Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
À Summerlied en août, pas mal d’artistes strasbourgeois en concert au milieu de la forêt
Culture 

À Summerlied en août, pas mal d’artistes strasbourgeois en concert au milieu de la forêt

par Pierre France.
Publié le 15 août 2018.
Imprimé le 29 janvier 2023 à 16:45
3 061 visites. 2 commentaires.

Le festival Summerlied rénove sa programmation et propose pas mal de rock, de punk et d’autres genres musicaux pas naturellement associés au patrimoine musical alsacien. De vendredi 17 au dimanche 19 août, c’est l’Alsace vivante et ouverte qui se donne rendez-vous dans le cadre magique de la forêt d’Ohlungen.

Tous les deux ans, la forêt d’Ohlungen, près de Haguenau, s’illumine au mois d’août. Le festival Summerlied, c’est le rendez-vous musical de l’Alsace traditionnelle, mais pas celle qui sent le renfermé, plutôt celle qui respire, vit pleinement et s’ouvre et se frotte aux traditions venues d’ailleurs. Le résultat est une programmation vivante où se côtoient la paillardise des Fatals Picards, la sensualité des héritiers de Compay Segundo et les notes de beaucoup de musiciens strasbourgeois, dont Lionel Grob, Matskat, Thomas Schoeffler Jr (dont on a déjà parlé ici), Éric Kaija Guerrier…

Car le festival, né il y a 22 ans pour soutenir la langue et la culture alsacienne, pose chaque année la question de l’identité régionale. Qu’est-ce qu’être Alsacien aujourd’hui ? Alors que certains n’hésitent pas à parler de disparition de l’Alsace depuis que la collectivité régionale a été fondue dans le Grand-Est, ils devraient se rendre dans la forêt d’Ohlungen de vendredi 17 à dimanche 19 août… Ils découvriront que l’Alsace est bien vivante et que sa musique résonne fort, grâce au punk des Assoiffés ou au rock des haut-rhinois de Fat Black Crossin’ par exemple.

Bien sûr, le festival programme toujours des groupes qui chantent en alsacien, comme Roland Engel ou Isabelle Grussenmeyer mais surtout, cette année permet de retrouver le groupe régional le plus déjanté, les inclassables Bredelers, programmés vendredi.

Nouvelle programmatrice de Summerlied, Isabelle Sire résume l’ambition du festival :

« On cherche à faire connaître la culture alsacienne, au delà des cercles traditionnels et permettre aux Alsaciens de découvrir d’autres cultures, d’autres traditions qui elles aussi doivent un peu se battre pour continuer d’exister. C’est pourquoi nous sommes très fiers d’accueillir par exemple un spectacle produit par la Choucrouterie, Henner chez les Yennisch, qui fait beaucoup rire un peu partout en Alsace. »

Le cadre de Summerlied, en pleine forêt, est exceptionnel. (Photo Jean-Georges Ott / Summerlied)

Le cadre de Summerlied, en pleine forêt, est exceptionnel. (Photo Jean-Georges Ott / Summerlied)

Cinq scènes, seulement deux payantes

Parmi les têtes d’affiche, Summerlied 2018 accueille les Fatals Picards et Sanseverino vendredi, Grupo Compay Segundo et Thomas Dutronc samedi, Chico & The Gypsies et Elements 4 Symphonie dimanche. Ce dernier groupe vient au festival avec une création, le mix de leur univers electro-pop avec un orchestre des écoles de musique des environs. Parmi les créations, citons également une pièce d’Éric Kaija Guerrier sur les personnages alsaciens et un hommage à Jacques Higelin appelé « Tombées du ciel ».

Au final, Summerlied programme plus de 50 artistes au cours de ces trois soirées, sur cinq scènes dont seulement deux sont payantes, Champs et Clairière. Les trois autres scènes, celle de la Forêt, celle des animations et celle des contes, sont gratuites et proposent samedi et dimanche à partir de 11h, outre des concerts, des rencontres, des lectures et des bals pour enfants. Le festival, qui accueille moins de 3 000 personnes par jour, se veut familial et les jeux de l’association Pelpass seront déployés sur le site.

Summerlied, un festival familial (doc remis)

Summerlied, un festival familial (doc remis)

Article actualisé le 21/08/2018 à 13h23
L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Face à la protestation, le directeur marketing de TotalEnergies annule sa venue à Sciences Po Strasbourg

par Loris Rinaldi. 2 046 visites. 9 commentaires.

Europa-Park renonce à son projet de téléphérique entre la France et l’Allemagne

par Thibault Vetter. 6 526 visites. 7 commentaires.

Contre la réforme des retraites, une quarantaine d’étudiants bloquent un bâtiment de l’Université

par Guillaume Krempp. 4 838 visites. 7 commentaires.
×