kehl, en urbanisant tous les terrains entre Strasbourg et le Rhin. Cette zone constitue un laboratoire de la construction en Europe. Elle accueillera 50 000 nouveaux habitants d’ici 20 ans. L’expansion de Strasbourg doit se faire du côté Est, plutôt qu’à l’Ouest, pour ne pas grignoter plus de terrain vers le Kochersberg. »

Et puis à l’ouest, il faut aussi laisser de la place pour une nouvelle autoroute, le Grand contournement ouest (GCO) de Strasbourg.

L'AUTEUR
Thibault Vetter
Thibault Vetter
infiltre Rue89 Strasbourg pour tenter de transmettre son amour de la nature à tout le monde.

En BREF

Le camp de la rue des Canonniers évacué, le trottoir bloqué

par Pierre France. 1 756 visites. 9 commentaires.

GCO : Le tribunal administratif pourrait annuler l’arrêté sur les travaux préparatoires

par Jean-François Gérard. 4 123 visites. 33 commentaires.

Futur quartier Laiterie : les sens de circulation inversés par des habitants en réunion

par Jean-François Gérard. 1 279 visites. 2 commentaires.